Commissaire-priseur

0

Si vous avez déjà fréquenté les ventes aux enchères, il est possible que vous soyez intéressé par le métier de commissaire-priseur. Dans cette fiche métier, nous allons vous en dire un peu plus sur ce métier très original et qui permet de toujours avoir du travail en quantité.

En quoi consiste le métier de commissaire-priseur ?

Globalement, on peut dire que le commissaire-priseur est la personne qui a la charge de diriger les ventes aux enchères de biens meubles ou de biens immobiliers. Ces biens proviennent le plus souvent de saisies judiciaires, mais parfois ils appartiennent à des particuliers qui ont le souhait de s’en séparer.

Les missions d’un commissaire-priseur

Les missions d’un commissaire-priseur sont assez nombreuses. Elles peuvent exister en amont de la vente mais aussi pendant la séance. Il s’agit pour l’essentiel de :

  • Organiser la vente aux enchères : cela consiste dans un premier temps à trouver le lieu le plus adapté (lorsque les ventes ne se passent pas à l’hôtel des ventes, c’est assez souvent dans la mairie que ces ventes sont réalisées) et à mettre en place toute la logistique nécessaire pour que cette vente se réalise dans les meilleures conditions
  • Diriger la vente aux enchères. Le commissaire-priseur présente les différents biens à la vente en les décrivant de manière rapide à l’ensemble des visiteurs présents dans la salle.
  • Donner le prix de base et faire monter les enchères jusqu’à ce que le produit soit attribué à la personne ou à l’entreprise qui aura fait la meilleure offre. C’est à ce moment-là qu’il pourra prononcer le fameux « adjugé vendu ».
  • Le commissaire-priseur doit évaluer, en amont de la vente, le prix des diverses marchandises et ce qu’il s’agisse d’œuvres d’art, de véhicule ou de biens immobiliers notamment. Il se doit d’avoir une connaissance précise de différents marchés
  • Le commissaire-priseur doit créer un catalogue pour la vente (papier et dématérialisé). Le descriptif rapide du produit accompagné généralement d’une photo et du prix de base doit pouvoir donner aux éventuels clients les meilleures informations pour pouvoir se faire une bonne opinion
  • Le commissaire-priseur doit aussi faire la promotion de la vente aux enchères qu’il organise. Pour ce faire, il a la possibilité de faire de la publicité dans la presse, mais aussi d’ouvrir ses portes quelques temps avant la vente pour permettre aux éventuels acheteurs de se faire une opinion  plus précise sur les objets qui seront mis à la vente dans les jours qui suivront

Quelles sont les qualités requises afin de devenir commissaire-priseur ?

Au regard de la variété des domaines dans lesquels les ventes peuvent se réaliser, il est évident que le commissaire-priseur doit posséder des compétences et connaissances très étendues dans des secteurs très variés. Il doit :

  • Avoir une réelle connaissance en art et ce dans le plus de domaines et d’époques possibles. En effet, les ventes d’objets d’art ancien sont assez fréquentes dans les ventes aux enchères.
  • Avoir des connaissances polyvalentes sur l’ensemble des domaine qui sont susceptibles d’offrir des produits à la vente
  • Avoir des qualités de vendeur. Ne perdons pas de vue que la mission première d’un commissaire-priseur est de vendre le maximum d’objets et de biens, aux meilleurs prix
  • Avoir des qualités d’animation. Même si le métier de commissaire-priseur est un métier sérieux, il n’en demeure pas moins qu’il est absolument nécessaire de motiver les acheteurs et de leur donner envie de participer à la vente de la manière la plus active qu’il soit
  • Être convaincant pour persuader les spectateurs qu’ils feront le bon choix en procédant à un achat dans cette vente aux enchères
  • Être disponible, car il s’agit d’un métier qui ne se déroule pas forcément pendant les heures de bureau classiques

Quelle est la formation afin de devenir commissaire-priseur ?

Il est absolument nécessaire pour devenir commissaire-priseur d’avoir fait des études supérieures importantes.

Il faut au minimum une licence en histoire de l’art et en droit pour pouvoir se présenter à l’examen national de commissaire-priseur.

Ces épreuves sont très difficiles et elles touchent à des matières juridiques mais aussi à l’histoire de l’art sur de très nombreuses périodes. Une fois cet examen passé, il faut réaliser un stage obligatoire et rémunéré qui dure 2 ans.

A l’issue de celui-ci, il devient possible de passer les épreuves orales de l’examen d’aptitudes.

Il est donc clair que devenir commissaire-priseur fait suite à un parcours de formations théoriques et pratiques très complet qui permet d’acquérir de réelles compétences.

Quel est le salaire d’un commissaire-priseur ?

Au regard de la formation importante que le commissaire-priseur a réalisée, sa rémunération va être en rapport. Un commissaire-priseur lorsqu’il débute peut toucher un salaire brut de 5 500 euros avec de réelles possibilités d’évolution en fonction de la renommée des ventes qu’il sera amené à diriger et des résultats obtenus dans celles-ci.

Quelles sont les évolutions possibles pour un commissaire-priseur ?

L’évolution la plus classique pour un commissaire-priseur est de progresser vers des ventes plus prestigieuses et dans des salles plus connues dans le monde des ventes aux enchères. Il peut aussi se spécialiser dans des domaines plus précis de l’art et ainsi devenir un spécialiste de renommée internationale dans son secteur.

Mais, le commissaire-priseur peut aussi s’orienter vers les métiers de conseil et notamment vers le métier d’expert de l’art et ainsi pour travailler pour des clients fortunés.