Orthoptiste

0
Orthoptiste

L’orthoptie mêle l’ère du visuel à la médecine. L’orthoptiste, représentant de ce domaine est un spécialiste exerçant dans le paramédical. Il permet le diagnostic de troubles visuels, sensoriels et fonctionnels. 

Découvrez tout ce qu’il y a à connaître sur ce métier, ses missions, ses qualités et formations requises, son niveau de salaire ainsi que les perspectives d’évolution qui sont à suivre juste ici. 

En quoi consiste le métier d’orthoptiste ?

L’orthoptiste exerce dans le domaine du paramédical. Sur prescription d’un médecin ou un ophtalmologue.

Ce spécialiste de la rééducation visuelle accompagne des patients atteints de troubles de la vision binoculaire tels que le strabisme ou un défaut de convergence. Une fois le trouble détecté, l’orthoptiste rééduque les muscles de l’œil à l’aide d’exercices.

Mais il intervient aussi auprès de patients atteints de troubles de la communication, du langage. De ce fait, l’orthoptiste évalue et traite toute déficience liée à un retard du langage, des défauts de prononciation tels que la dyslexie, la dysphasie ou une perte de parole due à un AVC. 

En effet, ce praticien peut exercer en milieu hospitalier, mais il est vrai que 80 % des orthoptistes exercent actuellement en libéral, et toujours sur prescription d’un médecin ou d’un ophtalmologiste. 

Cette profession, certes peu connue, offre cependant de réels débouchés.

Les missions de l’orthoptiste

Agissant principalement sur prescription médicale, l’orthoptiste peut être amené à effectuer :

  • Dépistage des troubles de la vision tels que l’analyse et la mesure de l’acuité visuelle, la réfraction, l’adaptation et la manipulation des lentilles de contact,…
  • Pose d’un bilan orthoptique 
  • Proposition d’un projet de rééducation 
  • Application des exercices de rééducation 
  • Vérification des résultats grâce à une série d’examens 
  • Conseils pour entretenir sa vision 

Quelles sont les qualités requises pour devenir orthoptiste ? 

Outre les diplômes, pour devenir orthoptiste de nombreuses qualités humaines et professionnelles sont demandées. En effet, celui-ci devra posséder une grande patience et capacité d’écoute car il sera amené à côtoyer des patients de tout âge, genre et milieux. 

En tant que professionnel de santé, il est essentiel pour l’orthoptiste qu’il soit rigoureux et précis dans ses tâches et qu’il possède des connaissances scientifiques fondamentales. L’efficacité des exercices de rééducation dépend énormément de la qualité du bilan mené par le praticien. 

De même, L’orthoptiste devra posséder un minimum de créativité, étant souvent amené à concevoir des mécanismes, des appareils destinés à améliorer la vision de ses patients.

Quel est le salaire d’un orthoptiste ?

Le salaire d’un orthoptiste qui exerce dans un centre hospitalier se rapproche du SMIC. 

Le salaire d’un orthoptiste exerçant dans les établissements pour personnes inadaptées et handicapées peut s’élever à 1 800 € environ.

En fin de carrière l’orthoptiste gagne entre 2000 € et 2 200 € bruts mensuels, soit 26 000 € bruts annuels. 

Les revenus d’un orthoptiste libéral quant à lui varient en fonction de l’importance de sa clientèle. 

À savoir que les honoraires des orthoptistes sont définis par la caisse d’assurance-maladie.

Quelle formation pour devenir orthoptiste ?

Les études d’un orthoptiste se déroulent sur 3 années, dont 6 semestres particulièrement intenses et validés par l’obtention de 180 crédits européens.

Par la suite, le futur praticien peut se diriger vers l’obtention d’un certificat de capacité d’orthoptiste, établi dans l’un des 14 instituts en France de formation, rattachés à une UFR de médecine. L’inscription se déroule sur la plateforme ParcourSup et est soumise à un concours d’entrée. Ce concours se présente sous forme de deux épreuves écrites, en accord avec le programme de terminale scientifique, les sciences physiques, la biologie. 

Le baccalauréat scientifique de ce fait, n’est pas obligatoire, mais il est conseillé. 

 En outre, ce métier nécessite d’obtenir : 

Niveau BAC + 3 

  • Licence de formation des orthoptistes 

À noter que le ministère fixe chaque année un nombre de places limité, pour la première année d’études préparatoires au Diplôme d’État (DE) d’audioprothésiste. 

Après obtention du certificat, il est possible de poursuivre ses études afin d’acquérir de nouvelles compétences.

En effet, il existe de nombreuses formations privées, professionnelles et non diplômantes, dispensées par des organismes privés tels que l’AFO, UNRIO, etc… ; ainsi que des diplômes universitaires tels que le DU Neuro-ophtalmologique de Paris ou le DU des troubles de l’apprentissage du langage à Dijon. 

La durée de ces formations varie en fonction de l’établissement. 

Quelles sont les évolutions possibles ? 

L’orthoptiste est un professionnel aux connaissances scientifiques et techniques en constante évolution. De ce fait, après plusieurs années d’activité au sein d’un établissement public, il lui est possible de poursuivre en libéral, donc à son compte après 4 années d’expérience professionnelle.

Vous ne devriez pas rencontrer de difficultés à vous faire une place. En effet, nos nouvelles habitudes de vie liées aux écrans provoquent des troubles, surtout auprès des enfants, où l’intervention de l’orthoptiste est nécessaire.