Immunologiste

0

L’immunologiste est un microbiologiste qui a suivi une spécialisation en immunologie. Il a étudié le système immunitaire. Ce scientifique analyse et étudie le système immunitaire pour voir comment il réagit face à des virus, des bactéries, des microbes, des parasites et autres éléments qui n’appartiennent pas à l’organisme. Il y a aussi le médecin immunologiste.

Envie de devenir immunologiste ? Avant de vous lancer dans ce métier, découvrez tout ce qu’il y a à savoir à son sujet.

En quoi consiste le métier d’un immunologiste ?

Immunologiste

Le système immunitaire est capable de reconnaître ce qui n’appartient pas à l’organisme. Quand il détecte quelque chose d’anormal, quelque chose d’étranger, il va déclencher un mécanisme qui permet à l’organisme de se défendre. Ce genre de mécanisme s’active en fonction de la menace détectée (virus, bactérie, microbe, parasite, etc.).

L’immunologiste est un scientifique qui étudie ce système immunitaire. Il analyse les réactions de ce système face aux micro-organismes nuisibles. Son analyse permet ensuite de trouver une solution pour contrer les micro-organismes étudiés et pour arrêter leur propagation.

Parmi les études effectuées par l’immunologiste, il y a l’étude de la transmission d’un virus ou d’une maladie, les problèmes liés à une déficience de l’immunité, etc. L’immunologiste n’étudie pas que les systèmes immunitaires défaillants ou fragiles. Il étudie aussi les systèmes immunitaires qui se portent bien. Il peut étudier le système immunitaire au stade embryonnaire, en pédiatrie, en gériatrie, etc.

Les études et recherches effectuées par l’immunologiste ont pour but de soigner des maladies, d’améliorer la résistance du système immunitaire, de faciliter les diagnostics, d’anticiper une épidémie, de trouver de nouveaux médicaments, etc.

L’immunologiste est aussi un expert médical spécialisé dans le système immunitaire. Il peut prendre en charge des patients qui ont un déficit immunitaire ou encore un système immunitaire trop réactif.

Il y a donc deux immunologistes. Il y a des scientifiques qui analysent le système immunitaire. Ces derniers travaillent en général dans des hôpitaux, des instituts, des laboratoires de recherche, des industries biotechnologiques, etc. Ensuite, il y a des médecins immunologistes qui travaillent dans des hôpitaux, des cabinets, etc.

Quelles sont les missions de l’immunologiste ?

Les missions varient en fonction du secteur où travaille l’immunologiste. Pour un scientifique, les missions consistent à :

  • Étudier le système immunitaire
  • Effectuer des recherches sur les mécanismes de défense de l’organisme
  • Examiner le comportement et la capacité de transmission d’une maladie
  • Faire des études in vitro et in vivo
  • Effectuer des analyses et expérimentations en laboratoire
  • Retranscrire les manipulations
  • Rédiger des rapports et des articles scientifiques
  • Participer à des conférences, à des séminaires, etc.
  • Etc.

S’il est médecin, l’immunologiste prend en charge des personnes atteintes de problèmes immunitaires comme des allergies, des maladies auto-immunes (lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie, etc.), des infections chroniques, etc. Ses missions consistent à :

  • Prendre son patient en consultation
  • Effectuer des analyses biologiques
  • Émettre un diagnostic
  • Prescrire des médicaments immunomodulateurs ou immunosuppresseurs
  • Prescrire des médicaments anti-allergie, anti-histaminiques, etc.
  • Proposer une prise en charge hospitalière

Quelles sont les qualités requises pour devenir immunologiste ?

Les qualités nécessaires pour devenir immunologiste sont nombreuses. Que vous souhaitiez être scientifique ou encore médecin, il vous faut un bon esprit scientifique, de la curiosité, de l’initiative, de la précision et de la minutie. Il faut aussi être méthodique, organisé, patient et persévérant. Après, un immunologiste doit également avoir un bon esprit d’analyse et de synthèse.

Un immunologiste doit aussi savoir travailler en équipe, bien que la plupart du temps, il soit autonome. Il faut également avoir le sens du devoir et des règles.

Quelles formations effectuer pour devenir immunologiste ?

Il faut suivre des études pour obtenir un DESC (Diplôme d’études spécialisées complémentaires) en immunologie et allergologie clinique pour devenir immunologiste. L’étude dure 2 ans. Avant de commencer ce cursus, il faut avoir un DES (Diplôme d’études spécialisées). Ce diplôme s’acquiert après 6 ans de cursus à la faculté de médecine et après des épreuves nationales pour l’intégration à l’internat.

Il est aussi possible de viser une formation plus longue dans le but d’obtenir un Master mention immunologie. Ce diplôme de niveau bac+5 s’obtient après une licence bac+3. Il donne aussi accès à un cursus encore plus long de type doctorat (bac+8).

Quel est le salaire d’un immunologiste ?

Un immunologiste débutant perçoit dans les 2 014 € par mois en moyenne. Un profil confirmé peut percevoir environ 3 500 € par mois en moyenne. Pour les plus expérimentés, le salaire tourne entre 4 200 à 5 000 € par mois.

Après, il faut noter que ce salaire dépend de plusieurs critères outre les années d’expérience. Le secteur d’activité où œuvre l’immunologiste peut par exemple impacter son salaire. La rémunération dans un centre hospitalier ne sera par exemple pas identique à celle dans une université ou une industrie pharmaceutique.

Quelles sont les évolutions possibles pour un immunologiste ?

Un immunologiste a plusieurs options après ses études. Il peut travailler en laboratoire, dans un hôpital, dans le domaine médical et biopharmaceutique. Il peut également travailler dans des centres, instituts ou universités de recherche. Il peut aussi s’orienter vers l’enseignement, travailler pour des organisations internationales à but non lucratif, etc.Les évolutions de carrière sont également nombreuses. Un immunologiste peut devenir pharmacien universitaire ou hospitalier s’il le souhaite. Il peut aussi devenir ingénieur en immunologie, chef d’équipe dans une industrie de recherche pharmacologique, professeur de sciences, etc. Il lui est également possible de travailler dans le secteur commercial par exemple.