Mécanicien

0

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le métier de mécanicien: les missions, qualités requises, salaire, formations, débouchés.

En quoi consiste le métier de mécanicien ?

fiche métier mécanicien

Un mécanicien est connu traditionnellement comme une personne dont le travail est de réparer et entretenir des voitures. La réparation et l’entretien de voiture ne représentent cependant qu’une portion du champ d’expertise d’un mécanicien. Le métier de mécanicien se définit globalement comme un titre professionnel à travers lequel on peut réaliser des tâches relatives à la mécanique.

Les missions d’un mécanicien

La profession de mécanicien peut s’exercer sous plusieurs formes. La formule classique est celle d’un mécanicien automobile, lequel est spécialisé dans la réparation et l’entretien de voitures. Cela inclut notamment les véhicules de transport de passagers, véhicules commerciaux et poids lourds. Les mécaniciens automobiles peuvent toutefois aussi travailler sur des engins de travaux publics. 

Un mécanicien automobile peut être généraliste ou s’orienter vers une spécialité spécifique. Dans le second cas, il peut devenir électricien automobile ou ferblantier, entre autres filières spécialisées. Dans un registre similaire, il existe des mécaniciens spécialisés dans le domaine de l’aéronautique. La mission d’un mécanicien en aéronautique est de réparer et entretenir des aéronefs.

D’autres mécaniciens travaillent quant à eux dans le milieu des navires. Un mécanicien de navire est un membre à part entière de l’équipage d’un navire. Sa mission est de maintenir le navire dans un état opérationnel. Cela implique l’inspection, l’entretien et la réparation des différentes machines du navire.

La quatrième filière pour la profession de mécanicien est celle de l’électromécanique. Un mécanicien en électronique a pour mission de réparer et maintenir des équipements électriques. Un mécanicien peut aussi travailler en tant que serrurier des travaux d’assemblage mécanique. Sa mission consistera le cas échéant à assembler des machines comme des turbines et des pompes à partir de pièces finies.

La dernière option possible pour le métier de mécanicien se présente quant à elle sous la forme d’un mécanicien radio. Les mécaniciens radio ne se contentent pas de régler et réparer des radios comme leur nom peut le suggérer. Ils peuvent en effet s’occuper d’équipements électroniques en tous genres. Cela inclut des machines à laver, des cafetières ou des équipements médicaux avancés. Les mécaniciens radio sont aussi connus en tant que maître électronicien ou réparateurs d’appareils électroniques.

Quelles sont les qualités requises pour devenir mécanicien ?

Les qualités requises pour être mécanicien varient en fonction de la filière choisie pour l’exercice de cette profession. Un mécanicien automobile doit avoir une connaissance approfondie des voitures. Il doit connaître les attributions de chaque pièce dans un véhicule et se maintenir au courant des innovations en la matière. Il doit aussi avoir un permis de conduire pour la réalisation des essais techniques. Le type permis à obtenir va dépendre des véhicules qu’il doit conduire pour les essais.

Les mécaniciens aéronautiques ont une bonne compréhension du principe d’aérodynamique. Il doit se présenter comme un spécialiste des systèmes mécaniques d’aéronefs. Cela inclut les moteurs, les systèmes hydrauliques et les dispositifs de climatisation dans un aéronef.

Un mécanicien de navire maîtrise parfaitement la structure d’un navire et ses différents mécanismes. Il doit être à l’aise avec l’environnement d’un navire, surtout si ce dernier va prendre le large pendant des mois. Cela ne se traduit pas uniquement par le fait de ne pas avoir le mal de mer. Le mécanicien de navire doit s’intégrer à l’équipage de navire et observer toutes les règles que cela implique.

Un électromécanicien doit bien connaître les algorithmes de fonctionnement de différents appareils électriques. Il doit comprendre les schémas et les dessins sur le sujet et posséder leurs produits logiciels. La tâche d’un électromécanicien est aussi plus axée sur le travail intellectuel que les tâches physiques. C’est d’autant plus vrai si ce mécanicien est plus intéressé par le développement d’appareils.

Le domaine de la technologie électronique est vaste et varié. Il évolue aussi à un rythme constant. Un maître électronicien peut ainsi acquérir les compétences nécessaires à son activité en se spécialisant dans un domaine spécifique. Il peut notamment se spécialiser dans les téléviseurs ou les réfrigérateurs au lieu de couvrir les appareils électroménagers en général. Il peut aussi changer de spécialité ultérieurement dans sa carrière après avoir acquis assez de connaissances dans sa spécialité actuelle.

Quelle est la formation pour devenir mécanicien ?

À l’exemple des qualités requises pour être mécanicien, la formation à suivre dans le cadre de ce métier dépend de la spécialité choisie. Un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) est la première voie à suivre pour devenir mécanicien. Celui-ci peut porter sur maintenance de véhicules automobiles avec une option en véhicules industriels (PL). À cela s’ajoute un CAP en maintenance de matériels avec option tracteurs et matériels agricoles matériels ou travaux publics et manutention.

La profession de mécanicien est également accessible à travers l’obtention d’un bac professionnel. La première filière à choisir à ce titre est la maintenance de véhicules automobiles avec option véhicules industriels. Viennent ensuite la maintenance de matériels avec option A ou B. L’option A correspond au matériel agricole tandis que l’option B correspond aux travaux publics et à la manutention.

L’autre choix de formation pour être mécanicien est un CAP combiné à un brevet d’études professionnel (BEP). La formation va porter sur la mécanique avec des notions en systèmes hydrauliques. Pour être mécanicien de navire, le parcours de base est un CAP en réparation et maintenance d’embarcations de plaisance. La formation peut se prolonger sur un bac professionnel dans l’électromécanique marine ou la maintenance nautique. Le parcours le plus rapide est néanmoins un BTS en construction navale.

Le parcours de base pour être mécanicien aéronautique est un CAP en aéronautique avec options en avionique, structure et systèmes. Un bac professionnel en aéronautique ou en aviation générale permet aussi d’accéder au métier de mécanicien en aéronautique. Il est à noter que la compagnie Air France et l’armée française ont leurs propres écoles spécialisées pour la mécanique aéronautique.

Les aspirants électromécaniciens peuvent poursuivre un bac professionnel dans les métiers de l’électricité et ses filières connexes. Un CAP d’électricien ou un bac professionnel en maintenance d’équipements industriels sont aussi des options viables pour devenir électromécanicien.

Quel est le salaire d’un mécanicien ?

Le revenu mensuel d’un mécanicien débutant employé dans un petit garage est égal au SMIC en France. La rémunération est plus conséquente si le mécanicien est employé par un concessionnaire. Le salaire moyen dans ce métier est d’environ 1600 € par mois.

La rémunération d’un mécanicien varie aussi en fonction de son parcours de formation et de la région dans laquelle il est employé. Les mécaniciens qui travaillent en Île-de-France tendent notamment à avoir des salaires plus élevés que ceux des autres régions de France. Un mécanicien peut aussi gagner plus d’argent en travaillant à son propre compte. Il peut le cas échéant toucher entre 2500 € et 4500 € de revenus mensuels, selon son niveau d’expérience et la région où il travaille.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Un mécanicien automobile ou d’entretien peut évoluer vers des postes à plus grandes responsabilités au cours de sa carrière. Il peut notamment être nommé à la direction de son atelier ou créer son propre atelier de mécanique automobile. Le métier de mécanicien peut aussi évoluer vers le service rapide, le contrôle technique, le remorquage et l’électronique automobile. Cette dernière option exige néanmoins la poursuite d’une formation supplémentaire.

Les mécaniciens automobiles peuvent en outre postuler pour une place en mécanique de compétition. Ils vont le cas échéant être employés dans une écurie pour l’entretien, la réparation et la modification des voitures en compétitions automobiles. Il est même possible de passer du métier de mécanicien à celui de responsable des ventes en obtenant un BTS technico-commercial. Un électromécanicien peut pour sa part évoluer vers un poste de chef d’équipe ou d’assistant technique du personnel. 

Après des années de pratique, un mécanicien en aéronautique peut évoluer vers un poste de chef d’équipe. Il peut gérer le contrôle qualité, être formateur ou faire partie d’un bureau technique. Dans le même esprit, un mécanicien de navire peut monter en grade au sein de l’équipage du navire où il travaille. Il doit le cas échéant poursuivre la filière B de formation des officiers de la marine marchande. Cette formation va lui permettre de décrocher un brevet de chef mécanicien.

Témoignage vidéo d’un mécanicien