Mécatronicien

0

Combinaison entre la mécanique, l’électronique et l’informatique, le métier de mécatronicien est un métier issu de la discipline « mécatronique ». Il exige beaucoup de passion, mais aussi la maîtrise de différentes sortes de techniques. Parcourez cette fiche métier pour en savoir plus. 

En quoi consiste le métier de mécatronicien ? 

Le mécatronicien peut être un ingénieur ou un technicien supérieur. C’est celui qui a pour métier de créer ou de réparer des pièces intelligentes qui serviront d’équipement à d’autres machines ou matériaux. Le boulot du mécatronicien est donc de rendre ces outils plus fonctionnels, en réduisant, par exemple, leur consommation d’énergie ou en faisant en sorte qu’ils soient plus réactifs par rapport aux évènements extérieurs. 

Ce professionnel emploi une méthode appelée « système mécatronique » pouvant être présente dans des appareils utilisés par des professionnels ou des particuliers. Il en est par exemple de la direction assistée au sein des voitures (ABS), des drones, des robots, des appareils électroménagers intelligents comme les machines à laver, les autocuiseurs, les aspirateurs…, les autofocus, les domotiques, les caméscopes… 

Le mécatronicien peut également offrir ses services aux grandes industries en fabricant des machines à commande numérique, des robots industriels ou encore des capteurs autonomes communicants. Ainsi, il peut être embauché par des industries automobiles, des industries aéronautique et spatiale, des industries chimiques ou médicales, des industries d’équipements énergétiques… 

Il est également possible que le mécatronicien exerce son métier au sein de l’armée de l’air. Dans ce cas, il peut se charger de la conception et de l’entretien des innovations technologiques servant à la communication, à la navigation, à la surveillance sol-sol ou sol-air… 

Pour exercer son métier, le mécatronicien collabore avec d’autres professionnels comme un designer, un ergonome, un ingénieur ou technicien de bureau d’études ou d’essais… En général, il travaille dans un atelier de montage ou sur un site industriel. Il peut même exercer au sein d’un bureau d’étude ou d’un service après-vente. 

Quelles sont les missions du mécatronicien ? 

En tant que technicien, le métier de mécatronicien se limite à la maintenance des machines dotées d’équipements électriques, électroniques, mécaniques, hydrauliques et pneumatiques. Son travail consiste alors à déterminer l’origine des pannes ou des dysfonctionnements de ces appareils et faire le nécessaire pour y remédier

Le mécatronicien peut aussi se charger de l’installation et de la mise en fonction des systèmes « intelligents ». De même, il s’occupe de diverses tâches administratives liées à son activité. Il en est par exemple de la gestion des commandes de pièces, des rédactions des rapports et bien d’autres encore. 

Doté des compétences et du niveau de diplôme requis pour être ingénieur, le mécatronicien remplit de nombreuses autres missions. Il conçoit de nouvelles machines de production et crée de nouveaux composants ainsi que de nouveaux produits. Pour ce faire, il se sert de différents logiciels de création. Par exemple : CAO ou conception assistée par ordinateur, CFAO ou conception fabrication assistée par ordinateur, TGAO ou technologie de groupe assistée par ordinateur… L’ingénieur mécatronicien procède ensuite à différents tests et contrôles au sein d’un laboratoire. Ce n’est qu’une fois le test réussi qu’il lance la fabrication

En bref, les missions d’un mécatronicien se réalisent en quelques étapes :

  • La création d’une nouvelle technologie intelligente suivant le contenu d’un cahier de charges fourni par son employeur ou son client
  • Le perfectionnement de divers outils, appareils ou équipements utilisés par le grand public ou les professionnels
  • La mise en communication de la partie mécanique et de la partie électronique d’un appareil
  • La réalisation des tests et des contrôles obligatoires
  • Le suivi des étapes à suivre pour la fabrication et la production de l’innovation technologique qu’il a conçu
  • La mise en place et la mise en service des nouveaux systèmes
  • L’entretien et éventuellement la réparation de ses créations

Quelles sont les qualités requises pour devenir mécatronicien ? 

Outre les compétences techniques et ses savoir-faire qu’il acquiert durant sa formation, un mécatronicien doit être doté d’un certain nombre de qualités humaines. Il doit en premier lieu être une personne curieuse afin d’assurer une veille technologique constante. Il doit d’ailleurs avoir une vision globale sur ses conceptions pour pouvoir y apporter toutes les perfections nécessaires. 

En plus d’être une personne minutieuse et très habile, un mécatronicien a besoin d’un sens de précision hors norme. Ainsi, il peut être à l’aise avec les miniatures qu’il doit manipuler pour mener à bien ses missions.

L’exercice du métier de mécatronicien nécessite un grand sens de l’autonomie, surtout dans le cas où il doit s’occuper de plusieurs projets en même temps. Néanmoins, le mécatronicien doit combiner son autonomie avec un esprit d’équipe développé et un sens relationnel aigu puisque certaines parties de son travail nécessitent l’intervention d’autres experts. Il est donc nécessaire qu’il développe un réseau de professionnels aussi compétents les uns comme les autres. 

Quelles formations suivre pour devenir mécatronicien ? 

Le métier de mécatronicien est accessible avec une formation de un an après le bac (MC mécatronique navale), même si le mieux c’est d’obtenir de diplôme de plus haut niveau allant du bac + 2 jusqu’au bac + 5. À cet égard, le choix du parcours est large. Voici quelques exemples :

Niveau bac + 2 :

  • BTS conception et réalisation de systèmes automatiques (CRSA)
  • BTS électrotechnique
  • BTS mécatronique navale

À noter que les titulaires d’un BTS souhaitant obtenir un diplôme d’ingénieur peuvent le faire en passant par une classe prépa ATS

Niveau bac + 3 :

  • Licence professionnelle métiers de l’industrie (parcours : mécatronique, robotique industrielle, robotique ou développement de projet industriel, robotique et industrie du futur, robotique et vision…)
  • Licence EEA ou électronique, énergie électrique, automatique (option : physique, mécanique et informatique)
  • Licence SPI ou science pour l’ingénieur
  • Bachelor d’école spécialisée

Niveau bac + 5 et plus :

  • Diplôme d’ingénieur spécialité mécatronique
  • Master automatique robotique
  • Master électronique, énergie électrique et automatique (EEA)
  • Master génie mécanique
  • Master mécanique
  • MS ou Master spécialisé (ingénieur manager de projets mécatroniques, manager industrialisation 4.0

Pour devenir mécatronicien dans l’armée de l’air, il y a lieu de passer par divers tests de sélection. Mais pour y participer, il faut avoir un niveau CAP au minimum. Ainsi, le candidat peut devenir assistant-mécatronicien. Les mécatroniciens dans l’armée de l’air doivent ensuite suivre une formation au sein d’une école spécifique.  

Quel est le salaire d’un mécatronicien ? 

Un mécatronicien gagne entre 1 900 € et 2 200 € bruts par mois s’il est un simple technicien. Par contre, un ingénieur mécatronicien gagne beaucoup plus, à savoir 2 900 € à 3 100 € bruts par mois

Dans l’armée de l’air, ce professionnel gagne beaucoup moins. Soit près de 1 300 € par mois pour un assistant et un peu moins de 1 500 € nets par mois pour un mécatronicien. 

Quelles sont les évolutions possibles ? 

En commençant par le niveau technicien supérieur, le mécatronicien peut compléter sa formation et se servir de ses années d’expérience pour devenir ingénieur mécatronicien. À ce niveau, il peut choisir une spécialité (comme la production ou la R&D) et accéder à une fonction à plus grande responsabilité. Ce professionnel expérimenté peut, de ce fait, devenir chef de projet ou même chef d’entreprise.