Business développeur

0

Le business développeur qui est aussi appelé développeur commercial a pour rôle essentiel de participer de manière active au développement du chiffre d’affaires et des ventes de l’entreprise qui l’emploie. Il est très important de constater que par rapport à un simple commercial, le business développeur travaille davantage sur du moyen ou du long terme.

En quoi consiste le métier de business développeur ?

Business développeur

Le métier du business développeur consiste à mettre en place des stratégies de vente en cherchant à conquérir de nouvelles clientèles. Dans ce cadre, il est amené à travailler en collaboration avec le service marketing de l’entreprise qui pourra l’accompagner dans les campagnes qui seront mises en place.

Les missions d’un business développeur

La toute première mission du business développeur est de rédiger quelle va être la stratégie commerciale de l’entreprise qui l’emploie : recherche de nouveaux clients sur de nouveaux marchés, stratégie à l’internationale, création de produits complémentaires…

En fonction de la taille de la structure, il peut arriver que le développeur commercial se charge aussi des missions purement commerciales qui peuvent être dévolues à des commerciaux dans des entreprises plus grandes.

Le business développeur a aussi pour mission d’identifier de nouveaux marchés susceptibles de rapporter de l’argent ; dans ce cadre, son rôle consiste à proposer les différentes stratégies qui permettront d’intégrer ce nouveau marché forcément concurrentiel.

Les études de marché font bien évidemment partie des missions essentielles que doit réaliser un business développeur. Celles-ci doivent permettre d’avoir la quasi-certitude que la stratégie est la bonne et que de ce fait l’entreprise pourra contrôler les risques au maximum.

Le rôle du business développeur consiste ici à entretenir mais aussi à développer le réseau B to B (business to business). En effet, il ne suffit pas de conquérir des marchés nouveaux, encore faut-il bien entretenir le réseau et ainsi développer un partenariat qui pourra se prolonger sur de nombreuses années. Il est important de préciser que ce réseau B to B concerne aussi bien d’éventuels clients que d’éventuels fournisseurs.

Lorsque l’entreprise est de grande taille, le business développeur pourra aussi être en position de management, d’encadrement. Dans ce cadre, il pourra être amené à veiller à ce que les stratégies préconisées soient parfaitement bien mises en place par l’ensemble des salariés qui en sont chargés.

Enfin, si l’entreprise est plus petite, le business développeur est susceptible d’encadrer le service marketing et d’ainsi mettre en place en parallèle et en complétement de la stratégie commerciale, une stratégie de marketing totalement adaptée.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir business développeur ?

Au regard des missions décrites ci-dessus, il est évident que le business développeur doit posséder un très grand nombre de qualités personnelles et professionnelles.
Tout d’abord, il doit avoir une grande force de travail. En effet, la bonne santé de l’entreprise dépend en grande partie de son travail, ce qui ne lui permettra pas de faire de petites semaines. Il devra notamment être très disponible pour rencontrer des personnes avec lesquelles il sera possible de nouer des partenariats ce qui ne peut pas toujours se réaliser pendant les heures de bureau classiques.

Un business développeur doit aussi avoir le sens de l’anticipation. Pour cela, il devra développer une parfaite connaissance des marchés économiques et ce aussi bien dans son pays qu’à l’international. En effet, ce qui se passe à l’étranger peut tout à fait avoir des conséquences sur l’économie et la santé de nos entreprises.

Le business développeur doit aussi être une personne qui a la capacité de travailler avec toutes les équipes de l’entreprise : direction, services financiers, service marketing. En effet, il dépend d’une organisation générale ce qui ne lui permet pas de travailler de manière isolée et solitaire.

Le business développeur doit avoir un sens aigu de la persuasion. En effet, outre sa direction qu’il devra convaincre du bien-fondé de la stratégie commerciale mise en place, il devra aussi développer tous les arguments nécessaires pour convaincre d’autres entreprises, des prospects ou de futurs fournisseurs de nouer un partenariat sur le long terme avec l’entreprise qui l’emploie.

Le business développeur doit aussi être une personne qui résiste à toutes les difficultés qui peuvent se présenter devant lui. En effet, ce métier est très difficile et de manière régulière divers obstacles vont se présenter, qu’il faudra franchir. La pugnacité fait donc partie des qualités indispensables.

Enfin, un business développeur devra savoir parler l’anglais de manière courante s’il cherche à travailler dans n’importe quel pays étranger. 

Quelle est la formation afin de devenir business développeur ?

Au regard des diverses missions et de l’importance d’un tel poste, le business développeur devra avoir une formation complète. Le plus souvent il sortira donc d’une école de commerce ce qui lui permet d’avoir un niveau Bac + 5. Dans l’idéal, il peut être tout à fait pertinent de compléter cette formation d’une formation d’ingénieur qui permettra de cette manière d’avoir une connaissance technique supplémentaire qui peut bien évidemment être d’une très grande utilité.

Quel est le salaire d’un business développeur ?

Le salaire d’un business développeur est très variable en fonction du niveau d’expérience de celui-ci et de la taille ou du secteur d’activité de l’entreprise. Mais, en général, il est possible de débuter dans ce genre de poste aux alentours de 2 500 euros par mois pour terminer aux environs de 5 000 euros par mois. Ces salaires sont le plus souvent complétés par des intéressements ou des primes variables ce qui rend ce métier particulièrement intéressant en ce qui concerne la rémunération.

Quelles sont les évolutions possibles pour un business développeur ?

Après quelques années d’expériences un business développeur peut tout à fait s’orienter sur des fonctions d’encadrement et ainsi prendre la tête de services marketing ou commerciaux de grandes entreprises.

Mais sa carrière peut rester sur le même métier, simplement en changeant de secteur d’activité pour travailler dans un domaine plus prestigieux ou dans un domaine qui pourra apporter de meilleures rémunérations comme celui du luxe ou des nouvelles technologies par exemple.