Conseiller juridique

0

Tout le monde peut avoir à régler un problème juridique comme un contentieux ou un simple litige. Toutefois, ces genres de problèmes n’ont pas les mêmes ampleurs. Il y a des situations qui se règlent facilement et d’autres qui nécessitent l’intervention d’un professionnel. C’est justement dans ce deuxième cas que le métier de conseiller juridique est requis. Cet emploi vous intéresse et vous inspire ? Découvrez ici toutes les informations importantes à savoir.

En quoi consiste le métier de conseiller juridique ?

Conseiller juridique

Le conseiller juridique est un technicien en droit. Il possède une connaissance parfaite en droit et un esprit de synthèse et d’analyse pointu. En fait, il use de ses savoirs pour conseiller et assister les personnes physiques ou morales qui font appel à ses services.

En gros, le métier d’un conseiller juridique consiste donc à aider des personnes à régler un litige. Pour y parvenir, il détermine tous les recours possibles afin de trouver une meilleure solution. Dans l’exercice de son métier, le conseiller juridique peut également conseiller ses clients sur les démarches juridiques à suivre afin d’éviter tout problème juridique, tel un procès.

Par ailleurs, la connaissance parfaite des textes en vigueur et des éventuelles nouveautés fait intégralement partie du métier d’un conseiller juridique. En fait, les conseillers juridiques doivent se mettre au courant de toutes les nouvelles lois ainsi que de tout ajustement ou abrogation concernant les lois préexistantes.

Entre autres, le conseiller juridique peut se spécialiser dans un domaine particulier. Par exemple : en droit social, en droit civil, en droit des affaires, ou encore en droit public… Mais il peut également être généraliste.

C’est un métier qui peut s’exercer en indépendant. Le conseiller possède donc dans ce cas son propre cabinet. Il peut aussi collaborer avec un avocat-conseil, ou encore exercer au sein d’une entreprise en tant que salarié.

Il est à noter que même si le conseiller juridique exerce un métier de juriste, il se distingue d’un avocat. En effet, le conseiller juridique ne représente pas son client en justice comme le fait un avocat.

Les missions du conseiller juridique

Ainsi, le conseiller juridique se doit de remplir plusieurs missions très diversifiées. Cela peut se résumer à donner des conseils à ses clients pour que ces derniers puissent prendre des décisions rationnelles sur le plan juridique et judiciaire. Pour que vous ayez le maximum d’information sur cet emploi, voici quelques exemples de rôles que le conseiller juridique doit remplir :

  • Donner des informations et des conseils à ses clients sur les aspects juridiques de ses projets. Par exemple lors de l’acquisition d’un bien immobilier, d’une procédure collective, de la vente d’un fonds de commerce…
  • Donner des recommandations sur les procédures à suivre pour régler un litige. Il peut par exemple conseiller à son client de recourir à l’arbitrage au lieu d’engager un procès qui peut être long et coûteux.
  • Procéder constamment à une veille juridique et se mettre au courant du changement de lois, de l’évolution des jurisprudences et des textes réglementaires et conventionnels.
  • Établir des documents juridiques comme les actes, les lettres d’assignation, ou encore les contrats. À cet effet, il doit faire très attention aux termes qu’il utilise pour ne pas porter préjudice à son client.
  • Aider les personnes qui requièrent ses services à engager une action en justice au bon moment. Il doit également les mettre au courant de toutes les procédures à suivre et de les guider autant que nécessaire dans chaque étape de l’instance.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir conseiller juridique ?

Mener à bien les missions d’un conseiller juridique n’est pas à la portée de tous. Le conseiller juridique doit être doté de certaines qualités.

Ainsi, la première qualité qu’un conseiller juridique doit posséder c’est un excellent sens de la communication et de la diplomatie. En effet, ce professionnel du droit doit toujours garder une très bonne relation avec ses clients puisqu’il doit rassurer ces derniers.

Il doit également être pédagogue afin d’apporter toutes les explications qu’ils doivent à ses clients. C’est également une qualité obligatoire pour qu’il puisse convaincre ses clients à adopter ses conseils.

Aussi les missions d’un conseiller juridique exigent également de la rigueur et d’une grande autodiscipline. Ce dernier doit pouvoir respecter à la lettre la déontologie de sa profession ainsi que le secret professionnel. La capacité de synthèse et d’analyse est également obligatoire.

Et enfin, le conseiller juridique doit être une personne curieuse étant donné qu’il doit constamment s’informer de l’actualité juridique et de l’évolution des divers textes ayant trait à sa spécialité.

Quelle est la formation afin de devenir conseiller juridique ?

Obligatoirement, le métier de conseiller juridique exige d’être une personne possédant une connaissance parfaite du droit. Ainsi, le candidat qui souhaite s’aventurer dans ce secteur doit avoir au minimum une licence en droit. Toutefois, l’idéal c’est d’avoir un bac + 5 avec une ou quelques spécialisations.

Il est également possible de compléter le master en droit avec d’autres diplômes, par exemple :

  • Diplôme d’un institut politique à l’IEP
  • Diplôme d’études de commerce
  • Diplôme de juriste-conseil d’entreprise ou DJCE
  • Le CAPA ou certificat d’aptitude à la profession d’avocat

Quel est le salaire d’un conseiller juridique ?

Le salaire d’un conseiller juridique dépend de son ancienneté, de sa spécialisation et de l’établissement où il exerce son métier. Sachez en effet qu’un conseiller juridique, s’il n’est pas indépendant, peut travailler au sein d’une association, d’une petite ou grande entreprise, d’un cabinet d’avocat…

Un conseiller juridique qui est au début de sa carrière peut gagner entre 28 000 à 40 000 € en une année. En acquérant quelques années d’expérience, son salaire peut atteindre 100 000 € par an, soit plus de 8 300 € bruts par moi.

Les spécialisations qui paient le mieux dans ce domaine sont notamment : Le doit de contrats internationaux, la fiscalité internationale, la fiscalité des entreprises, les fusions acquisition, l’immobilier, les NTIC, le droit de la santé…

Quelles sont les évolutions possibles ?

Un conseiller juridique a beaucoup de possibilités d’évoluer ou de se reconvertir à d’autres métiers juridiques.

En effet, un conseiller juridique ayant acquis plusieurs années d’expérience peut ouvrir son propre cabinet et devenir indépendant. Il peut également suivre d’autres formations pour obtenir une spécialisation plus intéressante.

Il peut également devenir avocat partenaire s’il a travaillé au sein d’un cabinet d’avocat. Mais, dans ce cas, il doit d’abord décrocher le CAPA ou certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Il peut également choisir d’exercer un autre métier qui ne sort pas du domaine juridique. Il peut par exemple devenir juriste d’entreprise, puis responsable juridique, et enfin directeur juridique.

Le conseiller juridique peut aussi passer un concours pour devenir fonctionnaire. Il peut par exemple concourir à l’ENA (école nationale de l’administration) ou à l’école nationale de la magistrature ou ENM.