Accompagnant éducatif et social 

0

Vous aimez aider votre prochain ? Faites-en votre métier en devenant accompagnant éducatif et social. Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur le métier d’accompagnant éducatif et social, abrégé AES. 

En quoi consiste le métier d’accompagnant éducatif et social ? 

Accompagnant éducatif et social 

Le métier d’accompagnant éducatif et social consiste à aider des gens qui n’ont pas la faculté d’assumer les gestes quotidiens, que ce soit de manière provisoire ou définitive. Il se charge de soutenir les personnes dépendantes ou souffrant d’un handicap en organisant des activités sociales et d’autres divertissements. 

L’AES veille donc à ce que ces personnes qui ont besoin d’aide continuent à avoir une vie sociale et à développer leurs capacités motrices et intellectuelles. Il peut communiquer avec eux par la parole, mais aussi par les gestes. En tout cas, l’accompagnant éducatif et social doit être régulièrement présent.

Aider les handicapés et dépendants à prendre soin d’eux-mêmes fait également partie du métier d’accompagnement éducatif et social. À cet égard, il les aide à prendre la douche, à s’habiller, à manger et même à marcher. Pour ce faire, il a besoin de force physique. 

L’assistant éducatif et social peut également intervenir auprès des enfants. Il joue alors un rôle éducatif et a pour but de susciter leur attention et à booster leur faculté d’expression. Pour cela, il peut faire faire aux enfants des activités comme de la musique, de la peinture et divers jeux.

Généralement, l’assistant éducatif et social travaille au sein d’une équipe composée de professionnels pluridisciplinaires. Des médecins, des éducateurs, des psychologues et des assistants sociaux… peuvent y être membres. Ces derniers travaillent ensemble pour améliorer la situation des patients et pour trouver les solutions adéquates vis-à-vis des maux dont ils souffrent. En outre, il est nécessaire que l’AES s’entretienne avec la famille du patient ou les services sociaux. 

Une grande majorité des assistants éducatifs et sociaux travaille pour des associations privées, tandis que d’autres sont des agents de l’État appartenant aux fonctions publiques territoriales et hospitalières. Dans tous les cas, les AES travaillent dans des instituts médico-psychologiques, des instituts d’éducation motrice, des maisons d’accueil spécialisées, des maisons d’enfants à caractère social, des maisons de retraite, des centres d’hébergement et de réinsertion sociale…

Pour exercer le métier d’assistant éducatif et social, il faut se préparer à travailler durant des horaires décalés, pendant les week-ends et même les jours fériés. Ce professionnel doit aussi être prêt à faire face à des cas difficiles puisque les personnes qu’il aide n’ont pas tous les mêmes problèmes et encore moins les mêmes personnalités. 

Quelles sont les missions d’un accompagnant éducatif et social ? 

Le métier d’accompagnant éducatif et social est une somme de plusieurs missions. Dans le but de combler le manque d’autonomie des personnes temporairement ou définitivement handicapées, l’AES doit, entre autres :

  • Effectuer les tâches ménagères et faire à manger pour eux
  • Faire les courses pour ces personnes ou simplement les accompagner
  • Les aider à garder une bonne hygiène quotidienne en l’aidant, par exemple à se doucher
  •  Aider la personne ayant un problème de mobilité à se déplacer
  • Les aider à avoir une vie sociale normale malgré leur handicap
  • Assister ces gens en manque d’autonomie dans leurs activités du quotidien
  • Si c’est un enfant, l’AES doit les aider à suivre les cours, à prendre des notes, et même à traiter les exercices et les devoirs dans le cadre scolaire
  • Assurer diverses tâches logistiques et administratives

Quelles sont les qualités requises pour devenir accompagnant éducatif et social ?

Pour être un bon accompagnant éducatif et social, il faut être doté d’un certain nombre de qualités. À savoir :

  • La discrétion étant donné que de professionnel s’immisce dans la vie privée de la personne qu’il accompagne
  • La vitalité afin que l’AES puisse créer diverses activités et animation motivante pour les gens qu’il assiste
  • La patience pour supporter les différentes humeurs des personnes en manque d’autonomie
  • La connaissance de différentes sortes de méthodes d’accompagnement comme le respect de l’hygiène d’un endroit ainsi que la maîtrise de divers moyens de déplacement (pour cela, un permis de conduire peut être un atout)

En outre, un accompagnant éducatif et social est un professionnel qui a, naturellement, le sens du contact et une excellente capacité d’écoute. Et puisque les missions d’un AES peuvent être fatigantes, il doit être endurant, tant sur le plan physique que sur le mental. 

Quelles formations suivre pour devenir accompagnant éducatif et social ? 

Pour exercer le métier d’accompagnant éducatif et social, il faut avoir le diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social ou DEAES (niveau CAP). Ce diplôme est octroyé après au moins 10 mois de formation, et au plus 24 mois. 

Bien évidemment, il est possible de compléter avec d’autres formations pour acquérir davantage de compétences. Il en est par exemple de la licence professionnelle intervention sociale. À ce titre, l’Université de Paris propose le parcours « accompagnement de publics spécifiques ».  

Quel est le salaire d’un accompagnant éducatif et social ? 

Dans le secteur privé, un accompagnant éducatif et social gagne au minimum 1 592 € brut par mois. Selon son niveau de compétence et ses années d’expérience, son salaire peut augmenter jusqu’à 2 141 € bruts mensuels.

Par contre dans la fonction publique territoriale, un accompagnant éducatif et social gagne entre 1 633 € et 2 037 € bruts en un mois. Tandis qu’un accompagnant éducatif et social principal gagne un salaire mensuel près de 1 700 € au moins et 2 294 € au plus

Quelles sont les évolutions possibles ? 

En obtenant d’autres diplômes via une formation continue, un accompagnant éducatif et social peut évoluer vers le métier d’assistant de soins en gérontologie. Expérimenté, l’AES peut occuper le poste de responsable d’une équipe d’assistant éducatif et social

Ce professionnel peut également opter pour des métiers voisins de celui d’accompagnant éducatif et social. Il peut par exemple exercer en tant que moniteur éducateur, moniteur spécialisé ou même technicien de l’intervention sociale et familiale. Il bénéficie alors d’un allègement de formation, mais à condition d’avoir au moins 5 ans d’expérience.