Assistant d’éducation

0

L’assistant d’éducation est un encadrant qui assure la surveillance des élèves au sein d’un collège ou d’un lycée. Il peut également intervenir auprès d’élèves en situation de handicap. 

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le métier d’assistant d’éducation : les missions, qualités requises, salaire, formations et débouchés.

En quoi consiste le métier d’assistant d’éducation ?

Assistant d’éducation

L’assistant d’éducation exerce ses fonctions auprès des écoles primaires, collèges, lycées ou internats, et d’une équipe éducative comprenant aussi le Conseiller Principal d’Éducation.

En tant que surveillant scolaire, il doit veiller au respect du règlement intérieur de l’établissement, à l’assiduité des élèves en contactant les parents en cas d’absences injustifiées et assurer leur sécurité. 

En cas de retard par exemple, l’élève devra passer à la vie scolaire et justifier son retard auprès de l’assistant d’éducation. 

L’assistant d’éducation doit avoir l’œil, en arrivant à détecter tout problème de comportement des élèves pour faire remonter les informations auprès du CPE. 

Il peut aussi porter assistance aux élèves en difficulté scolaire en les aidant à faire leurs devoirs et en essayant de trouver des solutions avec son équipe pédagogique. De ce fait, il lui faudra aimer travailler en équipe, mais aussi posséder une bonne dose de patience ainsi qu’un bon sens du contact. 

D’autres missions peuvent être transmises à l’assistant d’éducation, telles que de la surveillance pendant les récréations, les heures de retenue et à la cantine, en déterminant l’accès à l’établissement et ses divers locaux. Il peut aussi être sollicité lors de sorties pédagogiques en tant qu’accompagnateur. 

Il est vrai que le poste d’assistant d’éducation est le plus souvent occupé par des étudiants, certains à mi-temps, d’autres à temps plein. 

Dans les lycées possédant un internat, les assistants d’éducation peuvent travailler de nuit, ce qui leur laisse plus de temps pour se consacrer à leurs études. 

À noter que dans les établissements publics, les assistants d’éducation peuvent travailler 6 ans maximum, grâce à des contrats de travail renouvelables tous les 6 mois, tous les ans, etc.

Les missions de l’assistant d’éducation 

Les principales missions de l’assistant d’éducation sont l’encadrement et la sécurité des élèves. Mis à part cela, diverses tâches lui sont confiées :

  • Contrôler les entrées et sorties de l’établissement.
  • Surveiller, encadrer les élèves.
  • Assurer les heures de permanence et éventuellement un rôle d’aide aux devoirs.
  • Effectuer des rondes de service, en vérifiant l’état des locaux, et s’assurer qu’aucun élève ne traîne dans les couloirs 
  • S’assurer que les élèves respectent le règlement intérieur.
  • Effectuer des tâches administratives en contrôlant les absences et les retards.
  • Assurer l’accueil téléphonique. 
  • Posséder une maîtrise des outils informatiques. 

Quelles sont les qualités requises pour devenir assistant d’éducation 

Ce métier nécessite de posséder une bonne connaissance du règlement intérieur de l’établissement, mais il implique aussi de :

  • Avoir un bon sens de l’écoute et de l’observation.
  • Être très organisé.
  • Être bienveillant, en faisant preuve toutefois de fermeté. 
  • Être un bon pédagogue.
  • Posséder des connaissances sur les lois relatives au domaine de l’éducation.

Quelle formation pour devenir assistant d’éducation ?

Aucune formation ou diplôme n’est vraiment requis afin de devenir assistant d’éducation, il faut néanmoins au minimum être titulaire du baccalauréat et avoir 20 ans. 

Quel est le salaire d’un assistant d’éducation ? 

Le salaire mensuel d’un assistant d’éducation correspond environ au SMIC. Il bénéficie également de congés payés. 

Quelles sont les évolutions possibles ? 

Le poste d’assistant d’éducation ne présente pas réellement d’évolutions professionnelles.

Il permet néanmoins de préparer des concours ou de suivre une formation à distance. 

En effet, le temps effectif de travail peut être réduit sans diminuer la rémunération si le crédit formation est accordé.