Broker

0

Les métiers dans le domaine de la finance sont réputés pour leur rémunération qui est assez généreuse. C’est entre autres le cas d’un broker qui joue le rôle d’intermédiaire entre un acheteur et un vendeur d’actif financier. Découvrez ici davantage d’informations sur le métier de broker

En quoi consiste le métier de broker ? 

Broker

Le métier de broker qui signifie « courtier » en français consiste à mettre en liaison un vendeur et un acquéreur d’actif financier. Ces derniers sont souvent des entreprises, mais peuvent aussi être de simples particuliers. Pour exercer leur métier, les brokers qui sont de simples agents ne prennent pas de position vis-à-vis du marché. Il se contente d’exécuter les ordres émanant de ses clients. 

Le broker exerce son métier dans de nombreux domaines, dont l’immobilier, l’assurance ou encore les énergies. En général, il travaille dans une structure qui lui permet d’accéder aux marchés financiers et à toutes les informations qui s’y rattachent, notamment celles qui sont essentielles aux ordres de la transaction d’actifs financiers. Principalement, ce sont les sociétés de courtage ou les banques qui l’emploient. 

À noter que ces données auxquelles le broker ou le courtier ont accès sont les bases d’une décision de vente ou d’achat d’un produit financier. Le courtier connaît ainsi le cours d’une action, d’une obligation et des autres titres de créance et est capable de proposer les prix les plus profitables à sa clientèle. Travaillant étroitement avec un trader ou un asset manager, ce professionnel de l’investissement en bourse est un allié incontournable d’un investisseur. 

En gros, le broker est un professionnel doté de solides connaissances en finance et en marchés boursiers. Mais actuellement, où la numérisation et l’internet dominent, le métier de broker est plus ou moins éclipsé. En effet, des plateformes ou applications en ligne également appelées « broker » ont été créées et peuvent éventuellement remplacer un broker (personne physique). 

Quelles sont les missions d’un broker ? 

Étant un intermédiaire entre un acheteur et un vendeur de produits financiers, le broker a plusieurs missions à remplir. Il doit en premier lieu prendre connaissance du marché et l’analyser. Pour être efficace, ce professionnel doit maîtriser une classe d’actifs déterminée (actions, indices ou obligations), une zone géographique (un territoire ou encore un secteur déterminé) ainsi qu’un certain type de client. 

Le courtier doit ensuite prospecter des clients qui peuvent être des acheteurs ou des vendeurs. Il doit développer sa clientèle pour assurer plusieurs transactions. De cette manière, il peut toucher le maximum de commissions. 

Le broker doit surtout fidéliser ses clients. Pour cela, il doit proposer une meilleure qualité de services par rapport aux autres courtiers en bourse. De ce fait, il doit assurer un bon nombre de missions, à savoir :

  • Trouver les meilleures offres en suivant et en analysant le marché
  • Donner les meilleurs conseils à ses clients
  • Marchander les prix des produits financiers
  • Effectuer le suivi des contrats conclus
  • Assurer les transactions boursières
  • Veiller à ce que les ordres de son client soient transmis sur les marchés

Quelles sont les qualités requises pour devenir broker ? 

Pour devenir broker, il faut avoir une connaissance approfondie des marchés financiers, mais surtout du domaine dans lequel il exerce. Ce professionnel de la finance doit maîtriser les outils informatiques, notamment Excel, PowerPoint et bien sûr des logiciels de marché. Des connaissances en matière juridique peuvent être des atouts pour le courtier en bourse. Pour le courtier, maîtriser parfaitement l’anglais, tant à l’écrit qu’à l’oral, n’est pas une simple option, c’est une obligation. 

En outre, le broker est doté d’une certaine fibre commerciale agrémentée d’un sens relationnel aigu. Une grande capacité d’écoute peut également aider le broker à mener à bien ses missions. Aussi, être intermédiaire entre un vendeur d’actif financier et un acheteur exige de la ténacité et une grande résistance au stress. Bien évidemment, le broker doit faire preuve de rigueur, d’autonomie et de réactivité

Quelle formation suivre pour devenir broker ? 

Pour avoir toutes les compétences exigées par le métier de broker, il faut avoir au moins un diplôme de niveau bac + 5. À cet égard, le parcours spécialisé pour accéder au métier de broker n’existe pas encore, mais un master en finance, en assurance ou encore en droit permet d’exercer le métier de broker. 

Dans tous les cas, les recruteurs privilégient les candidats qui ont suivi une spécialisation en finance. Le master finance proposé par l’Université Paris Dauphine – PSL est, par exemple, l’un des meilleurs. Ce parcours permet aux étudiants d’acquérir tous les savoirs et les compétences techniques indispensables pour assurer les différentes missions d’un courtier en bourse. 

Et pour apprendre les stratégies quantitatives, la gestion des risques ainsi que les différentes techniques en informatique indispensables à un broker, la spécialisation « Financial markets » de l’Université Paris Dauphine – PSL est la meilleure option. 

La formation universitaire d’un aspirant broker est mieux s’il est complété par une première expérience en tant que stagiaire ou Assistant sales dans un cabinet de broker ou dans une banque. 

Quel est le salaire du broker ? 

Le salaire d’un broker dépend du nombre de transactions qu’il réalise. En effet, ce professionnel touche une commission proportionnelle à la valeur de l’action ou de l’obligation que son client achète ou vend. Ainsi, il touche en moyenne 61 157 € bruts par an

Quelles sont les évolutions possibles ?

Au fil  des ans, le broker peut avoir plusieurs opportunités d’évolution de carrière. Il peut par exemple bénéficier d’une promotion et devenir directeur de cabinet de courtage. Il est également possible qu’il accède à un poste au sein d’un cabinet international. De même, il peut user de son expérience pour se mettre à son propre compte. Dans ce dernier cas, le broker doit obtenir l’autorisation de l’AMF ou Autorité de Marchés Financiers.