Auxiliaire de vie sociale

0

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le métier d’auxiliaire de vie sociale (AVS) : les missions, qualités requises, salaire, formations, débouchés.

En quoi consiste le métier de l’auxiliaire de vie ?

Auxiliaire de vie sociale

L’auxiliaire de vie sociale apporte son aide aux personnes à mobilité réduite, handicapées ou en perte d’autonomie et ayant besoin d’assistance dans l’accomplissement de leurs actes quotidiens. Ainsi, l’auxiliaire de vie à domicile prête son service pour aider les personnes âgées et en perte d’autonomie à se lever, à se coucher, à se laver, à se nourrir, à faire leurs petits besoins, etc. 

Mise à part cette mission d’assistance, l’auxiliaire de vie est aussi appelé à remplir d’autres tâches quotidiennes comme l’aide ménagère et la préparation de repas. La présence, le soutien et le réconfort de l’auxiliaire de vie à domicile évitent surtout à ces personnes l’insertion dans une maison de retraite ou dans le centre d’accueil qui leur est dédié.  

La plupart des auxiliaires de vie travaillent généralement pour le compte de structures, d’associations, d’organismes ou d’institutions spécifiques comme : 

  • Les caisses d’allocations familiales.
  • Les communes.
  • Les mutuelles sociales.
  • Les entités municipales chargées de l’action sociale, etc. 

Les missions de l’auxiliaire de vie  

La principale mission de l’auxiliaire de vie consiste à apporter son soutien, son assistance et son aide aux personnes âgées, en perte d’autonomie, en situation d’handicap ou à mobilité réduite. De ce fait :   

  • L’auxiliaire de vie sociale accomplit les services d’aide à la mobilité et au déplacement (transports, promenades, transferts).
  • Il exerce aussi les tâches ménagères habituelles (lavage de linge et repassage de vêtements, préparation de repas, courses…).
  • Il porte son aide et son assistance aux personnes en perte d’autonomie, en situation de handicap ou à mobilité réduite dans les soins d’hygiène.

Quelles sont les qualités requises pour devenir un auxiliaire de vie ?

Pour exercer le métier d’auxiliaire de vie, il est important que vous possédiez les qualités requises suivantes :

  • L’aisance relationnelle.
  • Le sens du contact.
  • L’empathie, la bienveillance et la courtoisie.
  • La capacité d’écoute.
  • L’aptitude communicationnelle.
  • La résistance physique et psychique.
  • La neutralité.
  • La patience et la rigueur. 
  • La discrétion et la vigilance.
  • Le sens des responsabilités. 

Quelle est la formation pour devenir auxiliaire de vie ?

Vous pouvez parfaitement devenir auxiliaire de vie sociale sans avoir nécessairement besoin de détenir un Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif Social ou (DEAES). Vous pouvez décrocher ce poste même avec un diplôme de baccalauréat. 

Dans ce cas, il vous faudra seulement détenir un baccalauréat pro en accompagnement, en soins et en services à la personne. Vous pouvez aussi exercer ce métier si vous êtes titulaire d’un baccalauréat professionnel en matière de services aux personnes. 

Dans les deux cas, il est toutefois primordial que vous vous spécialisiez dans au moins l’un des trois domaines suivants, à savoir :

  • L’accompagnement de la vie à domicile.
  • L’accompagnement de la vie en structure collective.
  • L’accompagnement à la vie ordinaire et à l’éducation inclusive.

Après vous être spécialisé dans l’un des trois domaines suscités, il faudra aussi que vous effectuiez un stage auprès d’un établissement agréé. Sachez que vous pouvez même concourir pour être admis à un établissement public et vous spécialiser en matière d’accompagnement éducatif social. 

Votre cursus une fois achevé, vous pourrez décrocher votre Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif Social ou (DEAES). Plus tard, quand vous gagnerez des années d’expérience, une Validation d’Acquis et de l’Expérience ou (VAE) pourra servir à certifier vos compétences. 

Quel est le salaire d’un auxiliaire de vie ?

Un auxiliaire de vie perçoit en moyenne entre 1200 et 2000 € par mois en fonction de ses capacités, du type du contrat, du secteur dans lequel il exerce (public ou privé), et de son ancienneté. Les critères comme le grade et l’échelon entrent aussi en compte pour le cas des auxiliaires de vie qui exercent dans le secteur public.

D’une manière générale, la rémunération varie aussi selon la spécialité. Pour les auxiliaires de vie qui sont chargés de s’occuper des personnes handicapées ou à mobilité réduite, la rémunération est comprise entre 1200 € et 1500 € net. En moyenne, les auxiliaires de vie qui travaillent dans les établissements publics sont rémunérés de 1150 à 1585 €.

Le cas est différent pour les auxiliaires de vie œuvrant dans le secteur privé, car ils sont mieux rémunérés. En effet, du début de sa carrière jusqu’à son départ à la retraite, un auxiliaire de vie qui travaille dans le privé pourra voir son salaire croître de 1535 € à 2150 € net par mois, voire plus. 

À noter que ce niveau de salaire n’est renseigné qu’à titre indicatif et qu’il est donc susceptible de croître. Par ailleurs, comme toute autre profession, celle de l’auxiliaire de vie ouvre aussi droit à diverses indemnités. Il en est ainsi lorsque vous serez chargé de :

  • Transférer, conduire ou faire déplacer les personnes à qui l’accompagnement et l’assistance vous ont été confiés.
  • Surveiller, assister vos clients et leur venir en aide pendant la nuit.
  • Réaliser des heures supplémentaires.
  • Travailler pendant les jours fériés et en dehors des horaires habituels.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Le métier d’auxiliaire de vie vous ouvre la voie à diverses perspectives et possibilités pour faire évoluer votre carrière. Ainsi, l’accès au métier d’auxiliaire de vie pourra vous donner l’opportunité de devenir Assistant De Vie aux Familles (ADVF). Et de même pour l’accès à d’autres métiers comme ceux :

  • D’un Technicien d’Intervention Sociale et Familiale (TISF).
  • D’un aide-soignant ou d’un Aide Médico Psychologue (AMP).
  • D’un encadreur responsable, 
  • D’un coordonnateur ou d’un assistant de coordination.