Assistante sociale

0
Assistante sociale

Jusqu’en 1960, le sanitaire (le soin, le médical) ne se différencie pas du social (l’assistance, la bienfaisance). L’hospice, l’asile a une double mission : soigner les malades et accueillir les vieillards indigents, les fous, les enfants trouvés… ainsi que les y enfermer et veiller à leur redressement par le travail. Le travail social va peu à peu émerger au cours du XXème siècle, jusqu’à devenir une forme d’engagement personnel dans l’action sociale.

En quoi consiste le métier d’assistante sociale ?

Le métier d’assistante sociale a évolué depuis les années 60. Si le mot “assistance” prenait tout son sens à la fin du XXème siècle, celui-ci n’est plus vraiment d’actualité aujourd’hui. En effet, l’assistante sociale accompagne désormais les familles, enfants et patients dans leurs différentes démarches et problématiques (logement, santé, insertion, relations familiales et/ou éducatives) en vue d’acquérir une autonomie. 

Les missions d’une assistante sociale ?

Quatres missions principales relèvent de sa compétence :

  • l’évaluation de la situation des intéressés,
  • le conseil (budgétaire, éducatif…),
  • l’orientation vers le ou les organismes compétents,
  • l’accompagnement à la construction d’un projet en lien avec les difficultés rencontrées et les possibilités de chacun.

L’assistante sociale participera, en lien avec l’usager, à la résolution des différentes problématiques rencontrées par celui-ci (financière, administrative, conjugale, éducative, insertion professionnelle). Le champ d’intervention sera fixé en fonction du cadre d’intervention de l’institution choisie. 

Quelles sont les qualités requises pour devenir assistante sociale ?

Les qualités requises pour exercer ce métier sont l’empathie, la bienveillance et la capacité d’écoute, mais aussi être en capacité de faire preuve de distance face à des situations complexes. L’assistante sociale, par sa fonction, est amenée à rentrer dans l’intimité des personnes (financière, familiale, conjugale). De ce fait, elle se doit d’être vigilante au respect de certains principes qui sont essentiels à ce métier, notamment l’éthique et le secret professionnel. 

Quelle est la formation pour devenir assistante sociale ?

L’obtention du bac est indispensable pour intégrer une école de travail social permettant d’obtenir le DEASS (diplôme d’état d’assistant de service social). La formation dure trois ans et alterne théorie et pratique via différents stages. 

Il est aussi possible de passer par BUT Carrières sociales option assistante sociale, puis poursuivre une année supplémentaire pour obtenir le DEASS.

Quel est le salaire d’une assistante sociale ?

La salaire varie en fonction de l’institution choisie. Dans la fonction publique d’État ou territoriale, il s’élève autour de 1500 euros. Le statut de titulaire de la fonction publique est conditionné à l’obtention d’un concours (spécifique à la fonction publique) de catégorie A.

Dans les autres organismes de type associatif ou sécurité sociale, le salaire peut s’élever de 1300 à 1600 euros.

Quelles sont les évolutions possibles ? 

Après quelques années d’expérience indispensables, une poursuite d’études est possible en vue de préparer des diplômes d’encadrement :

  • le DE d’ingénierie sociale,
  • le CAFDES (certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou service d’intervention sociale),
  • le CAFERUIS (certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et responsable d’unité d’intervention sociale).

Le suivi d’une formation particulière permet également aux titulaires du DEASS d’exercer le métier de médiateur familial, conseiller conjugal ou délégué à la tutelle.