Marbrier

0

Si vous avez un très bon sens du détail, de l’imagination et de la créativité, il est fort probable que le métier de marbrier vous attire. C’est une profession moins connue, pourtant elle présente de nombreux avantages, tant en termes d’évolution de carrière qu’en termes de rémunération. Dans cette fiche métier, nous allons vous informer en détail en quoi ce job consiste et quelles sont les qualités nécessaires pour pouvoir l’exercer dans de bonnes conditions.

En quoi consiste le métier de marbrier ?

Marbrier

Le marbrier est un véritable professionnel de la pierre. Il la scie, la taille et la polit de manière à lui procurer la forme et l’aspect escomptés par ses clients. Dans le cadre de son travail, il peut intervenir dans le domaine de la restauration du patrimoine, mais aussi dans le secteur de la décoration ou dans celui de la funéraire. 

A ce titre, le marbrier a la possibilité d’exercer son métier dans une entreprise de construction, de taille de pierre ou de funérailles. Mais il peut aussi évoluer de manière indépendante et travailler à son compte.

Les missions d’un marbrier se déclinent selon son champ de travail : en atelier ou sur chantier. Dans l’atelier, il étudie d’abord les demandes des clients. En fonction de ses expectatives, il procure tous les matériaux nécessaires. Une fois tous les matériaux en main, il commence son travail :

  • Scier, couper et classer les blocs et les tranches de marbre,
  • Couper et façonner les pierres de marbre,
  • Assembler et poser les éléments sur le chantier,
  • Polir et texturer les surfaces,
  • Vernir et appliquer divers produits de finition.

Sur le terrain, le marbrier est chargé de :

  • Poser les éléments façonnés en atelier selon les techniques de pose,
  • D’apporter quelques finitions appropriées aux ouvrages.

Dans le cas d’un marbrier funéraire, d’autres missions supplémentaires viennent se rajouter :

Installer des stèles et des monuments funéraires,

  • Participer à leur entretien,
  • Et, si nécessaire, procéder à leur réparation et à leur restauration.

Dans tous les cas, les marbriers utilisent des machines et des équipements tout au long de leur activité. Par conséquent, ils assurent une maintenance de base et de premier niveau de ces équipements.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir marbrier ?

Pour avoir l’espoir de devenir marbrier, il est important de posséder de grandes compétences techniques en matière de conception d’œuvres à partir du marbre. A cela s’ajoutent quelques compétences comportementales comme un sens de l’écoute pour pouvoir comprendre et répondre sans difficulté aux attentes de ses clients.

Les compétences techniques comprennent :

  • La maîtrise des règles de sécurité nécessaires,
  • La compréhension du domaine de la maçonnerie,
  • La connaissance des différentes pierres et de la géologie de base,
  • La maîtrise du dessin technique, de l’histoire de l’art et des styles architecturaux,
  • Des habiletés physiques liées à la manipulation et à la disposition d’éléments lourds,
  • La capacité à utiliser des outils et équipements nécessaires au travail, y compris les logiciels informatiques,
  • Des compétences en mathématiques appliquées, en calculs dimensionnels, en géométrie et en trigonométrie.

Côté qualités comportementales, on peut citer :

  • Créativité,
  • Sens artistique,
  • Aptitude à l’écoute,
  • Aisance relationnelle,
  • Bonne condition physique,
  • Esprit d’analyse et de synthèse,
  • Sens de l’observation et de l’organisation.

Quelle est la formation afin de devenir marbrier ?

Pour devenir marbrier, il existe plusieurs formations envisageables. Mais avant de décider vers quel parcours choisir, vous devez d’abord avoir une idée claire du domaine de spécialisation qui vous intéresse le plus. Aussi, vous devez prendre en compte le type de poste que vous souhaiteriez occuper.

Les formations de niveau 3

Les formations de niveau 3 vous permettent d’obtenir des diplômes équivalents au CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) ou au BEP (Brevet d’Études Professionnelles). La validité de ces titres vous donne la possibilité de vous inscrire aux concours de catégorie C, débouchant sur des emplois d’exécution.

Dans les cursus de niveau 3, 4 types de parcours vous sont accessibles :

  • CAP tailleur de pierre,
  • CAP marbrier du bâtiment et marbrier décorateur,
  • MC (Mention complémentaire) en marbrerie funéraire,
  • Titre professionnel de tailleur de pierre.

Les formations de niveau 4

Les formations de niveau 4 vous permettent d’obtenir un diplôme de niveau bac. Il existe 3 filières proposées dans cette catégorie, permettant toutes de décrocher un emploi de marbrier :

  • Baccalauréat professionnel artisanat et arts, option arts de la pierre,
  • Brevet professionnel métiers de la pierre,
  • Brevet de maîtrise marbrier.

Les formations de niveau 5

En formation de niveau 5, vous pouvez obtenir un diplôme correspondant au DEUG (Diplôme D’études Universitaires Générales), ou au BTS (Brevet De Technicien Supérieur), ou au DUT (Diplôme Universitaire De Technologie), ou au DEUST (Diplôme D’études Universitaires Scientifiques Et Techniques).

2 orientations pédagogiques s’offrent donc à vous pour vous permettre de rejoindre les rangs des marbriers :

  • BTMS (Brevet Technique Des Métiers Supérieur) métiers de la pierre,
  • BMS (Brevet De Maîtrise Supérieur) bâtiment.

Quel est le salaire d’un marbrier ?

En France, le salaire d’un marbrier dépend de multiples facteurs tels que son expérience, le poste qu’il occupe et aussi l’entreprise dans laquelle il travaille :

  • Pour les débutants, leur rémunération est comprise entre 1 400 et 2 200 euros, soit un salaire moyen de 1 800 euros bruts par mois,
  • Pour les plus expérimentés, ils perçoivent un montant allant de 2 300 à 7 700 euros, soit une moyenne de 5 000 euros bruts mensuels,

Concernant les marbriers indépendants, leur salaire est calculé en fonction du type de projet qu’ils prennent en charge.

Quelles sont les évolutions possibles pour un marbrier ?

Au fur et à mesure qu’il évolue, qu’il acquiert des compétences et de l’expérience, le marbrier peut exercer son propre métier et lancer son entreprise de marbrerie.