Kinésiologue

0

Un métier accès sur l’humain et son bien-être, le métier de kinésiologue est encore peu connu en France. Néanmoins, il se développe petit à petit, surtout dans le cadre de soins non conventionnels. Découvrez ici plus de détails sur le métier de kinésiologue. 

En quoi consiste le métier de kinésiologue ? 

Kinésiologue

Le métier de kinésiologue est celui d’un expert en activité physique. En appliquant les techniques inventées par George Goodheart (un chiropraticien des années 60), ce professionnel a pour boulot d’effectuer des tests musculaires et de dresser un bilan sur le plan émotionnel, énergétique, structurel et écologique. 

Il aide les personnes qui le consultent à réaliser leurs échecs et à comprendre leurs réussites à l’aide des mouvements de leur corps. Pour cela, le kinésiologue doit être connecté à ces personnes et donner un sens à ces mouvements. 

Le métier de kinésiologue s’exerce dans le cadre d’une structure publique ou privée qui peut être un centre de rééducation, une école, une clinique privée… La plupart du temps, un kinésiologue est indépendant. Il exerce alors dans son propre cabinet ou directement au domicile de son client. 

Quelles sont les missions d’un kinésiologue ?

Un kinésiologue a pour mission d’intervenir sur les problèmes quotidiens auxquels son client est confronté. Cela peut être un problème psycho-émotionnel du genre insomnie, hypersensibilité, stress, phobies, addiction… Il peut également s’agir de problèmes de colère, de confiance en soi ou de tristesse. Dans ce nombreux cas, les problèmes sont liés aux activités professionnelles ou scolaires (par exemple : manque de concentration, désorganisation, stress à la veille des examens…). 

Le kinésiologue doit ensuite identifier les blocages émotionnels. Pour ce faire, il met en pratique des méthodes inspirées de la chiropractie, de l’ostéopathie et de la médecine traditionnelle chinoise. Il doit ensuite trouver un moyen pour débloquer son client. C’est là qu’il utilise toutes sortes de techniques de kinésiologie, accès sur le potentiel dans le mouvement et l’esprit. Il en est par exemple du « touch for Health », du « Tree In One Concept », du « Brain Gym »…

Le kinésiologue n’agit pas toujours pour résoudre les problèmes des clients, il peut également remplir des missions de prévention. Ainsi, il aide ses clients à éviter les problèmes. Dans ce cas, ce sont principalement des athlètes à la recherche du dépassement de soi qui viennent le consulter.

À noter que la kinésiologie n’est pas un traitement médical. Un kinésiologue n’établit donc pas de diagnostic, et ne prescrit ni de traitement ni de régime alimentaire. En aucune manière, l’intervention d’un kinésiologue ne doit pas interférer à un quelconque traitement médical. 

Quelles sont les qualités et les compétences requises pour exercer le métier de kinésiologue ? 

Pour réussir une carrière en tant que kinésiologue, il faut avoir un certain nombre de qualités humaines. Un kinésiologue doit d’abord être empathique. Naturellement, l’empathie doit être accompagnée d’une grande capacité d’écoute.

Aussi, un kinésiologue est une personne débordante de patience et ayant un sens aigu de la pédagogie. C’est obligatoire pour pouvoir supporter tous ses clients qui sont majoritairement problématiques. Et puisqu’il peut être amené à collaborer avec d’autres professionnels de santé, le kinésiologue doit être apte à travailler en équipe. Il en est ainsi lorsque le cas d’un client nécessite l’intervention de plusieurs spécialistes. 

En outre, un bon nombre de compétences sont attendues d’un kinésiologue. Il doit maîtriser la psychologie et la sociologie. Il doit également avoir une parfaite connaissance du corps humain, tant sur sa composition que sur son fonctionnement. C’est ainsi qu’il doit maîtriser la kinésiologie, l’anatomie et la biomécanique… 

Quelle est la formation pour devenir kinésiologue ? 

Pour exercer le métier de kinésiologue, il faut impérativement être expert en kinésiologie. À noter cependant qu’il n’existe pas encore de diplôme d’État français pour pratiquer ce métier. Il n’existe donc que des formations certifiantes pour devenir kinésiologue

Les écoles qui proposent des formations pour devenir kinésiologue doivent respecter les normes imposées par la Fédération française de kinésiologie. Ainsi, pour valider un certificat de kinésiologue, ces critères doivent être réunis :

∙ cours théoriques de 600 heures

∙ Au moins 50 séances de pratique de la kinésiologie

∙ Au moins 10 séances pour que les élèves puissent recevoir la séance

∙ passage à un examen théorique et pratique

∙ présentation d’un mémoire de 20 pages

∙ Obtention du PSC1 ou prévention et secours civiques niveau 1. 

À cet égard, la fédération française des kinésiologies spécialisées ou FFKS propose une formation qui dure 2 ans et demi. Elle est sanctionnée d’un diplôme de praticien professionnel en kinésiologie. Ce diplôme n’est pourtant pas reconnu par l’État. 

Le salaire d’un kinésiologue

Un kinésiologue fixe librement son tarif horaire. Pour cela, il tient compte de son expérience, de sa réputation et de la région où il exerce. En moyenne, une heure de séance avec un kinésiologue coûte entre 50 à 100 €. 

En fonction du tarif qu’il fixe et du nombre de séances qu’il réalise chaque mois, ce professionnel en kinésiologie gagne entre 1 500 à 6 000 € par mois