Architecte

0

L’un des métiers les plus importants dans le domaine du génie civile est celui d’architecte. Ses œuvres, que ce soit des maisons, des immeubles, des ouvrages publics, ou autres… sont d’ailleurs visibles partout. En effet, c’est un métier vraiment passionnant et très bien payé. Vous voulez en savoir davantage sur cet emploi ? Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir.

En quoi consiste le métier d’architecte ?

Architecte

Le métier d’architecte est celui d’un professionnel qui est chargé de concevoir le plan d’un bâtiment et de diriger leur réalisation jusqu’à la remise des clés au nouveau propriétaire. Ainsi, il est le maître d’œuvre de la construction d’une nouvelle maison ou de tout autre bien immobilier, la rénovation ou encore le réaménagement d‘un immeuble existant…

En tant que créateur de plan, l’architecte ou le maître d’œuvre use de ses talents créatifs et s’apparente même à un artiste dont l’outil principal est un ordinateur. Le métier d’architecte va pourtant bien au-delà de la conception d’un plan.

En effet, pour que son plan soit réalisable, il doit effectuer une étude de toutes les contraintes techniques telles que la date de livraison du projet, les matériaux à utiliser, la situation géographique du terrain à bâtir, le budget du client…

Le métier d’architecte consiste aussi à allier le besoin de son client et celui des utilisateurs. Il doit dans ce cas trouver une entente auprès des entreprises et des bureaux d’études.

Dans quel environnement l’architecte travaille-t-il ?

En général, les architectes travaillent en indépendant. Ils peuvent collaborer entre eux ou créer une personne morale comme une association ou même une société.

D’autres architectes exercent dans le secteur privé. Dans ce cas, il est le salarié d’une entreprise privée de construction ou d’une société qui œuvre dans la construction de bâtiments. Il y en a qui choisissent le secteur public pour son évolution professionnelle. Ces architectes travaillent donc pour l’État, les régions, les communes, les provinces ou tout autre établissement public.

Entre autres, certains architectes optent aussi pour l’enseignement afin de former les nouveaux architectes au sein des écoles nationales supérieures d’architecture.

Dans tous les cas, les architectes peuvent se spécialiser, par exemple, dans la restauration du patrimoine, la conservation des monuments historiques, l’aménagement du territoire, le design, la scénographie…

Où et quand l’architecte exerce-t-il son métier ?

La majeure partie du boulot d’un architecte, surtout la conception des plans, s’exerce dans un bureau. Néanmoins, il peut lui arriver de travailler sur le terrain. C’est-à-dire sur les chantiers.

L’architecte n’a pas d’horaire fixe. Son emploi du temps change en fonction des demandes de ses clients et de ses collaborateurs. Il adapte également son horaire en fonction de la quantité de travail qu’il doit encore terminer.

Conditions d’exercice du métier d’architecte

L’architecte, quel que soit son statut, doit, d’un côté, remplir une responsabilité professionnelle. Cette responsabilité signifie que l’architecte doit être inscrit à l’ordre des architectes. Il doit également suivre à la lettre les règles de déontologie qui régissent sa profession.

D’un autre côté, l’architecte est soumis à une responsabilité décennale. Autrement dit, il est tenu de garantir son œuvre pour 10 ans à compter de la fin des travaux.

Quelles sont les missions de l’architecte ?

Le métier d’architecte rime avec une multitude de missions qu’il est tenu de réaliser étape par étape. La première c’est l’étude de la faisabilité du terrain. C’est ensuite sur la base de cette étude et des contraintes techniques, financières et réglementaires qu’il dessine un plan provisoire où il indique l’implantation et la répartition des volumes. Il tient également compte de l’impact environnemental de son projet et de la transition écologique.

Une autre mission de l’architecte est de réaliser un avant-projet après avoir obtenu l’accord de son client ou de son commanditaire. Ceci doit contenir les types de matériaux à utiliser, les choix de couleurs, les détails sur les surfaces à construire, le devis ainsi que le délai des travaux.

Après, l’architecte doit demander un permis de construire. Pour ce faire, il doit constituer un dossier contenant les caractéristiques générales du bâtiment qu’il va construire.

Une fois que tout cela est réalisé, l’architecte se lance dans la conception du plan d’exécution. Pour ce faire, il doit se mettre en contact avec des entreprises du bâtiment pour recevoir leurs offres. L’architecte analyse chacune de ces propositions et fait son choix.

L’architecte a également pour mission la rédaction d’un document où il décrit les boulots de tous ceux qui vont travailler sur le chantier. Il en est ainsi de l’ingénieur, des maçons, des carreleurs, des menuisiers, des électriciens, des plombiers… Il y énonce aussi les détails sur les matériaux qu’il a choisis d’utiliser.

Il se charge ensuite de transmettre ce document, le plan d’exécution et l’avant-projet à l’entrepreneur. Ce dernier pourra alors se lancer dans les travaux.

C’est ici que commence la mission de supervision de l’architecte. Ainsi, il dirige sur le plan technique et coordonne les travaux jusqu’à leur achèvement.

Le plus et le moins du métier d’architecte

Le métier d’architecte présente une multitude d’avantages. En effet, c’est un métier qui ne risque pas de provoquer la monotonie, étant donné la diversité des missions qui le compose. Mais surtout, le fait que ce soit un métier de création le rend beaucoup plus amusant. Par ailleurs, la création signée par un architecte reste pour une très longue période.

En outre, l’architecte bénéficie d’un salaire très attractif et d’une bonne insertion professionnelle. La majorité des architectes nouvellement diplômés s’intègre dans un emploi stable en seulement 6 mois, le reste se trouve en moins de 3 mois ou avant même la remise de diplôme. Ceci est surtout dû au fait que les architectes en France sont actuellement en sous-effectif.

Néanmoins, le métier d’architecte n’est pas que des points positifs. Ses inconvénients sont multiples. Il s’agit en premier lieu d’un métier difficilement accessible puisqu’il exige de longues années d’études qui sont d’ailleurs très sélectives.

Aussi, les architectes subissent une insécurité d’emploi. En effet, il peut lui être difficile de trouver des clients sérieux et ses projets n’arrivent pas toujours à leur terme.

Quelles sont les qualités requises pour devenir architecte ?

Pour devenir architecte, il faut être doté d’un bon nombre de qualités. L’architecte doit en premier lieu avoir une maîtrise parfaite du dessin artistique et technique. Ceci implique l’habileté à manipuler les logiciels de conception et de dessin assistés par ordinateur.

La connaissance de l’histoire de l’architecture et du style architectural dans son secteur est une qualité indispensable à l’architecte. Il en a besoin pour concevoir un immeuble qui correspond à l’environnement où il va être implanté.

Et pour pouvoir mettre sur pied un bâtiment qui suit à la lettre les règlements en vigueur, l’architecte doit maîtriser la notion du droit de l’immobilier.

En ce qui concerne les qualités personnelles qu’un architecte doit avoir, les plus importantes sont le sérieux, la rigueur, la minutie et la créativité. Il doit également être réactif lorsqu’il prend des décisions, surtout lorsqu’il y a des changements urgents de dernière minute, ce qui est très courant dans le domaine de l’architecture.

Aussi, le maître d’œuvre doit être sociable. En effet, ce professionnel de l’immobilier doit constamment travailler avec les ingénieurs, les urbanistes, les paysagistes et les ouvriers…

Il doit aussi être doué en négociation. Ceci est obligatoire puisqu’il doit régulièrement négocier avec des fournisseurs, des entreprises et même avec les clients.

Et enfin, mais pas la moindre, l’architecte doit être digne de confiance, étant donné le coût et l’ampleur du projet que ses clients lui confient.

Quelle formation faut-il suivre pour devenir architecte ?

Le métier d’architecte n’est accessible qu’à un titulaire du diplôme d’État d’architecte ou DEA. C’est un diplôme de niveau BAC +5 pouvant être obtenu dans des écoles d’architecture. Il en est par exemple de l’ESA, de l’INSA, de l’École nationale supérieure d’architecture… Il est à noter qu’avant d’accéder au DEA, il faut passer par le diplôme d’études en architecture ou DEEA (BAC +3).

Et pour que l’architecte puisse diriger individuellement un projet de construction de plus de 150 m², il doit obtenir l’habilitation à la maîtrise d’œuvre en son nom propre ou HMONP. Ceci requiert une année d’étude supplémentaire.

Le HMONP, qui est un niveau de BAC +6, permet également à l’architecte de s’inscrire à l’ordre des architectes. De cette manière, il est officiellement devenu architecte.

À la fin, l’architecte a la possibilité de se spécialiser dans un domaine particulier. Il peut dans ce cas obtenir le DPEA ou diplôme propre aux écoles d’architecture, ou DSA (diplôme de spécialisation et d’approfondissement en architecture).

Le salaire d’un architecte

Le salaire de l’architecte dépend en premier lieu de la complexité de son projet. Pour des travaux de rénovation ou d’extension moins importants, par exemple, l’architecte touche entre 11 à 18 % du budget du projet. Pour les projets d’ampleur plus importante, l’honoraire de l’architecte est entre 9 à 15 %.

L’ancienneté joue aussi dans la définition du salaire de l’architecte. Il faut cependant remarquer que même débutant, ce dernier est généreusement rémunéré. En effet, un architecte nouvellement inscrit dans l’ordre touche aux environs de 2 200 € bruts par mois.

Si celui-ci est expérimenté, il peut toucher entre 3 000 à 6 000 € par mois. Peut-être même plus s’il est indépendant et qu’il est très doué en matière de prospection client.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Le métier d’architecte ouvre la porte à de nombreuses possibilités d’évolution. L’architecte peut en effet se spécialiser et évoluer vers les domaines de l’urbanisme, du paysage et de la décoration d’intérieur ou d’extérieur.

Il peut également exercer en tant qu’expert en architecture et user de son expertise au tribunal. Entre autres, il peut aussi enseigner ou encore contribuer à la conservation des monuments historiques.