Chasseur de tête

0

Ce sont les entreprises qui mandatent le chasseur de tête afin de trouver des personnes de haut niveau à recruter. C’est un métier passionnant, mais il n’est pas accessible à tout le monde. Pour en savoir plus à ce sujet, ci-après une fiche métier complète où vous trouverez toutes les informations nécessaires concernant ce poste. 

En quoi consiste le métier de chasseur de tête ?

Chasseur de tête

Le chasseur de tête travaille en général pour un cabinet de recrutement ou une entreprise. Il doit trouver des personnes talentueuses et qualifiées. Il doit ensuite les persuader de travailler pour l’entreprise qu’il représente. 

Vu qu’un chasseur de tête doit trouver des perles rares, il doit donc chercher, enquêter et sélectionner des personnes. Pour ce faire, il doit utiliser divers supports comme les réseaux sociaux par exemple. Il doit aussi aller sur le terrain. Ses fonctions s’apparentent à celles d’un chargé de recrutement.

Quelles sont les missions d’un chasseur de tête ?

Le chasseur de tête travaille au niveau national ou international pour trouver des personnes de haut niveau à recruter. Sa mission semble simple, mais elle reste quand même complexe étant donné que pour la mener à bien, il doit :

  • Définir le candidat idéal avec son cabinet ou l’entreprise qui l’a sollicitée. 
  • Enquêter pour trouver de potentiels candidats.
  • Effectuer des veilles. 
  • Analyser la viabilité des personnes trouvées.
  • Entrer en contact avec elles.
  • Connaître les caractéristiques du poste, ses avantages et ses inconvénients ainsi que le marché.
  • Convaincre la personne sélectionnée.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour devenir chasseur de tête ?

Le chasseur de tête doit tout d’abord connaître et maîtriser tous les réseaux nécessaires à sa recherche de perles rares. Il doit maîtriser les réseaux sociaux (Linkedin, Facebook, Twitter, etc.), mais aussi des bases de données professionnelles comme CVthèque, jobboard, et bien d’autres encore. 

Pour les comptes rendus, il faut maîtriser quelques outils informatiques. Le chasseur de tête doit également avoir une bonne capacité rédactionnelle étant donné qu’il doit contacter ses cibles à l’écrit et qu’une faute pourra être considérée comme étant un manque de professionnalisme. 

Il doit avoir de bonnes capacités d’analyse pour cibler correctement les bons candidats. Il doit ensuite faire un compte rendu auprès de ses supérieurs ou de l’entreprise qui l’a recruté. Si le candidat trouvé répond aux attentes de l’entreprise, le chasseur de tête doit approcher la personne concernée et la convaincre. 

Il doit avoir un bon sens relationnel. Il doit aussi connaître les caractéristiques de plusieurs métiers, mais également le droit du travail et les spécificités des ressources humaines. Le chasseur de tête doit également faire preuve d’empathie, de compréhension et d’écoute. 

À cela s’ajoutent de bonnes capacités de persuasion. Sinon, un chasseur de tête doit également être méthodique et doit avoir une bonne capacité d’adaptation, car il doit gérer plusieurs recrutements, échanger avec différents profils de personnes, gérer un emploi de temps chargé et respecter un délai spécifique imposé par l’entreprise en quête de perles rares.

Le chasseur de tête collabore souvent avec le service de recrutement. Il doit donc être capable de travailler en équipe. Outre ces points, il faut aussi être autonome et débrouillard. Il faut entre temps avoir une bonne résistance physique et de grandes disponibilités, car le chasseur de tête sera amené à se déplacer, voire même à travailler à l’étranger. Étant donné qu’il peut être amené à chercher à l’étranger, il doit donc maîtriser les langues étrangères. 

Quelles sont les formations à suivre pour devenir chasseur de tête ?

Il y a des chasseurs de tête qui exercent sans avoir suivi de formations spécifiques. Ces derniers ont été recrutés à la suite de leurs fortes expériences en entreprise. Ils ont acquis des connaissances pour un métier ou un secteur d’activité spécifique ce qui fait d’eux d’excellents recruteurs. 

Il est aussi possible d’obtenir un poste de chasseur de tête en suivant quelques formations. À partir d’un bac+5, il est possible de suivre une formation pour obtenir un :

  • Diplôme d’IEP
  • Diplôme d’école de commerce
  • Master en management
  • Master en sociologie
  • Master en sciences sociales
  • Master en psychologie
  • Master en gestion des ressources humaines
  • Master en rapport avec le secteur de consulting
  • Diplôme de l’institut des hautes études économiques
  • Etc.

Avec ces diplômes, il sera facile de postuler en tant que chasseur de tête. Il est aussi possible de suivre une formation continue pour se perfectionner. Après, étant donné que le chasseur de tête doit utiliser diverses bases de données, des réseaux et autres, il doit suivre une formation en informatique. Enfin, vu qu’il doit parfois trouver les perles rares à l’étranger, il doit donc suivre des cours de langues.  

Quel est le salaire d’un chasseur de tête ?

Son salaire varie en fonction du profil des candidats à trouver et à convaincre. La rémunération dépend aussi de la difficulté des tâches et de la zone d’intervention (nationale ou internationale). Après, les mandataires prennent également en compte le nombre de candidats recrutés lors de l’étude du salaire d’un chasseur de tête. En général, c’est un poste qui permet de toucher dans les 50 000 à 75 000 € par an. 

Quelles sont les évolutions possibles pour un chasseur de tête ?

Le métier de chasseur de tête a de l’avenir vu les besoins des entreprises en termes de personnes talentueuses. Le poste commence en général par le métier de chargé de recherche junior. Ce dernier peut ensuite évoluer pour devenir chargé de recherche sénior, consultant et partenaire. 

Le chasseur de tête peut travailler pour un cabinet, mais peut aussi travailler en entreprise. S’il a les moyens, il peut travailler à son compte et monter son propre cabinet. 

Le chasseur de tête peut également évoluer vers des métiers comme assistant ou consultant RRH. Avec de l’expérience, il peut également évoluer au poste de responsable de recrutement, de responsable de sourcing, etc. Le chasseur de tête peut aussi se former au métier de DRH.