Auxiliaire ambulancier

0

Travailler dans le secteur de la santé est très délicat puisque vous tenez la vie des patients entre vos mains. L’auxiliaire ambulancier fait partie de ces personnels de la santé. C’est un métier qui vous intéresse ? Découvrez tout sur lui dans cet article.

En quoi consiste le métier d’auxiliaire ambulancier ?

Auxiliaire ambulancier

Un auxiliaire ambulancier est un professionnel travaillant dans le domaine de la santé. Il assiste l’ambulancier dans son travail et agit donc en termes de bras droit. Il aide l’ambulancier dans le transport des malades et les premiers soins qu’il faut appliquer à ce dernier.

C’est à l’auxiliaire ambulancier de conduire le VSL (Véhicule Sanitaire Léger) ou l’ambulance jusqu’à l’hôpital ou au centre de santé. Quant à l’ambulancier, il s’assure que le patient soit bien confortable à l’arrière du véhicule de transport.

En plus de travailler étroitement avec l’ambulancier, l’auxiliaire ambulancier travaille aussi avec les médecins et les infirmières. Lorsque le patient arrive à l’hôpital, il informe les infirmiers et le médecin de l’état de santé du patient. Il s’agit donc d’un vrai travail d’équipe.

C’est aussi à l’auxiliaire ambulancier de s’occuper de la maintenance de l’ambulance ainsi que les matériels médicaux qui s’y trouvent. De plus, il est amené à effectuer plusieurs tâches administratives comme le renouvellement de l’agrément de son véhicule de transport et la mise à jour de son carnet de bord.

Les missions de l’auxiliaire ambulancier

L’auxiliaire ambulancier réalise principalement des missions de transport, mais cela varie en fonction de son lieu de travail. Sa mission consiste donc à effectuer du :

  • Transport d’urgence : l’auxiliaire ambulancier se déplace avec l’ambulancier lorsqu’il est contacté pour une situation d’urgence. Ils y effectuent les premiers soins et l’emmènent à l’hôpital si nécessaire.
  • Transport programmé : sous prescription médicale, l’auxiliaire ambulancier transporte des patients jusqu’au cabinet médical. Le médecin doit indiquer dans sa prescription l’heure et le lieu où l’auxiliaire doit prendre le patient et surtout son état de santé.
  • Transport en série : ce type de transport concerne particulièrement les patients atteints d’affection de longue durée. L’auxiliaire ambulancier transporte le patient au centre médical par le VSL. Il raccompagne ensuite le patient à son domicile.

Mais l’auxiliaire ambulancier est aussi amené à remplir d’autres missions. Il assure avec l’ambulancier l’entretien de l’ambulance. Ils lavent, désinfectent et approvisionnent l’ambulance des divers matériels médicaux. À chaque patient qu’il transporte, il doit remplir et mettre à jour des dossiers de transport.

L’auxiliaire ambulancier s’assure à ce que son carnet de bord et tous les documents administratifs soient à jour. Chaque année, il renouvelle le contrôle technique de son véhicule pour ne rencontrer aucun problème lors du transport des malades.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir auxiliaire ambulancier ?

Pour remplir à bien ses missions, l’auxiliaire ambulancier doit détenir quelques qualités primordiales :

  • Être à l’écoute

L’auxiliaire ambulancier est en contact permanent avec les patients. Il ressent pour eux une grande empathie. Il sait aussi les écouter et leur fournir ce qu’ils demandent lors du trajet vers le centre de soin. L’auxiliaire ambulancier sait repérer les angoisses de ses patients. Il les calme et l’apaise pour faciliter l’administration des soins. Il doit être calme, disponible et à l’écouter afin de rassurer les patients.

  • Avoir une bonne condition physique

L’auxiliaire ambulancier aide l’ambulancier dans le brancardage des patients. Il possède donc une grande résistance physique pour chaque geste qu’il effectue.

Toutefois, une bonne condition physique ne veut pas seulement dire avoir une grande force. L’auxiliaire ambulancier doit aussi avoir une grande résistance au stress. En cas de situation d’urgence, il doit prendre les bonnes décisions avec l’ambulancier. Il ne doit pas paniquer lorsqu’il effectue les gestes de premier secours en cas de patient gravement blessé.

  • Être discret

Lors du transport des patients, il se peut que des informations personnelles lui soient transmises. Il est soumis au secret médical et doit garder secrètes ces informations.

L’auxiliaire ambulancier sait communiquer avec ses collègues. Lorsque le patient arrive à l’hôpital, il doit faire un compte rendu du trajet et des informations sur le patient. Il connaît aussi les raccourcis pour arriver le plus vite possible au centre de soins.

Quelle est la formation à suivre afin de devenir auxiliaire ambulancier ?

Pour devenir auxiliaire ambulancier, vous devez suivre une formation de deux semaines dans un institut spécifique. Il n’y a aucun diplôme requis pour accéder à la formation. Par contre, vous devez fournir quelques pièces lors de votre inscription :

  • Un permis B valide depuis au moins trois ans,
  • Une autorisation préfectorale d’aptitude à la conduite d’ambulance,
  • Un certificat médical de vaccination.

L’autorisation préfectorale est obtenue après une visite chez le médecin. Pour cela, vous devez prendre rendez-vous chez un médecin agréé par l’État et lui présenter un formulaire CERFA.

La formation spécialisant pour devenir auxiliaire ambulancier comporte 5 modules :

  • Module 1 : Réponse à une situation d’urgence seule ou en équipe en fonction du patient. À la fin de ce module, vous obtenez la validation de l’AFGSU ou attestation de formation aux gestes et soins d’urgence.
  • Module 2 : Hygiène et prévention de la transmission des infections
  • Module 3 : Règle de sécurité et ergonomie de l’installation des personnes,
  • Module 4 : Sécurité des malades et du véhicule
  • Module 5 : Déontologie et gestion administrative du dossier de transport

Au terme de la formation, le futur auxiliaire ambulancier reçoit une attestation de formation d’auxiliaire ambulancier et une attestation de formation AFGSU de niveau 2. Votre formation peut être financée par Pôle Emploi, PAIO ou Permanences d’Accueil d’Information et d’Orientation ou encore la Mission locale de votre commune.

Il existe aussi une formation continue où l’auxiliaire ambulancier valide un Diplôme d’État d’ambulancier ou DEA.

Quel est le salaire de l’auxiliaire ambulancier ?

L’auxiliaire ambulancier perçoit le SMIC au début de sa carrière. Avec l’expérience, il peut toucher 1 750 € par mois, allant même jusqu’à 1 900 € après plusieurs années de service.

Il faut noter que l’auxiliaire ambulancier perçoit aussi des indemnités et des heures de travail supplémentaires sont rémunérées. Ces diverses indemnités sont :

  • Indemnités de dimanche et jours fériés travaillés,
  • Indemnités de dépassement d’amplitude journalière,
  • Indemnités de repas,
  • Temps d’habillage et de déshabillage…

Quelles sont les évolutions possibles ?

La perspective d’évolution la plus proche pour l’auxiliaire ambulancier est de devenir ambulancier. Il peut aussi travailler dans le transport sanitaire pédiatrique ou d’urgence.

Notez que l’auxiliaire ambulancier qui souhaite passer le diplôme d’état d’ambulancier est dispensé de quelques épreuves :

  • L’épreuve orale d’admission, s’il a travaillé en tant qu’auxiliaire pendant un an et à temps plein
  • Le stage de découverte de 140 heures

En suivant d’autres formations, il peut se réorienter vers d’autres métiers de la santé, en tant qu’aide soignant par exemple.

Le plus et le moins dans le métier d’auxiliaire ambulancier

Le métier d’ambulancier est une des professions qui ne nécessite qu’une courte formation. En plus, les établissements sanitaires sont toujours à la recherche de personnel pour étoffer leur équipe. Il y a donc de nombreuses opportunités d’emploi et vous êtes toujours en contact avec des gens.

Mais c’est aussi un travail qui comporte quelques inconvénients. En effet, le rythme de travail n’est pas très confortable. Vous devez faire des tours de garde, travailler le week-end et même les jours fériés. Vous devez être au volant pendant une longue durée.

La tenue et les équipements de l’auxiliaire ambulancier

La tenue de l’auxiliaire ambulancier se compose d’un t-shirt, d’un polo et d’un pantalon comportant le nom de son employeur. Elle est soit bleue, soit blanche et avec des bandes réfléchissantes.

En plus de son ambulance, c’est aussi à son employeur de lui fournir les équipements de protection individuelle ou EPI qui comportent :

  • Le matériel de protection contre les infections,
  • Des masques antivirus,
  • Des gants, des chaussons et un casque de sécurité.

L’ambulance de l’auxiliaire ambulancier peut être de différentes sortes selon le centre de soin où il travaille et des patients qu’il transporte.