Illustratrice

0

Derrière les belles images des dessins animés, des jeux vidéo, des livres ou des bandes dessinées…, il y a un métier peu connu, mais très passionnant. Il s’agit du métier d’illustratrice, appelée également dessinatrice. Découvrez ici toutes les informations importantes ainsi que les critères d’admissibilité sur ce métier.

En quoi consiste le métier d’illustratrice ?

Illustratrice

Le métier d’illustratrice consiste à créer des images qui serviront à illustrer des livres, des bandes dessinées, des journaux… Pour cela, il collabore avec des auteurs, des éditeurs ou encore des directeurs artistiques.

L’illustratrice doit user de son imagination, mais surtout suivre les consignes de ses collaborateurs. Plus précisément, ces derniers vont lui fournir des textes, des codes couleur, une typographie, un format à respecter ainsi qu’un deadline pour la réalisation. En effet, elle doit interpréter tout cela afin de créer un dessin ou un design attrayant et qui exprime bien le message à transmettre.

Dans son métier, l’illustratrice se sert de plusieurs outils. Elle peut utiliser des outils classiques pour dessiner. Par exemple : des crayons, des peintures, des papiers, de l’encre, de la gouache, des feutres… Toutefois, le métier a beaucoup évolué depuis ces dernières décennies. L’illustratrice peut désormais utiliser la nouvelle technologie. Et ceci, grâce aux différents logiciels conçus spécialement à cet effet, par exemple : Adobe Photoshop, Adobe Illustrator, GIMP, Krita, ArtRage, etc.

Généralement, le travail d’une illustratrice s’exerce en freelance, c’est-à-dire en indépendant. Elle possède donc son propre atelier. Toutefois, il arrive aux illustrateurs et illustratrices de se regrouper afin de se donner les moyens nécessaires (outils, atelier, bureau…) pour travailler.

Les missions de l’illustratrice

User de ses talents artistiques n’est qu’une mission parmi tant d’autres pour une illustratrice. En effet, pour exercer son métier comme il faut, la dessinatrice doit remplir plusieurs missions, à savoir :

  • Faire des prospections client

Étant donné que l’illustratrice travaille rarement en étant salariée, elle est obligée de prospecter des clients pour avoir des contrats. Elle peut par exemple proposer ses services à des maisons d’édition, à des agences publicitaires, ou encore à des auteurs… Mais puisqu’il existe plusieurs dessinateurs en compétition, une illustratrice doit tout faire pour se démarquer et attirer des clients. Elle peut par exemple créer une identité visuelle sur les réseaux sociaux, créer un site web, ou encore créer son agence.

  • Négocier avec les clients

Cette mission consiste à voir avec le client les détails du contrat de prestation de service. Il en est ainsi de la rémunération, de la date de livraison, des suivis, des commandes du client…

L’illustratrice doit se fixer un tarif et l’adapter selon les demandes, le niveau de difficulté de l’illustration qu’ils demandent, et les budgets des collaborateurs.

  • Établir des cahiers des charges

Dans le cahier de charge, l’illustratrice doit noter toutes les consignes du client. Elle doit tout avoir en visuel afin de mieux les respecter et pour mieux se les approprier. Le texte à traduire en image, le support requis, la charte graphique, les contraintes visuelles… sont des exemples d’éléments à noter dans le cahier de charge.

  • Réaliser les illustrations commandées par les clients avant la date de livraison

Réaliser les dessins se fait en plusieurs étapes. L’illustratrice doit commencer par dessiner les premiers croquis et esquisses. Elle doit ensuite trouver un moyen de transmettre les messages à travers ses dessins, tout en tenant compte du profil des destinataires du message.

Ensuite, l’illustratrice doit pouvoir adapter ses techniques à tous types de support. Ses collaborateurs peuvent en effet commander des images pour de supports différents. Par exemple : affiches, banderoles, livres, journaux, sites internet, dessins animés…

Aussi, la dessinatrice doit toujours s’attendre à des ajustements ou des modifications après la livraison. Tout cela c’est pour perfectionner son œuvre.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir illustratrice ?

Les principales qualités qu’une illustratrice doit avoir c’est le talent, la créativité, et bien évidemment la polyvalence. Ces qualités sont indispensables pour tous ceux qui veulent s’épanouir dans le métier de dessinateur. En effet, une illustratrice peut avoir à traiter des commandes hors du commun qui nécessitent une grande imagination et plusieurs recherches. Autrement, créer une image correspondant aux attentes de ses clients serait impossible.

L’illustratrice doit également connaître tous les techniques de son métier. Il en est par exemple de la colorimétrie qui est une science ayant pour objet la mesure des couleurs. En outre, cette artiste professionnelle doit également être à l’aise dans la manipulation des logiciels graphiques qui sont des outils devenue incontournable dans le métier de dessinatrice.

Mener à bien les missions d’une illustratrice requiert également une ouverture d’esprit, une grande culture générale, et d’une curiosité accrue. Elle doit aussi avoir du sens de l’humour. Ce doit aussi être une personne attentive, non seulement envers ses collaborateurs, vis-à-vis de la société et de tout ce qui s’y passe.

La dessinatrice doit avoir le sens de l’entreprenariat, puisqu’elle travaille en free-lance. Pour cela, elle est obligée d’être ambitieuse, audacieuse, courageuse, dynamique, et compétitive. Elle doit également se montrer persuasive pour convaincre les clients à l’engager. Et enfin, le métier d’illustratrice requiert une personne dotée d’une grande autodiscipline et d’une grande autonomie.

Quelle est la formation afin de devenir illustratrice ?

Aucune formation n’est obligatoire. En effet, une personne talentueuse et passionnée de dessin peut être autodidacte et apprendre seule les diverses techniques du métier. Néanmoins, il est recommandé de suivre une formation artistique ou graphique. À cet effet, le choix des parcours pour y parvenir est assez vaste. Il y en a qui ne dure que 3 ans d’étude et d’autre allant jusqu’à 5 ans d’étude.

Les formations de 3 ans aboutissent à une licence. Il en est par exemple :

  • Diplôme National d’Art ou DNA dans les options Art, Design ou Communication
  • DN MADE en graphisme ou livre
  • Diplôme d’École Spécialisée – Dessinateur Praticien, en illustration, concept art graphique, en dessinateur concepteur de bande dessinée…

Les formations pour devenir illustratrice qui aboutissent à un diplôme de maîtrise (bac + 5) sont :

  • Le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique ou DNSEP en option communication
  • Le Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués ou DSAA en option graphisme.

Quel est le salaire d’une illustratrice ?

Étant donné que l’illustratrice est indépendante, elle fixe librement son tarif. Elle est libre de discuter avec ses clients de ses honoraires ainsi que de ses droits d’auteur.

Il n’y a donc pas de salaire fixe pour une illustratrice. Mais en moyenne, une débutante peut gagner jusqu’à 1 500 euros par mois.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Le métier d’illustratrice est en pleine évolution surtout avec le développement de la nouvelle technologie. L’illustratrice peut donc évoluer vers divers métiers ayant trait au graphisme et à l’art.

Cette dernière peut par exemple se spécialiser dans un type de produit en particulier. Par exemple : dans la création de livres pour enfants, la création de bandes dessinées, l’illustration de jeux vidéo, les caricatures pour la presse…

Elle peut également travailler dans une maison d’édition ou dans un studio de création multimédia en occupant La Poste de directeur artistique.

L’illustratrice n’aura également aucun problème à travailler dans le domaine de la mode. Elle peut par exemple dessiner des modèles pour un styliste.