Charpentier

0

La construction d’un bâtiment nécessite l’intervention d’un bon nombre d’ouvriers spécialistes dans leur domaine respectif. Par exemple, pour concevoir la charpente, il faut un charpentier. Ce professionnel est chargé de travailler le bois ou d’autres matériaux pour réaliser l’ossature d’un toit. Vous êtes à la recherche d’un métier évolutif avec un salaire très attrayant ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur cet emploi.

En quoi consiste le métier de charpentier ?

Charpentier

Le métier de charpentier est celui d’un ouvrier qui s’occupe de construire la charpente d’un bâtiment en construction. Celui-ci peut être une maison à ossature en bois, un bâtiment servant de bureau, de hangar agricole ou de local industriel. C’est l’un des métiers le plus importants d’un chantier étant donné qu’il sert de base à de nombreux autres travaux.

Le métier de charpentier consiste généralement à effectuer le tracé des différents éléments nécessaires à la construction de la toiture. Pour cela, il se réfère aux plans dessinés par l’architecte.

Il procède ensuite à la découpe de ces pièces à l’aide de machines adéquates. Il le transporte sur le chantier et procède à l’installation. Pour ce faire, il se base sur des techniques particulières.

Généralement, le charpentier se sert de bois ou de métal. Mais il lui arrive aussi d’utiliser d’autres matières comme le PVC, l’aluminium, le verre, les plastiques…

Le métier de charpentier ne se limite cependant pas à construire des charpentes. En effet, il arrive au charpentier de construire des accessoires de charpentes du genre lucarnes ou soupente afin d’aménager les combles. Il peut également s’occuper des escaliers, des planchers et des travaux de menuiserie.

Mis à part le domaine du bâtiment, un charpentier peut aussi travailler dans les chantiers navals pour concevoir l’ossature d’un bateau. Dans ce milieu, on l’appelle charpentier de marine.

Les principaux employeurs d’un charpentier

D’une manière générale, le charpentier travaille dans un atelier artisanal. Il peut en être le gérant, mais il peut également être un employé.

De leur côté, les entreprises de BTP, la construction navale et les bureaux d’études embauchent des charpentiers, mais c’est assez rare.

Le contexte et situation du métier de charpentier

Trouvez un emploi en tant que charpentier peut-être difficile. Mais cela dépend en grande partie de la spécialisation de ce dernier.

Un charpentier de marine a une faible chance d’être embauché étant donné la rareté des chantiers navals. Il peut par contre être embauché pour effectuer des travaux de réparation, mais il n’y a pas non plus assez de postes à pourvoir.

Le charpentier métallique quant à lui peut facilement trouver du travail. Ceci est dû au fait que les petites et moyennes entreprises qui œuvrent dans le secteur de la métallurgie ou des entreprises de BTP sont très nombreuses.

Pour trouver facilement du travail en tant que charpentier, l’idéal est de se spécialiser dans la charpenterie en bois. Ces charpentiers, s’ils sont vraiment qualifiés, peuvent être embauchés pour construire une charpente traditionnelle, pour des travaux de rénovation, pour participer à la conservation de bâtiments historiques…

Le plus et le moins du métier de charpentier

Le métier de charpentier est influencé par l’évolution constante des nouvelles technologies, notamment au niveau des outils utilisés pour exercer le métier. En effet, ces derniers ont apporté une grande facilité dans la réalisation des diverses missions d’un charpentier. Aussi, l’autre plus gros avantage de ce métier est qu’il offre de nombreuses opportunités d’évolution professionnelle.

Toutefois, exercer le métier de charpentier présente aussi quelques désavantages. Il en est par exemple des risques d’accident. Le charpentier peut à tout moment tomber depuis le toit, les échafaudages, les échelles… Il représente aussi un danger pour la santé vu l’exposition constante de celui qui l’exerce à la poussière de bois, aux colles ou aux produits chimiques…

Il ne faut pas non plus oublier que le charpentier est exposé aux conditions climatiques extérieures, au bruit des machines… aussi, il doit exercer dans de mauvaises postures de travail.

Quelles sont les missions du charpentier ?

La mission principale du charpentier c’est de construire des structures en bois qui peuvent être des toitures, des ponts, des passerelles ou autres. Le transport des matériaux qu’il doit utiliser fait également partie de ses missions. Il en est de même des essais d’assemblage afin d’assurer la solidité de l’ensemble de la charpente qu’il construit.

Au quotidien, les missions du charpentier c’est de tracer l’épure ou les plans de construction inspirée de celui élaboré par l’architecte. Il doit ensuite découper les pièces de la charpente avec les matériaux ou machines qu’il juge adéquats. À la fin, il doit procéder à l’installation, c’est-à-dire au levage, à l’assemblage et à la fixation des pièces qu’il a précédemment découpées.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour devenir charpentier ?

Le charpentier doit avant tout être méticuleux et scrupuleux. Son travail doit en effet être parfait et conforme aux normes de la sécurité pour éviter d’éventuels accidents. Et puisqu’il s’agit d’un travail manuel et artisanal, il doit être très habile. Il doit également être capable de se concentrer pendant un long moment.

Le charpentier doit avoir une grande résistance physique puisqu’il doit faire beaucoup d’effort comme transporter des matériaux lourds, monter en hauteur et travailler pendant de longues heures. Il doit également faire face à des contraintes climatiques telles que les intempéries (le mauvais temps, chutes de neige, etc.).

Et puisque le charpentier doit lire des plans et faire de la projection dans l’espace, il doit être doué en évaluation des distances et à l’aise avec les chiffres. Ceci doit être accompagné d’une parfaite maîtrise des techniques de charpente traditionnelle, industrielle et lamellé-collé.

Le charpentier doit s’adapter à la nouvelle technologie. Dans ce cas, il doit maîtriser les outils informatiques et surtout les logiciels CFAO ou conception et fabrication assistée par ordinateur.

Aussi, le charpentier doit faire preuve d’autonomie. Néanmoins, il doit être capable de travailler en équipe. En effet, il doit tout le temps collaborer avec d’autres ouvriers présents sur le chantier.

Et si le charpentier possède son propre atelier, il doit avoir des compétences en administration d’entreprise, en comptabilité, en la gestion de la clientèle, en la gestion d’une équipe d’ouvriers…

Les formations pour devenir charpentier

Pour exercer le métier de charpentier, le niveau CAP est suffisant. Le futur charpentier peut alors opter soit pour le CAP charpentier bois, soit pour le CAP constructeur bois.

Mais pour profiter d’une plus large possibilité d’évolution professionnelle, des formations de niveau BAC et plus encore s’offrent à l’aspirant charpentier. En voici quelques exemples :

Formation de niveau 4 ou BAC :

  • BAC pro TBC ou technicien constructeur bois
  • BAC pro intervention sur le patrimoine bâti en option charpente
  • Brevet professionnel charpentier ou BP

Formation de niveau 5 ou BAC +2 :

  • BTS SCBH ou système constructif bois et habitat
  • BTS AMCR ou architecture en métal : conception et réalisation

Formation de niveau 6 ou BAC +3 :

  • Licence pro en métiers du bois
  • Licence pro en métiers du BTP en option bâtiment et construction

Quel est le salaire d’un charpentier ?

Le charpentier commence avec un salaire équivalent au SMIC. Au fil des années, en acquérant plus d’expérience, il gagne aux environs de 1 700 à 2 000 € par mois.

Si le charpentier veut gagner plus, il doit se mettre en indépendant ou accéder à un poste qui lui permet d’avoir de plus grandes responsabilités.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Au cours de sa carrière, le charpentier peut bénéficier d’une évolution hiérarchique. Il devient alors chef d’équipe et se retrouve en charge d’une équipe de charpentiers. C’est également à lui d’assurer la qualité du travail fourni.

Le charpentier peut également se lancer dans le monde de l’entreprenariat et ouvrir son propre atelier de charpenterie.

Et si ce dernier souhaite se reconvertir à une autre profession, il peut se tourner vers des fonctions technico-commerciales. Entre autres, se reconvertir vers des métiers de dessin d’étude ne sera pas non plus un problème pour le charpentier.