Brancardier

0

Vous avez toujours rêvé de travailler dans le domaine de la santé, mais que vous n’avez pas assez de diplômes ? Sachez que ce n’est pas impossible. Vous pouvez réaliser votre rêve en devenant brancardier. Parcourez cet article pour découvrir tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

En quoi consiste le métier de brancardier ?

Brancardier

Le métier d’un brancardier ou d’un agent brancardier consiste à transporter les patients dans l’enceinte même d’un centre de soin. Il peut, par exemple, transporter le patient depuis sa chambre jusqu’au bloc opératoire ou jusqu’au service de la radiologie. Contrairement à l’ambulancier qui peut parcourir toute la ville, l’agent brancardier ne sort pas de l’établissement où il travaille.

Pour aider les malades dans leur déplacement, il utilise le moyen de déplacement adéquat. Il peut s’agir d’un chariot-brancard, d’un brancard-lit ou même d’un fauteuil roulant. Toutefois, cela dépend de l’état de santé de ces derniers.

Et lorsque l’agent brancardier déplace le patient d’un endroit à un autre, il se charge de les aider à s’installer tout en veillant à rester prudents. En même temps, il doit aussi se charger de la transmission de son dossier médical ainsi que de ses affaires personnelles.

Néanmoins, le métier de brancardier ne se limite pas à transporter les malades. Il peut, éventuellement, transporter des échantillons de sang ou d’urine à analyser dans les laboratoires. Évidemment, c’est à lui de rapporter les résultats au médecin traitant du malade.

Entre autres, le brancardier organise aussi le transfert d’un patient d’un service à un autre avec l’aide des équipes médicales. Il établit un planning de soin et il doit garder à l’esprit qu’à l’hôpital, il y a toujours des demandes urgentes.

Où et quand le brancardier exerce-t-il son métier ?

Le brancardier peut exercer son métier dans un secteur privé. Il peut travailler dans une clinique, dans des instituts universitaires, dans une maternité… En outre, les établissements comme les maisons de retraite et les centres de soins pour les handicapés peuvent aussi avoir besoin des services d’un brancardier.

L’agent brancardier peut également être un fonctionnaire de la catégorie C. Dans ce cas, il peut exercer soit dans la fonction publique hospitalière au sein des CHU (centres hospitaliers universitaires), soit dans la fonction publique de l’État auprès du service de santé de l’armée.

Quant à l’emploi du temps d’un brancardier, il faut constater qu’il est très irrégulier et n’est jamais fixe. Cet agent de l’hôpital peut en effet travailler pendant la journée, mais cela ne l’empêche pas d’être en service pendant la soirée et la nuit. Ce dernier peut également être engagé pendant les week-ends et les jours fériés.

Quelles sont les missions du brancardier ?

Les missions du brancardier sont multiples. La première et principale mission de ce dernier c’est de transporter, d’accompagner et de manipuler les patients pour leur déplacement à l’intérieur de l’hôpital ou de la clinique. Et en cas de problèmes lors du transport, un malaise ou une réaction pathologique par exemple, l’agent brancardier a pour mission d’engager les gestes de premiers secours.

En déplaçant le patient, le brancardier doit être en possession des informations concernant le transfert du patient. Il l’obtient auprès des services qui ont demandé le transfert. Il en est ainsi du service de consultation, du service de la radiologie, du bloc opératoire…

Le choix du moyen de transport adapté à l’état de santé du malade fait également partie de la mission du brancardier. Dans ce cas, il peut choisir entre un fauteuil roulant, un lit d’hôpital, un chariot brancard, mais aussi une camionnette interne. Aussi, c’est à lui d’installer le patient sur ces derniers.

Le brancardier peut aussi avoir pour mission d’apporter des prélèvements à analyser dans les laboratoires et de le rapporter le résultat au service qui en a fait la demande. Par ailleurs, l’agent brancardier se charge également d’entretenir et de nettoyer régulièrement ses outils et d’autres matériels hospitaliers qu’il utilise éventuellement.

Et enfin, le brancardier peut avoir à s’occuper de tâches administratives concernant sa profession et le service auquel il est rattaché. Il en est ainsi de la conception et de la mise à jour des données sur les patients de l’hôpital ou de la clinique.

Quelles sont les qualités requises pour devenir brancardier ?

Pour exercer le métier de brancardier, certaines qualités sont indispensables. Il en est ainsi,

  • D’une bonne condition physique 

Le brancardier doit avoir un niveau de qualités physiques au top étant donné que transporter les patients qui peuvent être lourds requiert une grande force. Aussi, l’horaire de cet agent est très chargé et il n’a que très peu de temps pour se reposer, même pendant les week-ends et les jours fériés.

  • D’une grande résistance morale

Une telle force mentale est indispensable pour que le brancardier puisse faire face au stress et aux pressions engendrées par le rythme du métier. Il en a grandement besoin pour résister à la fatigue morale et physique.

  • De la rigueur

Comme pour tous les métiers au sein d’un établissement de soin, la santé et même la vie des patients dépendent en grande partie du brancardier. Il doit dans ce cas être rigoureux et organisé pendant l’exercice de son métier. Ainsi, il pourra se charger d’un déplacement dans de meilleures conditions pour les patients.

  • De l’empathie

Le brancardier doit avoir le sens de l’empathie pour pouvoir rassurer les patients pendant leur séjour à l’hôpital. Il doit dans ce cas avoir un grand sens de l’écoute et doit pouvoir parler aux patients pour les motiver et les réconforter.

  • De la sociabilité

Le brancardier doit être sociable étant donné qu’il est tenu de travailler en étroite collaboration avec toute l’équipe médicale. Aussi, son métier le met en contact avec une grande variété de personnes qui peuvent être des enfants, des adultes, des personnes âgées, des handicapées, des femmes enceintes… Il doit alors être à l’aise dans la relation humaine.

Comment devenir brancardier ?

Pour devenir brancardier, aucun diplôme ni formation particulière n’est requis. Généralement, le brancardier se forme sur le tas. N’importe qui peut donc accéder au métier du moment qu’il possède l’AFGUS (attestation de formation aux gestes et soins d’urgence) de niveau 1 et 2 ou encore d’un PCS 1 (prévention et secours civique de niveau 1).

Le détenteur du certificat AFGUS est censé maîtriser l’identification et la prise en charge en cas d’urgence médicale. Il est également censé être capable de donner les premiers soins pour éviter le pire avant l’arrivée de l’équipe médicale. Cette formation est réservée aux employés d’un établissement tel qu’un hôpital ou une clinique.

Le PCS 1 quant à lui peut être obtenu par tout le monde. Il s’agit d’un certificat octroyé à ceux qui ont suivi une formation sur les gestes de premiers secours. Cette formation dure une journée et est donnée par la Croix-Rouge, les sapeurs-pompiers ou encore la protection civile.

Comment devenir brancardier dans la fonction publique ?

Dans la fonction publique, le brancardier est aussi appelé brancardier secouriste. Ce dernier exerce son métier dans le service de santé de l’armée de terre. Pour y accéder, il faut remplir quelques conditions et réussir un concours.

Ces conditions sont :

  • Avoir au moins 18 ans et au plus 26 ans au moment de s’engager dans le métier
  • Avoir la nationalité française
  • Jouir de ses droits civiques
  • Avoir rempli les obligations du service national
  • Avoir un diplôme de niveau baccalauréat, BEP ou encore CAP
  • Déclaré apte physiquement et médicalement à s’engager

Pour les futurs brancardiers secouristes de l’armée française, le candidat doit suivre une formation de 15 jours appelée formation générale initiale ou FGI. Celui-ci se passe au siège du CFMI (centre de formation d’instruction militaire).

Pour info, la FGI est composée de deux modules, à savoir : le module général et le module spécifique brancardier secouriste.

Le salaire du brancardier

Le salaire du brancardier varie en fonction de son secteur d’activité, de son grade, ainsi que de son échelon. Mais dans tous les cas, le salaire d’un brancardier au début de sa carrière tourne autour de 1 500 € par mois.

En acquérant plus d’expérience dans sa profession, le salaire mensuel du brancardier peut varier entre 1 719,77 € et 2 782 €.

En outre, le brancardier, qu’il soit fonctionnaire ou simple employé, gagne des primes et des indemnités. Il en est ainsi des indemnités de travail de nuit, de travail de week-end, de travail en jours fériés, des primes de services, des primes de sécurité…

La situation auquel le brancardier fait face

Actuellement, il existe plus de 358 000 brancardiers en France. La majorité d’entre eux sont des jeunes qui débutent dans le monde professionnel.

Ce domaine effectue d’ailleurs un recrutement de masse vu la situation sanitaire actuelle. L’armée de terre, par exemple, recrute 16 000 fonctionnaires chaque année dont, un grand nombre d’entre eux sont des brancardiers secouristes.

Pour trouver des offres d’emplois de brancardier, le mieux c’est de consulter des portails médicaux comme lerecruteursoignant.com. Toutefois, il est aussi important que vous sachiez que le métier de brancardier rencontre en ce moment une multitude de problèmes. En effet, les brancardiers dans les hôpitaux souffrent d’un manque de moyen. De plus, les patients qui sont de plus en plus nombreux sont difficiles à gérer, surtout ceux qui doivent être admis rapidement aux urgences.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Le métier de brancardier ouvre à de nombreuses possibilités d’évolutions professionnelles. Doté d’une grande expérience, le brancardier peut suivre une formation complémentaire et se reconvertir vers d’autres métiers dans le domaine sanitaire. Il peut par exemple devenir aide-soignant, auxiliaire de puériculture, ambulancier et même agent de service mortuaire.