Accompagnant des élèves en situation de handicap

0
Accompagnant des élèves en situation de handicap

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le métier accompagnant des élèves en situation de handicap: les missions, qualités requises, salaire, formations, débouchés.

En quoi consiste le métier d’accompagnant des élèves en situation de handicap ?

L’accompagnant des élèves en situation de handicap (ou AESH) est un personnel des établissements scolaires publics ou privés qui aide les élèves en situation de handicap. 

Sous la responsabilité de l’enseignant ou du professeur, il fait en sorte de rendre l’élève le plus autonome possible. Mais cela, de sorte que l’élève ne soit pas dépendant de lui sauf quand c’est nécessaire.

Quelles sont les missions d’un accompagnant des élèves en situation de handicap ?

La mission d’un accompagnant des élèves en situation de handicap est de s’occuper de l’élève en difficulté. C’est-à-dire qu’il accompagne, aider à socialiser et sécuriser les jeunes handicapés ou ayant un trouble de santé invalidant.

Selon le contexte, il offre une aide individuelle ou mutualisée aux jeunes afin d’assurer l’accompagnement de ces jeunes dans les Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS).

L’AESH est affecté dans une école, un collège, un lycée (que ce soit public ou privé, mais sous contrat) qui accueille des élèves en situation de handicap. Le travail d’un AESH se trouve sous la responsabilité des enseignants de l’établissement. 

Les missions de l’accompagnant des élèves en situation de handicap se base sur l’accompagnement, et ce, sur 3 domaines distincts :

∙         La capacité à réaliser les activités de la vie quotidienne : Pour faire en sorte d’assurer les conditions de sécurité et de confort de l’élève, pour aider aux actions de la vie quotidienne, pour lui favoriser la mobilité.

∙         La capacité à accéder aux activités d’apprentissage : Il assiste l’élève dans la compréhension et l’application des consignes, il lui apprend à prendre des notes, il aide l’élève dans l’expression orale, il utilise des supports adaptés selon le handicap de l’élève, etc. 

∙         La capacité à participer aux activités de la vie sociale et relationnelle : Il met l’élève en confiance dans son environnement pour qu’il soit à l’aise, il le met aussi en confiance par rapport aux autres élèves, il le met également en confiance face à l’enseignant, etc.

Selon son rôle au sein de l’établissement, l’accompagnant des élèves en situation de handicap accompagne les élèves en situation de handicap à plusieurs titres. 

∙         L’AESH à titre individuel (AESH – i) : l’AESH répond aux besoins de l’élève qui a besoin d’une attention soutenue et continue pour évoluer

∙         L’AESH à titre mutualisé (AESH – m) : l’AESH accompagne les élèves avec handicap, mais qui ne nécessitent pas beaucoup d’attention soutenue et continue

∙         L’AESH à titre collectif (AESH – co) : L’AESH accompagne des élèves qui sont orientés en Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS) de l’établissement (ULIS école, ULIS collèges, ULIS lycée général et technologique, ULIS lycée professionnel)

Il peut intervenir en tout temps et dans tous les milieux scolaires. Même durant les stages, les sorties et les voyages scolaires.

Quelles sont les qualités requises pour devenir accompagnant des élèves en situation de handicap ?

Pour mieux performer dans son travail d’accompagnant des élèves en situation de handicap, il y a des qualités à avoir :

∙         Être à l’écoute est la toute première qualité à avoir pour devenir AESH. En effet, pour pouvoir bien évoluer dans son travail, il faut savoir écouter, surtout les élèves. Il faut avoir une bonne écoute active.

∙         Être patient est une qualité à avoir quand on s’occupe des enfants. En effet, en tant qu’enfant, il peut n’en faire qu’à sa tête, faire des bêtises ou même ne pas écouter. C’est là où la patience est nécessaire, car l’enfant écoutera finalement.

∙         Avoir de l’empathie est une grande qualité à avoir. En effet, l’empathie aide à la compréhension du handicap de l’enfant. Cette compréhension permet par la suite de donner un meilleur accompagnement aux enfants.

∙         Avoir de l’intérêt pour le travail avec les enfants ou les adolescents. Cela entraine en effet de la motivation, car il faut vraiment être motivé pour accompagner des élèves en situation de handicap.

∙         Avoir un bon relationnel, c’est-à-dire être capable de se créer de bonnes relations avec tout le monde, surtout avec les enfants et les adolescents. Avoir un bon relationnel est une qualité qui va avec la qualité suivante.

∙         Avoir le goût du travail d’équipe est nécessaire. Car devenir accompagnant des élèves en situation de handicap, c’est entrer dans l’équipe pédagogique de l’établissement. Ce qui implique un travail d’équipe avec les autres membres tels que les enseignants.

Quelle est la formation pour devenir accompagnant des élèves en situation de handicap ?

En ce qui concerne la formation pour devenir AESH, il faut obtenir le Diplôme d’État d’Accompagnement Éducatif et Social (DEAES) et choisir l’option inclusion. C’est un nouveau diplôme qui a été créé en 2016, c’est un diplôme de niveau V (CAP). Il remplace le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) et le Diplôme d’État d’Aide Médico-Psychologique (DEAMP).

Par contre, ceux qui ont obtenu le DEAVS, le DEAMP ou le Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Aide à Domicile (CAFAD) possèdent d’office le DEAES.

Quel est le salaire d’un accompagnant des élèves en situation de handicap ?

La carrière d’un accompagnant des élèves en situation de handicap se compose de huit échelons et chaque échelon possède sa propre rémunération. Pour un travail à temps complet, l’AESH est rémunéré à 1.520 euros par mois au premier échelon et est rémunéré à 1.700 euro par mois au huitième échelon.

Cependant, l’AESH dans la fonction publique bénéficie d’indemnités telles que :

∙         L’indemnité de résidence qui dépend de la zone où l’AESH travaille

∙         Le supplément familial de traitement qui dépend du nombre d’enfants à sa charge

∙         L’indemnité pour les frais de transport des personnes qui rembourse une partie des frais de transport du lieu de domicile jusqu’au lieu de travail

Quelles sont les évolutions possibles ?

L’accompagnant des élèves en situation de handicap peut évoluer vers d’autres métiers qui peuvent être mieux payés. Toutefois, il faut qu’il passe par une ou des formations complémentaires, selon l’évolution. Ces métiers sont : 

∙         Travailleur social

∙         Moniteur éducateur

∙         Éducateur spécialisé ou animateur

∙         Aide-soignant

∙         Auxiliaire de puériculture

∙         Technicien de l’intervention sociale et familiale.