Miroitier

0

Le miroitier est un professionnel de la miroiterie. Dans son travail, ce technicien utilise ses connaissances des techniques de découpe et de pose pour fabriquer des fenêtres, des vitrines, des miroirs, des cabines de douche, bref, des produits en verre. Il est également chargé de construire la structure sur laquelle le verre repose. Dans cette fiche métier, nous allons vous donner plus de détails sur le métier de miroitier. Par la même occasion, nous vous présenterons les différents types de formation accessibles liée à cette profession ainsi que les compétences nécessaires pour l’exercer.

En quoi consiste le métier de miroitier ?

Le miroitier est un spécialiste de la fabrication de produits en verre. Il ne produit pas de verre, mais son travail consiste essentiellement à utiliser cette matière pour confectionner des produits tels que des tables en verre, des fenêtres, des vérandas, des parois d’aquarium, etc. Parfois, il est amené à réparer des objets en verre sur un site.

Au cours de son travail, il respecte certaines étapes :

  • Tout d’abord, il dessine l’objet à réaliser, puis définit ses mesures.
  • Ensuite, il découpe le verre à l’aide d’un diamant ou d’une machine à commande numérique. Grâce à ses compétences, il peut réaliser des coupes dans le verre, des biseaux ou encore des gravures.
  • Une fois l’objet prêt à être installé, il se rend sur le territoire de son client. Il peut s’agir d’un chantier de construction ou d’une maison privée.

Il faut cependant noter que le miroitier ne travaille pas uniquement avec du verre. En effet, il utilise également une quantité de matériaux comme l’aluminium, le bois ou le métal. Il se sert de ces éléments pour créer des structures et des cadres sur lesquels le verre sera installé.

En résumé, les missions d’un miroitier comprennent :

  • La création de plans pour la découpe
  • La découpe du verre
  • Le polissage des contours
  • La construction des supports
  • L’installation de la pièce de verre sur son support

Quelles sont les qualités requises afin de devenir miroitier ?

Pour mener à bien les différentes tâches qui lui sont confiées, le miroitier doit avoir une grande compétence technique dans l’organisation de son travail et dans les techniques de découpe du verre. En plus de cela, il doit posséder de bonnes qualités personnelles afin de répondre avec succès aux besoins de ses clients.

Parmi les compétences professionnelles qu’il doit réunir, on peut citer :

  • La maîtrise des techniques de pose de fermetures,
  • La connaissance du domaine du BTP et de la maçonnerie,
  • Les compétences en menuiserie bois, aluminium et PVC,
  • La compréhension des règles et consignes de sécurité,
  • Les notions de traçage et de prise de mesures,
  • La capacité de lire des plans et des schémas.

Du côté des qualités humaines, il y a :

  • Attentif, notamment lors de la découpe du verre,
  • Méticuleux, parce que c’est un travail de précision,
  • Sens de l’imagination, puisqu’il s’agit d’un métier créatif,
  • Rigoureux, à cause du respect des délais de fabrication et des budgets,
  • Curieux, en raison de l’ouverture croissante du métier aux technologies numériques.

Quelle est la formation afin de devenir miroitier ?

La formation initiale

Pour la formation initiale, vous allez pouvoir préparer un CAP menuisier aluminium-verre en deux ans après la classe de 3ème. Vous pouvez également envisager un bac professionnel en menuiserie aluminium-verre. Celui-ci peut être obtenu après la classe de 3ème en 3 ans ou après le CAP en 2 ans. Avec un tel diplôme, vous vous verrez confier des responsabilités en termes d’organisation et d’animation d’équipe.

Toujours au niveau du baccalauréat, vous pouvez également vous orienter vers le BP menuiserie aluminium-verre. Il s’agit d’une formation accessible après un CAP. Avec ce cursus, vous profiterez d’un enseignement plus axé sur la pratique professionnelle. Cela vous permettra de devenir un compagnon professionnel capable de travailler de manière autonome ou de gérer une petite équipe.

En somme, voici un résumé des différents diplômes permettant de devenir miroitier du bâtiment ou miroitier d’art :

  • CAP constructeur d’ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse
  • Bac pro aménagement et finition du bâtiment
  • Bac pro ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse
  • BP (brevet professionnel) construction d’ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse
  • BTS bâtiment
  • CAP arts et techniques du verre, option décorateur sur verre
  • Bac pro artisanat et métiers d’art, option verrerie scientifique et technique
  • BMA (brevet des métiers d’art) arts et techniques du verre
  • DMA (diplôme des métiers d’art) décor architectural, option arts du verre et du cristal

La formation continue

Dans le cas d’une formation continue, celle-ci offre aux professionnels en activité l’opportunité d’acquérir de nouvelles compétences. Elle donne également une bonne occasion de se spécialisé dans un domaine et donc d’évoluer professionnellement. La Fédération Française des Professionnels du Verre (FFPV) a mis en place une offre de formation à destination des professionnels du secteur.

Quel est le salaire d’un miroitier ?

En France, le salaire annuel brut d’un miroitier débutant est d’environ 20 000 euros. Ce montant peut atteindre près de 30 000 euros bruts par an après avoir acquis de l’expérience sur une période de dix ans.

Dans le cas où le domicile ou le lieu de travail du salarié est trop éloigné, il peut percevoir une indemnité de panier en plus de son salaire mensuel. Cette allocation peut avoisiner 9,20 euros en moyenne par jour et recouvre une partie du coût des repas pris en dehors du lieu de travail.

Quelles sont les évolutions possibles pour un miroitier ?

Après avoir acquis une solide expérience dans le domaine, le miroitier a la possibilité de devenir responsable technique d’un chantier. A ce titre, il est amené à gérer une ou plusieurs équipes de miroitiers. Sinon, il peut s’installer à son compte, devenir artisan et se spécialiser dans la réalisation de vitraux en créant sa propre entreprise.