Thanatopracteur

0

En France, un décès sur quatre donnerait lieu à des services effectués par ces professionnels dont la mission principale est de donner une dernière belle image du corps du défunt. 

Après avoir réalisé les premiers soins nécessaires à la conservation du corps, ces professionnels maquillent et habillent les corps des défunts afin de leur donner une impression de seconde vie et leur redonner toute la beauté qu’ils méritent aux yeux de leurs proches. 

Soignés et discrets, ces professionnels ont des notions en matière de médecine et d’esthétisme. Découvrez sur cette page l’essentiel à savoir concernant le métier de thanatopracteur : une description plus détaillée de la profession, ses missions, les qualités requises, les formations nécessaires, le salaire et les évolutions possibles !

EN QUOI CONSISTE LE MÉTIER DE THANATOPRACTEUR ?

Thanatopracteur

Le thanatopracteur opère le plus souvent seul, dans une chambre funéraire ou bien directement au domicile du défunt à 85% des cas.

Pour commencer, ces professionnels déshabillent, nettoient et désinfectent le corps du défunt avant d’insérer dans les artères une formule à base de formol (une solution liquide qui permet la conservation en anatomie).

L’opération réalisée par ces professionnels a pour but de stopper l’évolution bactérienne, de freiner la destruction cellulaire conduisant à la décomposition des tissus et d’évacuer les liquides physiologiques très bactériens.

Ils incinèrent ensuite ces liquides, drainent les gaz qui se sont accumulés dans le corps et suturent les incisions qu’ils ont pratiquées. Selon l’état du corps du défunt et la durée de conservation envisagée, ils utilisent des produits plus ou moins dosés en aldéhyde formique (formol).

Pour finir, ils habillent le corps du défunt et le maquillent avec des cosmétiques adaptés afin de le rendre présentable à la famille et aux proches lors de l’exposition en salon funéraire ou bien au domicile. L’ensemble de ces opérations nécessite une durée entre 1h30 et 2h00, voire plus si un moulage du visage est nécessaire. Ces opérations nécessitent une certaine habilité et technicité.

Les principaux risques du métier sont liés à l’utilisation de produits toxiques et d’instruments tranchants et piquants. Le risque nosocomial n’est pas négligeable non plus dans le cas où le défunt sur lequel opère le thanatopracteur a séjourné à l’hôpital.

LES MISSIONS D’UN THANATOPRACTEUR :

Les thanatopracteurs ont une liste de missions allant de la préparation à la présentation du corps du défunt pour la famille et les proches. Voici quelques exemples de missions réalisées par ces professionnels lorsque leurs services sont demandés :

  1. Préparation du corps
  • Déshabiller, laver et désinfecter le corps du défunt afin d’éviter une éventuelle propagation bactérienne.
  • Évacuer et incinérer les liquides physiologiques bactériens.
  • Drainer par ponction les gaz accumulés dans le corps du défunt.
  1. Soins de conservation
  • Injecter dans le corps des solutions à base d’aldéhyde formique (formol) afin de le conserver.
  • Remodeler les parties du corps endommagées à partir de cire et/ou de coton.
  • Clore les paupières et les mâchoires du corps.
  1. Soins de présentation
  • Habiller le corps 
  • Coiffer et maquiller le corps
  • Placer le corps dans une bonne position

QUELLES SONT LES QUALITÉS REQUISES POUR DEVENIR THANATOPRACTEUR ? 

Exerçant leur profession au cours d’une étape difficile à vivre pour leurs clients, les thanatopracteurs doivent faire preuve d’une grande maîtrise de soi et de leurs émotions. Les yeux rivés sur la mort au quotidien, ces professionnels sont dotés de grandes qualités en matière de tact, de discrétion, de patience et de motivation.

Ils sont soignés et appliqués, à l’écoute des proches endeuillés. Les soins qu’ils prodiguent nécessitent un minimum de connaissances médicales, esthétiques et anatomiques

Habitués à travailler seuls, ils doivent néanmoins être capables de faire preuve de psychologie, de sang-froid, d’un bon sens du relationnel et d’une bonne forme physique et mentale, afin d’accompagner leurs clients dans toutes les opérations que le corps du défunt va traverser.

QUELLE EST LA FORMATION POUR DEVENIR THANATOPRACTEUR ?

L’accès au métier de thanatopracteur nécessite l’obtention du diplôme national de thanatopracteur. Cette profession étant reconnue par le ministère de la Santé, elle implique de suivre un diplôme universitaire technique (DUT) de thanatopraxie

La formation préparant à ce diplôme est dispensée dans les universités de Lyon et Angers. Certaines écoles privées proposent cette formation, mais le coût en est plus important. 

Quelle que soit la voie choisie par les candidats, ils doivent tous disposer d’un baccalauréat et valider le diplôme par l’intermédiaire d’examens écrits ainsi que d’un examen consistant en la réalisation d’un soin méticuleux sur un corps.

QUEL EST LE SALAIRE D’UN THANATOPRACTEUR ?

Le salaire d’un thanatopracteur débutant se situe entre le SMIC et 1550 euros, s’il travaille pour une entreprise de pompes funèbres ou le service municipal. Son salaire peut se situer entre 2000 et 4000 euros par mois s’il est à son propre compte.

QUELLES SONT LES ÉVOLUTIONS POSSIBLES ?

En règle générale, les thanatopracteurs sont engagés par des entreprises de pompes funèbres, mais ils peuvent décider de quitter le privé afin de rejoindre un service municipal spécialisé.

Fort de son expérience de salarié, un thanatopracteur peut se mettre à son propre compte. Il lui est alors nécessaire d’obtenir une habilitation préfectorale.