15 métiers à exercer dans le monde sans ordinateur

0

Les outils informatiques sont devenus des impératifs dans beaucoup de métiers. Or, ils peuvent être à l’origine de beaucoup de problèmes de santé. Voici alors quelques métiers que vous pouvez exercer sans ordinateur, découvrez 15 métiers

Hôtesse de l’air

Hôtesse de l’air

Le métier de personnel navigant, hôtesse de l’air et steward, combine à la fois la passion pour le voyage et l’éloignement de la technologie. L’hôtesse de l’air est une professionnelle très polyvalente. Il est à la fois un agent de premiers secours, un personnel attentif aux besoins des passagers et responsable de leur sécurité tout au long du vol. 

Il s’assure à ce que l’embarquement, le décollage, le vol tout entier et l’atterrissage se déroulent à merveille.   

Pour travailler en tant que personnel navigant, vous devez être avant tout polyglotte. Vous devez aussi préparer la CCA auprès de la direction générale de l’aviation civile. Être en possession du certificat de qualification professionnelle de personnel navigant commercial serait un atout pour l’hôtesse de l’air. 

En tant qu’hôtesse de l’air, vous pouvez gagner jusqu’à 3 500 € par mois. 

À voir aussi une sélection de 25 métiers à effectuer à l’aéroport

Esthéticien

Un esthéticien est une personne qui sait ressortir la beauté des gens à travers les différents soins qu’il applique : soin de la peau, épilation, massage, manucure, maquillage… Il conseille ses clients sur les différents produits à utiliser pour tel ou tel type de peaux et problèmes. Dans la plupart des cas, l’esthéticien vend aussi des produits de beauté. 

Il existe déjà de nombreuses formations pour travailler en tant qu’esthéticien, mais le diplôme de CAP esthétique-cosmétique-parfumerie est le plus prisé. Vous pouvez aussi passer par un brevet professionnel, un bac professionnel ou encore le BTS métiers de l’esthétique, cosmétique, parfumerie pour un diplôme de niveau 5. 

Lorsqu’il se spécialise plus dans le maquillage, l’esthéticien devient un véritable artiste. Mais dans le cas général, c’est un véritable professionnel, rigoureux, méticuleux et discret. Fort de ces qualités, l’esthéticien peut gagner jusqu’à 2 200 € par mois en tant que salarié.

Psychologue

Le métier de psychologue demande une totale attention pour ses patients. C’est pour cela que les distractions par les écrans sont éloignées pendant les séances. 

Le psychologue est un professionnel qui œuvre dans les soins de l’état mental et moral de l’être humain. Il est à l’écoute de chacun de ses patients et les aide à retrouver de la sérénité et des solutions à leurs problèmes. 

Accompagner les patients dans leurs pathologies nécessite de longues formations et surtout de l’expérience. Ainsi, pour espérer travailler en tant que psychologue, vous devez obtenir un diplôme de niveau bac + 5, un master en psychologie. Il existe différentes spécialisations que vous pouvez choisir selon le domaine qui vous passionne : enfant et adolescent, criminologie, psychologie du développement…

Il gagne environ 2 500 € par mois s’il est salarié. Mais si le psychologue est à son compte, sa rémunération dépend grandement de sa notoriété. 

Traducteur touristique

À la fois un fervent d’histoire et un passionné de langue, le traducteur touristique accompagne les visiteurs venus du monde entier dans un site touristique. Il travaille dans des monuments historiques, des musées, mais aussi dans les réserves naturelles pour les pays tropicaux. 

Le traducteur touristique est dans la majeure partie du temps sur le terrain. Il est donc un peu éloigné des écrans de téléphones et des ordinateurs. C’est aussi un personnel touristique très polyvalent. 

Une licence professionnelle en guide conférencier est suffisante pour accéder au métier de traducteur touristique. Toutefois, vous pouvez aussi travailler en tant que guide interprète avec un BTS animation et gestion touristique local ou un BAC +2 histoire de l’art, archéologie, médiation culturelle, langues…

Le guide interprète reçoit environ 1 600 € par mois en début de carrière, mais cette rémunération est variable en fonction de son lieu de travail. 

Ouvrier viticole

Un ouvrier viticole est un agent d’entretien de la vigne. Du semis à la récolte des raisins et même jusqu’à la transformation viticole, l’ouvrier est toujours présent : travail du sol, relevage et palissage, effeuillage ou encore surveillance de la vigne. S’il n’est pas sur le terrain, l’ouvrier passe une majeure partie de son temps dans la cave. 

Côté compétence, l’ouvrier viticole maîtrise à la perfection tous les aspects de la vigne et le cycle végétatif du raisin. Il connaît aussi toutes les pathologies que la vigne peut attraper pour y remédier le plus vite possible. La manipulation de la vigne est très délicate, il travaille avec minutie et rigueur dans toutes les étapes de sa mission. 

Pour travailler en tant qu’ouvrier viticole, vous pouvez vous former en :

  • BPA, travaux de la vigne et du vin
  • Bac pro conduit et gestion de l’entreprise vitivinicole
  • Brevet professionnel responsable d’exploitation agricole en option viticulture

Avec de l’expérience, l’ouvrier viticole peut devenir chef d’équipe ou encore chef de culture. 

Instructeur de plongée

Un instructeur de plongée, aussi appelé moniteur de plongée, est un éducateur sportif qui enseigne à ses élèves la plongée sous-marine en plusieurs stades, de l’initiation au stade avancé. Il y a plusieurs types de moniteur de plongée : 

  • Le moniteur qui a passé un BPJEPS plongée subaquatique : il forme des élèves pour une plongée de 0 à 6 mètres. Il peut aussi former ses plongeurs jusqu’à 40 mètres
  • Le moniteur avec un DEJEPS qui accompagne les apprentis plongeurs jusqu’à une profondeur de 60 mètres

Dans les deux cas, le moniteur s’assure de transmettre toutes les techniques de plongée à ses élèves. Il est aussi responsable de leurs sécurités tout au long du cours. 

L’instructeur de plongée doit être en excellente condition physique puisqu’il exerce dans le domaine sportif. Il est pédagogue et patient pour bien transmettre les informations à ses élèves. 

Pour devenir instructeur de plongée, plusieurs formations et acquisitions d’expérience sont requises. Parmi les formations que vous pouvez suivre, il y a :

  • BPJEPS pour devenir éducateur sportif plongée subaquatique
  • DEJEPS en mention plongée subaquatique
  • DESJEPS dans une même mention

La rémunération d’un instructeur de plongée avoisine souvent les 1 500 € par mois. Elle dépend fortement de son volume horaire et de ses conditions d’exercice. 

Avec plusieurs années d’expérience et quelques formations, le moniteur de plongée peut prétendre à des postes avec plus de responsabilités.

Coach de vie

Un coach de vie est un professionnel qui œuvre pour l’être humain et son bien-être. Il accompagne des personnes à problématique pour les aider à atteindre leur but. Ces problématiques peuvent être une addiction, un manque de confiance en soi, perte de poids, une reconversion professionnelle… Il l’aide à gagner confiance en lui et à ressentir une image positive de lui à chaque étape de sa vie. 

Cette profession n’est pas encore réglementée, il n’y a donc pas de diplôme d’État requis pour travailler en tant que coach de vie. Pour percer en tant que coach de vie, des études de psychologie sont fortement conseillées. Il y a aussi plusieurs organismes qui proposent une formation de coach avec spécialisation coach de vie, hypnose et relation d’aide. 

Le métier de coach de vie est une profession de contact. Le coach est à l’écoute de ses clients, compréhensif et patient selon leur progression. Il est impartial et ne doit émettre aucun jugement vis-à-vis des problèmes de ses clients. 

Le coach de vie est rémunéré par séance. Selon sa notoriété et son expérience, il facture chaque coaching entre 50 et 150 € par séance. 

Cuisinier

Toutes les personnes passionnées par la gastronomie et l’art culinaire sont une fois dans leur vie attirées par le métier de cuisinier. D’autant plus qu’il s’agit d’un métier très actif où vous n’aurez pas à rester fixé sur des écrans pendant toute la journée. 

À la tête d’un restaurant où opérant aux domiciles de ses clients, vous trouverez toujours le cuisinier derrière les fourneaux. Il peut cuisiner différents types de plats, sucrés comme salés et pour le nombre de personnes que vous souhaitez. 

Le cuisinier est une personne créative et passionnée par son travail. À ses heures perdues, il concocte de nouveaux plats pour le présenter à ses clients. Il est fort et rigoureux pour pouvoir supporter de longues heures de travail en position debout. 

Vous pouvez accéder au métier de cuisinier sans diplôme, mais un CAP cuisine et quelques autres formations faciliteront votre insertion professionnelle. 

Côté rémunération, le cuisinier est rémunéré en fonction de sa réputation dans le milieu. S’il est salarié, il débute sa rémunération aux alentours de 1 900 € par mois. 

Auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie est une personne qui vient en aide aux personnes dépendantes ou fragiles et en fait une mission du quotidien. 

Il aide les personnes fragilisées à se lever et à se coucher, il leur fait la toilette, prépare leur repas et dans la plupart des cas, les accompagne lors des démarches administratives. Lorsqu’il travaille dans une maison de retraite, l’auxiliaire de vie joue aussi le rôle de soutien moral et social. Pour les personnes handicapées, il les aide à s’installer sur leur fauteuil et à en sortir. 

Étant en contact avec des personnes ayant besoin d’aide tous les jours, l’empathie est la principale qualité qu’un auxiliaire de vie doit avoir. Outre cela, il doit avoir une grande résistance physique et un sens de l’observation. 

Pour devenir auxiliaire de vie, vous pouvez vous former à l’obtention du Diplôme d’État d’Accompagnement éducatif et social. Toutefois, vous pouvez aussi accéder à ce métier avec un CAP ou un Bac pro adéquat. 

Un auxiliaire de vie gagne environ le SMIC en début de travail. Mais une hausse de rémunération jusqu’à 2 000 € est possible, surtout dans la fonction publique. 

Bijoutier

Bijoutier

Le bijoutier est un artiste commerçant qui façonne les métaux et les pierres précieuses pour les transformer en bijoux. Outre la création, le bijoutier répare aussi les bijoux qui ont été détériorés. Dans son métier, le bijoutier collabore avec d’autres professionnels tels que le lapidaire, le diamantaire et quelquefois même les créateurs. 

Le bijoutier travaille souvent à la main et ne s’encombre que de quelques machines. La qualité qu’il doit à tout prix avoir est la créativité. 

Dans chaque étape de son travail, dessin du modèle, montage et finition, il doit rester concentré et très minutieux surtout dans les détails. Il est respectueux des règles de sécurité et d’hygiène puisqu’il est amené à manipuler des produits toxiques en cours de travail. 

Il est possible de se former en tant que bijoutier dès le niveau collège avec le CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie. Si vous voulez travailler dans une grande enseigne de la joaillerie, vous pouvez approfondir avec un certificat supérieur de joaillerie ou encore un bachelor design bijou. 

La rémunération d’un bijoutier n’évolue que très rarement. En début de carrière, elle varie entre le SMIC et 1 500 € et ne dépasse pas les 2 000 € avec l’expérience. S’il est à son compte, le bijoutier gagne en fonction de sa clientèle. 

Serrurier

Le serrurier est un professionnel dans les systèmes de verrouillage de porte. S’il est serrurier dépanneur, il est sollicité par les particuliers pour débloquer une serrure : clef perdue, oubliée ou cassée dans la serrure. Ainsi, il connaît toutes les failles d’une porte et les nombreux systèmes de fermetures. 

Lorsqu’il est serrurier métallier, le serrurier façonne et assemble les éléments d’une serrure. À la demande de clients particuliers, il peut même concevoir un système de verrouillage unique. Une fois la serrure conçue, il l’installe sur la porte à verrouiller. 

Pour qu’une serrure fonctionne normalement, il doit s’emboîter parfaitement. C’est pour cela que le serrurier doit être précis et très minutieux lorsqu’il les manipule. Il est aussi autonome, en bonne condition physique, voire même perfectionniste. 

Le futur serrurier peut se former dès le niveau collège avec le CAP serrurier-métallier. Vous pouvez ensuite approfondir avec un BTS architecture en métal, un diplôme de niveau bac + 2. 

Le serrurier travaille souvent à son compte. Ainsi, son salaire dépend grandement de sa clientèle. 

Jardinier

Un jardinier est un professionnel de l’espace vert et de l’extérieur. Il entretient, aménage et façonne un espace extérieur à la demande de son client. Le jardinier peut s’occuper de tout ce qui est plante d’extérieur : pépinière, arbre, culture maraîchère, horticulture… 

Un jardinier doit avant tout être un passionné des plantes vertes et du jardinage. Il doit être en bonne condition physique pour son travail à l’extérieur. La précision et la minutie sont des atouts pour la création d’espace extérieur original. 

Il est possible d’accéder au métier de jardinier sans diplôme. Mais pour une meilleure rémunération, l’obtention d’un CAPA jardinier paysagiste ou d’un BEPA travaux paysagers est fortement conseillée. 

Concernant son salaire, le jardinier gagne environ le SMIC en début de carrière, surtout s’il est sans diplôme. Avec l’expérience, il peut gagner jusqu’à 2 000 € par mois et même plus avec de la renommée. 

Avec le temps et quelques formations supplémentaires, le jardinier peut devenir paysagiste. 

Plombier-chauffagiste

Tout ce qui est plomberie et équipement sanitaire est entretenu par le plombier-chauffagiste. Dans ce sens, il entretient et répare les anciens équipements sanitaires, les canalisations d’eau, de gaz et d’air comprimé. Mais il peut aussi travailler dans de nouveaux chantiers et participer à l’installation de ces équipements. 

Pour se faire de la clientèle, le plombier-chauffagiste doit être toujours disponible. Il possède une très bonne condition physique puisqu’il est amené à porter des charges lourdes lorsqu’il travaille. 

Le métier de plombier est accessible à partir du diplôme CAP monteur en installations sanitaires ou le CAP monteur en installations thermiques. 

C’est un métier avec une très bonne rémunération. Il peut gagner jusqu’à 2 000 € par mois en début de carrière. S’il est à son compte, son salaire peut augmenter jusqu’à 5 000 € par mois. 

Menuisier/ébéniste

Le menuisier est un artisan qui exerce dans le secteur du bois. Il taille les bois bruts, les transforme et en prend soin pour en faire des meubles en bois. Le menuisier est présent dans toutes les étapes de transformation du bois : taille, dessin préparatoire, finitions et même la restauration. 

Le menuisier peut aussi travailler dans le BTP. Dans ce cas, il se charge d’installer les placards, mettre en place les parquets et les escaliers. Il est responsable de la qualité de ces installations et des machines qu’il utilise dans son travail. 

Pour travailler en tant que menuisier, vous devez être créatif et précis dans la manipulation du bois. Outre cela, le menuisier doit aussi être habile, rigoureux et bien organisé pour mener à bien ses missions. Quelques fois, il est aussi amené à avoir les qualités d’un bon chef d’entreprise. 

Un CAP charpentier bois ou menuisier installateur est suffisant pour obtenir un poste de menuisier. Mais il est aussi possible de poursuivre avec un bac pro ou un BTS développement et réalisation bois. 

Un menuisier gagne entre le SMIC et 1 800 € par mois en cours de carrière. À son compte, il est rémunéré en fonction de sa clientèle. 

Toiletteur d’animaux

Toiletteur à domicile

Êtes-vous passionné par les animaux ? Alors, ce métier vous convient si vous êtes à la recherche de métier dans le secteur animalier et sans ordinateur. 

Le toiletteur d’animaux est un professionnel qui prend soin de vos amis à quatre pattes : bain, tonte, brossage et taille des griffes. Ce sont surtout les chiens et les chats à poil long que le toiletteur prend en charge. Il vend aussi des produits pour l’hygiène animale dans son quotidien. 

Pour travailler en tant que toiletteur, vous devez avant tout connaître toutes les races de chiens. Il vous faut aussi de la patience puisque vous traitez avec des animaux. 

Vous pouvez travailler en tant que toiletteur sans diplôme. Toutefois, vous devez suivre quelques formations afin de maîtriser toutes les techniques de toilettage : 

  • Certificat de toiletteur canin et félin
  • BTM toiletteur canin et félin
  • Les formations à distance

Un toiletteur gagne environ le SMIC, mais elle peut augmenter jusqu’à 1 700 € par mois avec l’expérience.