Métier aéroport : Top 25 des métiers aéroportuaires

0

Le transport aérien est un secteur dynamique qui offre de multiples opportunités d’emploi. Agent de piste, avitailleur, bagagiste, pompier d’aéroport, analyste de vol, douanier… Vous trouverez facilement un métier aéroportuaire correspondant à vos qualifications et compétences. Dans cet article, découvrez 25 métiers pour travailler à l’aéroport

Agent de piste

Agent de piste

Un agent de piste a pour principale tâche de mener l’ensemble des opérations sur la piste d’atterrissage. Il est notamment chargé de guider le pilote et de placer les balises au sol. Il s’occupe également de la mise en place des chariots à bagages pour le débarquement. Par ailleurs, ce professionnel participe au chargement-déchargement des bagages en soute. 

Pour travailler dans un aéroport en tant qu’agent de piste, il est préférable d’avoir un CAP ou un bac pro dans le domaine du transport. Il faut également détenir un permis B pour pouvoir passer le permis TZ. Il s’agit d’une autorisation spéciale permettant de circuler sur une aire de trafic. 

Côté qualités, un bon agent de piste doit faire preuve d’une grande vigilance et de rigueur. Travaillant souvent dans des horaires décalés, il doit aussi avoir une bonne résistance physique. En outre, la maîtrise de l’anglais technique est souvent demandée par les recruteurs. 

Après quelques années d’expérience, un agent de piste peut évoluer au poste de chef d’équipe ou superviseur piste. 

Agent de sûreté aéroportuaire

L’agent de sûreté aéroportuaire est celui qui contrôle les billets des passagers, leur identité ainsi que leurs bagages. Il détecte les affaires personnelles des passagers et leurs bagages aux rayons X. Ce professionnel veille donc à l’application des règles de sécurité au sein de l’aéroport.  

Pour devenir agent de sûreté, il faut obligatoirement être ressortissant de l’Union européenne et avoir un casier judiciaire vierge. Il faut par ailleurs détenir un CQP ASA (certificat de qualification professionnelle d’agent de sûreté aéroportuaire).  

La vigilance, la concentration, la réactivité et la rigueur sont parmi les qualités les plus convoitées par les recruteurs chez un agent de sûreté. Là encore, avoir des notions d’anglais est indispensable. 

Un agent de sûreté peut occuper le poste de superviseur ou chef d’équipe après avoir acquis de l’expérience. Après une formation complémentaire, il peut également devenir agent d’escale. 

Hôtesse aéroportuaire

Installée derrière son comptoir, l’hôtesse aéroportuaire a pour fonction d’accueillir et de renseigner les voyageurs. Elle prend en charge l’enregistrement des passagers et de leurs bagages. Elle peut également être amenée à accompagner les voyageurs vers leur prochain vol lors d’une escale.  

Un niveau bac est généralement requis pour devenir hôtesse aéroportuaire. Les candidats titulaires d’un BTS en tourisme auront cependant plus de chances d’occuper ce poste. 

Pour faire carrière en tant qu’hôtesse dans l’aéroport, avoir une aisance relationnelle est un véritable atout. Ce métier requiert également des compétences en langues étrangères notamment l’anglais. Quant aux qualités humaines, les recruteurs apprécient fortement les candidats réactifs, dynamiques et souriants. 

Les perspectives d’évolution de l’hôtesse aéroportuaire ne manquent pas. Au cours de sa carrière, elle peut notamment évoluer en cheffe d’hôtesse ou en coordinatrice commerciale opérationnelle.  

Douanier

Rattaché à la DGDDI (Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects), un douanier a pour mission principale de lutter contre les contrefaçons, les fraudes fiscales et la contrebande. Ce représentant de l’État veille à ce que les flux de marchandises et humains respectent les lois en vigueur.  

Pour devenir douanier, il faut passer par l’un concours suivants :

  • Inspecteur des douanes et droits indirects (catégorie A)
  • Contrôleur des douanes (catégorie B)
  • Agent de constatation des douanes (catégorie C)  

Pour ce qui est du diplôme minimum requis, celui-ci varie selon la catégorie : Brevet pour la catégorie C, Bac pour la catégorie B et Licence pour la catégorie A. 

Pour mener à bien ses missions, un douanier doit être doté de bonnes connaissances en droit. La polyvalence est aussi une qualité essentielle puisqu’elle est souvent amenée à réaliser des tâches variées au quotidien. Par ailleurs, il doit avoir une aisance relationnelle et faire preuve de sang-froid et de rigueur. Il est également important de se montrer patient dans toutes les circonstances. 

Agent d’entretien avion

Entre deux vols, un nettoyage de l’intérieur de l’avion s’impose. C’est là qu’intervient l’agent d’entretien. Ce dernier s’assure que tout soit propre rapidement lors d’une escale. Il s’occupe également du réapprovisionnement de l’appareil en produits d’entretien.

Pour devenir agent d’entretien d’avion, il faut suivre une formation en sûreté aéroportuaire. Celle-ci sera complétée par une formation « clean and search », si l’agent est amené à réaliser des opérations de fouille des cabines.  

La rapidité est la qualité essentielle que doit avoir un agent d’entretien d’avion. Il doit par ailleurs savoir travailler en équipe et avoir une bonne résistance physique.

Après quelques années au poste, l’agent d’entretien peut être promu chef d’équipe nettoyage. 

Pompier d’aéroport

À l’instar des pompiers travaillant en ville, les pompiers aéroportuaires ont pour rôle d’intervenir en cas d’incendies. Ces professionnels apportent également les premiers secours à tous les usagers de l’aéroport au sein duquel ils travaillent. 

Pour rejoindre les rangs des pompiers d’aéroport, il faut avoir au moins un CAP ou un BEP. Mais cela ne suffit pas. En effet, il faut également justifier d’un certain nombre d’années d’expérience. Le candidat doit notamment attester d’une expérience d’au moins 3 ans en tant que pompier professionnel ou bien de 5 ans en tant que sapeur-pompier volontaire. À cela s’ajoute une bonne condition physique.  

Agent de Catering

L’agent de catering est le personnel chargé de préparer les repas pour les passagers à bords d’un avion. Il vérifie la quantité d’aliments sur chaque plateau et assure la disposition des couverts en respectant les règles d’hygiène et de sécurité.

Aucun diplôme n’est requis pour exercer le métier d’agent de catering. Toutefois, les candidats ayant suivi une formation dans le domaine de la restauration auront plus de chances de décrocher ce genre de poste.

L’autonomie, la rigueur et le sens de l’organisation figurent parmi les qualités les plus recherchées par les recruteurs chez un agent de catering. 

Agent de litige bagages

Comme son nom l’indique, l’agent de litige bagages a pour mission de résoudre les conflits liés au transport des bagages. C’est lui qui s’occupe de l’enregistrement des plaintes des voyageurs. Il leur propose également les solutions adéquates pour régler les litiges.

Une formation dans le domaine de la logistique est un réel atout pour une candidature au poste d’agent des litiges bagages. Côté compétences, les recruteurs apprécient fortement les candidats capables de gérer les conflits.

Aiguilleur du ciel

Les avions ne peuvent circuler en toute sécurité sans l’intervention d’un aiguilleur du ciel. Appelé également ingénieur de contrôle de la navigation, ce dernier est chargé de surveiller le trafic aérien. Au sommet de la tour de contrôle, il donne aux pilotes les indications sur le chemin à suivre durant le vol en cas de mauvais temps par exemple. La communication se fait au moyen de radios.

Pour faire une carrière en tant qu’ingénieur de contrôle de la navigation, il faut intégrer l’ENAC (École nationale de l’aviation civile).

La communication est au cœur du quotidien d’un aiguilleur du ciel. En effet, il travaille en étroite collaboration avec les autres aiguilleurs du ciel, les pilotes, le centre météo et la logistique des pistes. Pour occuper ce poste, il est indispensable de maîtriser l’anglais. Par ailleurs, ce métier requiert de la concentration, de la vigilance et de la réactivité.

Agent de Trafic (Chef avion)

Une fois atterri au sol, l’avion est sous la responsabilité du chef d’avion ou agent de trafic. Il coordonne diverses tâches pour préparer l’avion lors d’une escale. Du nettoyage de l’intérieur de l’avion au débarquement des passagers en passant par le ravitaillement en carburant et les différents contrôles techniques, il orchestre tout pour que le prochain vol se déroule dans des conditions optimales.

Le métier d’agent de trafic ne s’apprend pas du jour au lendemain. Il faut impérativement suivre une formation professionnelle dans ce domaine au sein d’une école spécialisée dans les métiers de l’aéroport. Avoir un permis B est aussi obligatoire pour occuper ce poste.

Un bon chef d’avion doit faire preuve de réactivité et de rigueur. C’est aussi un métier qui exige le sens de l’organisation.  

Agent de vente / Agent de réservation

L’agent de vente est un professionnel dont le rôle est d’accueillir et de conseiller les clients d’une compagnie aérienne ou d’une agence de voyages. Il est amené également à vendre des billets et réserver un hôtel et/ou une voiture pour le compte des clients.

Pour ce qui est des conditions à remplir pour devenir agent de réservation, il faut être de nationalité française ou ressortissant européen. À noter que certaines compagnies privilégient les candidats âgés de 20 à 35 ans. La maîtrise de l’anglais est également indispensable.

En ce qui concerne les formations permettant d’accéder à ce métier, il y en a plusieurs pour n’en citer que le BTS Tourisme et le DUT Techniques de commercialisation.

Agent d’escale commercial / Agent d’enregistrement

L’agent d’escale commercial a pour fonction d’accueillir les passagers à leur arrivée à l’aéroport. Il s’occupe également de l’enregistrement des passagers ainsi que leurs bagages. Il veille à ce que les embarquements et les débarquements se déroulent dans les meilleures conditions. Par ailleurs, il informe les passagers en cas de mauvais temps ou de bagages perdus.

Un niveau Bac est généralement suffisant pour accéder à ce métier. Il faut néanmoins se former dans un centre spécialisé pour obtenir un certificat. Étant donné que ce professionnel travaille souvent la nuit, durant le week-end et les jours fériés, avoir un permis de conduire est donc primordial.

Un bon agent d’enregistrement doit avoir une aisance relationnelle irréprochable. En outre, il doit être capable de gérer le stress, quelle que soit la situation en face de lui.

Après quelques années d’expérience, un agent d’escale peut prétendre au poste de chef d’escale.

Manutentionnaire

Un manutentionnaire qui travaille pour une compagnie aérienne a pour tâche principale le chargement-déchargement du fret et des bagages. Sous la supervision d’un agent de trafic, il prépare les paillettes, réalise des inventaires et s’occupe du stockage-déstockage.

Ce métier est accessible à partir d’un CAP/BEP. Un permis de cariste est souvent demandé par les recruteurs. Certaines compagnies préfèrent former ses employés en interne notamment en matière de chargement-déchargement de conteneurs et de conduite d’engins de levage.

Un manutentionnaire doit faire preuve d’une bonne résistance physique et être capable de résister au stress. 

Mécanicien spécialisé

Mécanicien spécialisé

Le moindre dysfonctionnement peut occasionner des conséquences dévastatrices. C’est pourquoi les compagnies aériennes ne peuvent pas se passer du service d’un mécanicien. Ce dernier peut être spécialiste en révision d’équipements, en systèmes cellules ou encore en systèmes avioniques. 

Les modalités de recrutement diffèrent d’une compagnie aérienne à l’autre. Il peut s’agir notamment d’un concours, d’un entretien ou encore d’une sélection de dossiers. À titre d’exemple, Air France procède au recrutement des mécaniciens d’entretien par l’intermédiaire du CFA des métiers de l’aérien.

Collaborant généralement avec une équipe de spécialistes, le mécanicien doit aimer travailler en équipe. Il doit par ailleurs faire preuve d’une bonne résistance physique. 

Avitailleur avion

Un avitailleur est un élément indispensable pour toutes compagnies aériennes. Il mène l’ensemble des opérations liées au ravitaillement des avions. Il s’agit notamment de la distribution du carburant, de la réception et du contrôle-qualité. 

Pour exercer le métier de ravitailleur, il faut détenir un permis poids lourds notamment pour pouvoir conduire un camion-citerne. Un CAP conducteur routier marchandises est un véritable atout pour une candidature à ce poste. 

Ingénieur opérations de vol

L’ingénieur en opération de vol est responsable des opérations liées à la préparation et à la régulation des vols. Un diplôme d’ingénieur en aéronautique est requis pour accéder à ce métier.

Il doit être doté d’une bonne capacité d’analyse et être autonome pour mener à bien ses tâches. Par ailleurs, ce poste requiert la maîtrise de l’anglais et de quelques outils informatiques. 

Analyste de vol

L’analyste de vol a pour mission de gérer le portefeuille de vols et d’améliorer la recette. Dans le cadre de ses missions, il évalue le nombre de places dans chaque classe et effectue des ajustements en cas de besoin. Il réalise régulièrement une veille concurrentielle pour optimiser les tarifs. 

Le métier d’analyste est ouvert aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau bac + 5 en management ou en marketing.  

Un bon analyste de vol doit avoir l’esprit de synthèse et être à l’aise avec les chiffres. Ce métier exige également la capacité d’anticipation. En outre, il est indispensable de maîtriser des outils informatiques et des logiciels de gestion de données. L’anglais courant figure également parmi les compétences requises.

Accompagnateur de passagers

Aussi appelé aide à la mobilité ou accompagnateur PRM, l’accompagnateur de passagers s’occupe des personnes qui ont besoin d’une assistance permanente lors d’un voyage. Il a donc pour mission de veiller à la sécurité du client depuis son domicile jusqu’à sa destination finale. 

Le métier d’accompagnateur de passagers ne requiert aucun diplôme spécifique. Cependant, les recruteurs ont tendance à privilégier les candidats ayant suivi une formation en assistance sociale. Par ailleurs, avoir des compétences en langues étrangères est un atout. 

Il peut être parfois amené à porter le client. D’où l’importance d’une bonne capacité physique. Ce professionnel doit également avoir le sens du service et se montrer courtois. 

Technicien coordination centralisée

Le technicien coordination centralisée est chargé de surveiller et de coordonner la réalisation des opérations sur l’avion. Il s’agit notamment du nettoyage, de l’armement, du catering et du chargement-déchargement du fret et des bagages. Il s’assure que chacune de ces opérations soit réalisée à temps. 

Pour prétendre à un poste de technicien coordination centralisée, il faut disposer d’un casier judiciaire vierge. Un niveau bac est souvent exigé par les recruteurs. À cela s’ajoute une première expérience dans un métier de l’aéronautique. 

En ce qui concerne les qualités recherchées, on peut en citer notamment la ponctualité, le sens de l’organisation, la rigueur et la réactivité. Étant amené à collaborer avec différents agents, il doit savoir travailler en équipe et avoir la qualité d’un bon communiquant. Parler couramment l’anglais est un plus. 

Technicien masse et centrage avion

Le technicien masse et centrage est le personnel chargé de concevoir des plans de chargement. Il mène des opérations de pesage avant de faire des calculs permettant de répartir le centrage et les masses. Une fois l’élaboration des plans de chargement terminée, ceux-ci seront envoyés au responsable zone avion qui à son tour les transmet au commandant de bord.

Pour accéder au métier de technicien masse et centrage, deux voies sont possibles :

  • Suivre des formations dispensées en interne 
  • Passer par un concours permettant d’accéder à la formation dispensée par l’ENAC

À noter qu’un candidat à ce poste doit présenter un casier judiciaire vierge.

Un technicien masse et centrage doit avoir de solides connaissances en matière de règles de sûreté aérienne et de chargement de matières dangereuses. Il doit par ailleurs maîtriser les procédures d’avitaillement. Des compétences en anglais technique sont également indispensables pour communiquer aisément avec les différents opérateurs. 

Responsable d’exploitation aéroportuaire

Comme un véritable couteau suisse, le responsable d’exploitation aéroportuaire prend en charge des missions variées :

  • Assurer l’organisation des activités liées aux réservations, au vol et à l’escale
  • Veiller au respect des règles de sécurité et orchestrer les interventions de maintenance
  • Assurer la gestion des ressources humaines
  • Réaliser un suivi budgétaire dans chaque département de la compagnie aérienne

Il faut impérativement présenter un casier judiciaire vierge pour devenir responsable d’exploitation aéroportuaire. Ce poste à haute responsabilité est destiné aux candidats qui détiennent au moins un BTS ou un DUT en tourisme, commerce ou transport aérien. 

Un responsable d’exploitation aéroportuaire doit être doté d’un sens du leadership et maîtriser l’anglais technique. En outre, il doit disposer de solides connaissances en matière de règles de sécurité aéroportuaire et de législations sociales. 

Bagagiste

Bagagiste

Le bagagiste aéroportuaire s’occupe du triage et de la répartition des bagages dans les containers en fonction de leur destination. Il décharge également les bagages dans les containers et les place sur les tapis roulants pour que les passagers puissent les récupérer. 

Le métier de bagagiste est accessible à partir d’un CAP. Il faut par ailleurs avoir un permis B et un permis piste et une autorisation de conduite sur un espace de trafic aéroportuaire). 

Il s’agit d’une profession qui exige une bonne résistance physique. Elle requiert également du dynamisme et de la concentration. Sans oublier bien sûr les compétences techniques telles que la maîtrise des règles de sécurité ou encore la maîtrise de l’anglais technique.  

Agent de prévention du risqué animalier

L’agent de prévention du risque animalier (ou agent de lutte aviaire) est recruté pour maintenir les oiseaux loin de l’aire de manœuvre. Pour mener à bien sa mission, ce professionnel se munit généralement d’un lance-fusée. Il s’occupe également de la mise œuvre de dispositifs d’effarouchements fixes ou mobiles.   

Ce métier est ouvert aux candidats titulaires d’un BEP Environnement ou d’un bac dans le domaine de la gestion de la nature ou de la biodiversité. En outre, avoir une bonne connaissance en ornithologie est un avantage pour une candidature à ce poste.  

Chauffeur chargeur logistique aéroportuaire

Un chauffeur chargé logistique qui travaille pour le compte d’une compagnie aérienne a pour rôle de transporter les bagages, les journaux, les repas ainsi que d’autres éléments à l’intérieur d’un avion. 

Pour mener à bien ses missions, il conduit des engins spécifiques sur les aires de trafic. C’est pour cela que ce poste requiert les permis B, TZ et C. Il est possible d’accéder à ce métier à partir d’un CAP.  

Avoir une bonne condition physique, être ponctuel et avoir l’esprit d’équipe sont parmi les qualités les plus convoitées chez un chauffeur chargeur. 

Responsable Zone Avion

La fonction d’un responsable zone avion (RZA) consiste à gérer toutes les opérations liées à la préparation de l’avion avant un décollage. Entre autres, il veille à ce que le plan de chargement transmis par le technicien masse et centrage soit respecté. Il s’assure également du respect des règles de sûreté et de sécurité.

L’accès au métier de RZA passe par une formation dispensée par la compagnie aérienne ou des organismes spécialisés comme Esma Aviation Academy. Les candidats ayant déjà travaillé dans les métiers de la piste ont généralement plus de chances de décrocher ce poste. Là encore, il faut obligatoirement avoir un casier judiciaire vierge. Par ailleurs, il faut être titulaire d’un permis B et d’un permis piste T.  

La rigueur et la capacité à gérer une équipe sont les qualités les plus recherchées chez un responsable zone avion. Il doit avoir également une condition physique pour pouvoir travailler dans des horaires décalés et dans des conditions climatiques extrêmes.