Policier de l’environnement

0

Êtes-vous désireux de faire régner l’ordre public et de lutter en même temps contre la dégradation de la planète ? Votre boulot de rêve c’est de devenir policier de l’environnement. Découvrez ici tout ce que vous devez savoir sur ce métier.

En quoi consiste le métier de policier de l’environnement ? 

Le métier de policier de l’environnement consiste à faire respecter les règlements en vigueur sur le droit de l’environnement. Occupant la fonction de police de l’environnement, les policiers de l’environnement sont des agents assermentés et commissionnés. 

Ces policiers interviennent en matière de biodiversité, et il est à la fois police de la nature et police de l’eau et des milieux aquatiques. C’est un métier qui a pour principal objectif de conserver la nature, y est donc compris les animaux et végétaux qui peuplent les espaces naturels. 

En même temps, le policier de l’environnement lutte contre les crimes et délits contre l’environnement. À cet égard, il joue le rôle de police administrative en adoptant les mesures nécessaires pour éviter les infractions contre l’environnement. Ainsi, il détermine les menaces et fait ce qu’il faut pour éviter au maximum les dégradations. Il doit également interagir avec les usagers.

 Le policier de l’environnement est fait également office de police judiciaire. Il en est ainsi lorsqu’il est amené à constater et à faire cesser les infractions contre l’environnement. 

Quelles sont les missions d’un policier de l’environnement ?

Étant des policiers, ceux de l’environnement ont pour principale mission d’enquêter sur les infractions contre l’environnement et d’assurer qu’ils cessent. Pour cela, il doit suivre les procédures imposées par la loi, dresser un procès-verbal et se faire réparer. 

D’un autre côté, le policier de l’environnement est tenu de remplir plusieurs autres missions. À savoir :

  • Protéger les espaces naturels et les espèces qui les composent en usant des formalités de l’agriculture, de la pêche et de la chasse
  • Éviter les incendies en s’assurant que personne n’allume de feux non autorisés dans les milieux sensibles
  • Veiller à la propreté de la voie publique en assurant ce que personne n’y jette ses ordures ou les crottes leurs animaux domestiques 
  • Assurer la pérennité des espèces menacées et protéger leur habitat
  • Adopter des mesures d’urgence pour sécuriser les écosystèmes, la faune, la flore ainsi que la population civile en cas de crise écologique, de pollutions majeures ou de cataclysme naturel
  • Administrer les réseaux des eaux et les infrastructures y afférentes 
  • Veiller au respect des règles sur les animaux. Il en est ainsi de la détention illégale ou des règles sur leur condition de vie… 
  • Sensibiliser les usagers sur l’importance de la protection de l’environnement 

Les qualités requises pour devenir policier de l’environnement

Pour être un bon policier de l’environnement, il faut avoir un grand sens relationnel, c’est-à-dire avoir une capacité d’écoute immuable, une grande patience et être courtois. Il faut en effet pouvoir informer et communiquer avec toute sorte de public.   Ce métier nécessite également de la rigueur et un sens de l’observation

Un policier de l’environnement doit surtout savoir se maîtriser, se montrer ferme et autoritaire. Aussi, il est nécessaire que cette professionnelle puisse s’adapter à toutes circonstances (condition météorologique, éloignement des terrains…). Tout cela doit être accompagné d’une grande forme et d’une bonne endurance physique

Dans le cadre de son métier, le policier de l’environnement peut être amené à rédiger des comptes-rendus ou des PV. Pour ce faire, il lui faut une bonne capacité rédactionnelle. Il doit également maîtriser les règles de l’audition et de l’interpellation de délinquant. 

La curiosité peut être utile au policier de l’environnement étant donné qu’il est tenu de faire la veille réglementaire et de maîtriser plusieurs thématiques.  

Quelles formations effectuer pour devenir policier de l’environnement ? 

Pour devenir policier de l’environnement, il faut passer par un concours, comprenant d’une part des épreuves écrites comprenant un QCM, une note de synthèse et un test psychotechnique, et d’autre part des épreuves orales ainsi que des épreuves sportives.  

Pour passer ce concours, il faut avoir au moins un BTS gestion et protection de la nature (GPN). Il est également possible d’y accéder avec d’autres diplômes. Par exemple : 

  • BUT génie biologique, parcours sciences de l’environnement et écotechnologies
  • Licence ou encore master en écologie, gestion de l’environnement 

Ceux qui réussissent au concours pour devenir policiers de l’environnement passent ensuite 1 an de formation à l’ENTE ou école nationale des techniciens de l’équipement.  

Le métier de policier de l’environnement est également accessible via une reconversion professionnelle. Généralement, ce sont les simples policiers qui choisissent de devenir policier de l’environnement. Mais d’autres professionnels peuvent tout à fait le devenir. 

Le salaire d’un policier de l’environnement 

En moyenne, un policier de l’environnement gagne près de 2 300 € bruts par mois. S’ajoutent à cela diverses primes et indemnités.