Orthésiste 

0

Vous voulez aider les personnes infirmes ? Pourquoi ne pas leur offrir les outils nécessaires pour qu’ils retrouvent leur intégrité physique ? Sachez qu’il est possible d’en faire votre métier en devenant orthésiste ou prothésiste-orthésiste. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur ce métier. 

En quoi consiste le métier d’orthésiste ? 

Orthésiste

Orthésiste, appelé également prothésiste-orthésiste, orthopédiste-orthésiste, podo-orthésiste  ou encore orthoprothésiste, est un métier dans le domaine paramédical qui se spécialise dans la confection d’appareillages médicaux comme les prothèses et les orthèses. Il en est ainsi des orthèses plantaires, des chaussures orthopédiques, des corsets…

C’est un métier indispensable auprès des personnes handicapées étant donné que les outils qu’il fabrique servent à remplacer un membre mutilé ou à soutenir un muscle ou une ossature défaillante. Son but est de permettre au patient de retrouver sa mobilité et son intégrité physique. 

Dans son métier, l’orthésiste ou l’orthoprothésiste collabore étroitement avec un médecin. Il travaille sur la base d’une ordonnance médicale. C’est à partir de ce document qu’il procède à l’examen du patient puis au moulage indispensable avant la confection de l’orthèse ou de la prothèse. Il est à noter que ces appareils ne peuvent être fonctionnels que si elle est parfaitement adaptée à la morphologie du patient. 

Le métier de l’orthésiste consiste également à commercialiser ou à louer des matériels médicaux comme des cannes, des béquilles, des chaises de toilettes, des literies automatiques, des déambulateurs, et des matériaux nécessaires pour une hospitalisation à domicile. 

Qui sont les principaux employeurs de l’orthésiste ?

Les structures qui ont besoin des services d’orthésiste sont innombrables. Il en est ainsi des entreprises qui se consacrent à la conception d’appareillage médical, des centres spécialisés dans la rééducation des personnes handicapées et des établissements de soins comme les centres hospitaliers et les cliniques. Les pharmacies peuvent également embaucher des orthésistes.

En outre, l’orthésiste peut diriger son propre cabinet et donner du travail à ses semblables. 

Les avantages et inconvénients du métier d’orthésiste

Le métier d’orthésiste est très avantageux surtout pour ceux qui aiment aider leur prochain étant donné qu’il consiste en grande partie à aider les personnes invalides à retrouver une vie normale malgré leur handicap. 

Par ailleurs, trouver un emploi en tant qu’orthésiste n’est pas compliqué. En effet, les offres d’emploi dans ce domaine sont innombrables. 

Par contre, l’orthésiste rencontre des difficultés, surtout ceux qui dirigent leur propre structure. Cela demande un grand investissement financier et personnel. Sans compter que les tâches administratives sont non seulement nombreuses, mais aussi compliquées. 

Quelles sont les missions de l’orthésiste ? 

Le quotidien d’un orthésiste tourne autour de plusieurs missions. Mais pour les exécuter, il doit toujours se baser sur une ordonnance médicale. Ainsi, il commence par prendre les mesures et les empreintes du patient afin de fabriquer une orthèse parfaitement adaptée à sa physiologie. L’orthopédiste doit également s’entretenir avec le patient afin de déterminer ses attentes et ses réels besoins. 

En possession de toutes les informations nécessaires, cet auxiliaire médical procède à la fabrication de la prothèse ou de l’orthèse. Pour ce faire, il doit choisir les matériaux de fabrication. Les plus utilisés sont résine, fibre de verre, thermoplastiques, composites, bois, acier, cuir… Ces derniers doivent être choisis en fonction de la problématique du patient. 

Lorsque l’orthésiste termine la fabrication de l’orthèse ou la prothèse de son patient, il le lui fait essayer. Après, il procède à des corrections et des ajustements pour s’assurer que l’appareil est sans défaut.     

En outre, aider son patient à bien porter sa prothèse ou orthèse, sur le plan technique et psychologique, fait partie de la mission de prothésiste-orthopédiste. 

Pour l’aider à mener à bien ces missions, des ouvriers et un chef d’atelier assistent ce professionnel en orthèse et prothèse. Il se sert également d’outils informatiques, notamment des logiciels de conception assistée par ordinateur, pour améliorer son travail.  

Les qualités requises pour devenir orthésiste

Certaines qualités sont indispensables à l’exercice du métier de prothésiste-orthésiste. Ce professionnel de la santé doit être attentionné pour pouvoir mieux communiquer avec ses patients, mais aussi pour les comprendre. 

Et pour redonner confiance à ses patients, l’orthésiste doit être psychopédagogue. En effet, les handicapés qui ont recours à ce professionnel peuvent également avoir des troubles psychologiques dus à l’accident à l’ origine de son handicap.   Cette qualité est également utile pour qu’il aide le nouveau porteur d’orthèse ou de prothèse à s’y adapter. 

Le métier d’orthésiste est aussi un métier qui exige de la minutie et de la patience. Et ces derniers doivent être accompagnés d’une grande habileté afin qu’il puisse construire une prothèse ou une orthèse qui correspond parfaitement à la morphologie de ses patients. 

Pour satisfaire les demandes de ses clients et pour faire profiter à ces derniers des appareils à la pointe de la modernité, l’orthésiste doit être curieux et être à l’affût des nouvelles technologies. 

Dans le cas où le prothésiste-orthésiste dirige son propre cabinet, il lui faut des compétences en matière de gestion d’entreprise et en comptabilité. Du talent en marketing peut également lui servir.

Quelles sont les formations pour devenir orthésiste ? 

Pour exercer le métier d’orthoprothésiste ou d’orthésiste, une formation de niveau CAP, accessible dès la classe de 3e suffit. Il en est ainsi du CAP orthoprothésiste qui est une formation de 2 ans. 

Le futur orthésiste peut également aller jusqu’au BAC et obtenir le diplôme de BAC pro TAO (ou technicien en appareillage orthopédique). Cette formation dure 3 ans après la classe de 3e ou 2 ans après le CAP orthopédiste. 

Avec ces 2 formations citées ci-dessus, l’apprenant orthésiste doit être capable de concevoir des prothèses et d’orthèses. Mais pour accéder au titre d’orthoprothésiste ou prothésiste-orthésiste, il faut avoir un diplôme de niveau BAC +2 au minimum. Ce diplôme est appelé BTS prothésiste-orthésiste. 

La formation pour l’obtention de ce diplôme n’est accessible qu’au titulaire d’un baccalauréat série S, STI2D, ST2S, ou encore d’un BAC pro technicien en appareillage orthopédique. 

Le métier d’orthésiste est également accessible à tout professionnel qui souhaite se reconvertir. Les diplômes précédemment cités peuvent être obtenus via une formation continue. 

Par ailleurs, il est possible de devenir orthésiste avec un TP ou titre professionnel agent technique prothésiste et orthésiste.  

Le salaire d’un orthésiste

Au début de sa carrière, le prothésiste-orthésiste gagné près de 1 400 € bruts par mois. Cette rémunération évolue petit à petit au fil des années et peut atteindre 2 000 €. 

Ainsi, le salaire moyen des orthésistes s’élève à 1 700 € bruts par mois. Toutefois, un orthésiste indépendant peut gagner plus. 

Quelles sont les évolutions possibles ? 

La possibilité d’évolution d’un prothésiste-orthésiste dépend de son niveau et de son ancienneté. Ce professionnel de santé commence en tant qu’employé. Il peut alors s’occuper soit de la conception, soit de la fabrication. Il peut s’occuper des deux s’il est assez compétent. 

Il peut ensuite évoluer vers un poste de chef d’atelier ou d’encadrement. Mais pour cela, il faut avoir un diplôme de technicien supérieur. 

Finalement, le prothésiste-orthésiste peut se mettre à son propre compte et ouvrir son propre cabinet.