Eleveur de chevaux

0

Amoureux des équidés, l’éleveur de chevaux va s’occuper de son troupeau de chevaux, juments et poneys, leur prodiguer des soins et du bien-être afin de contribuer à l’amélioration de la race. Découvrez la fiche métier de l’éleveur de chevaux.

EN QUOI CONSISTE LE MÉTIER D’ÉLEVEUR DE CHEVAUX ?

Eleveur de chevaux

L’éleveur équin est, comme nous l’avons mentionné en introduction, un expert, un amoureux de ces animaux. Il est en capacité de travailler dans de nombreux endroits tels que les haras, les écuries ou les élevages.

Ce professionnel inspecte les ferrures de son troupeau et n’hésite pas à faire appel à un maréchal-ferrant si nécessaire, ou à des vétérinaires si des soins doivent être prodigués.

L’éleveur équin peut travailler avec un responsable d’élevage ou bien en être lui-même le propriétaire, mais dans ce cas-là, la profession sera plus compliquée dans le sens où il devra non seulement avoir des connaissances en anatomie et psychologie du cheval, mais aussi en commerce et gestion.

LES MISSIONS D’UN ÉLEVEUR DE CHEVAUX :

Afin de pouvoir prendre soin et veiller au bien-être de ses animaux, dans le confort le plus optimal possible, l’éleveur de chevaux sera amené à réaliser les missions suivantes : nourrir les animaux, contrôler chaque jour leur état de santé, pratiquer des soins courants et ne faire appel au vétérinaire que si l’état est considéré comme grave, choisir les reproducteurs afin de contribuer au bien-être de la race, rendre des comptes au responsable de l’élevage s’il n’est pas lui-même propriétaire, ainsi que participer à l’entretien du matériel de sellerie, des écuries et au nettoyage des boxes.

QUELLES SONT LES QUALITÉS REQUISES POUR DEVENIR ÉLEVEUR DE CHEVAUX ?

Afin de devenir éleveur équin, il faut avoir des connaissances approfondies dans le domaine équin, notamment en anatomie, physiologie et comportement de ces animaux.

Il faut aussi disposer d’une bonne condition physique et mentale. En effet, tout en gérant les intempéries et autres imprévus comme les changements brusques de température à chaque saison, il faut disposer d’une certaine force physique pour s’occuper des chevaux.

Enfin, parmi toutes les qualités requises pour exercer cette profession, celle qui semble être une des plus importantes reste la disponibilité. En effet, l’éleveur doit être présent tant pour rendre des comptes qu’assister ses chevaux dans la reproduction, leur prodiguer des soins ou pouvoir échanger avec quelconque partenaire (médical, commercial, etc.) au quotidien.

QUELLE EST LA FORMATION POUR DEVENIR ÉLEVEUR DE CHEVAUX ?

Plusieurs formations professionnelles spécifiques au monde du cheval et de l’élevage sont réalisables dès le niveau BAC, afin de pouvoir travailler en tant qu’éleveur de chevaux.

Les élèves/étudiants souhaitant réaliser cette profession devront passer par le baccalauréat professionnel agricole CGEH (Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique) avant d’évoluer sur des diplômes de niveau supérieur, avec deux BTS Agricoles possibles : PA – Productions animales spécialité élevage équin et valorisation des jeunes chevaux – et ACSE – Analyse, Conduite et Stratégie de l’exploitation agricole support équin.

Enfin, le niveau bac+3 est atteignable par l’intermédiaire d’une licence professionnelle intitulée “Management et Gestion des Organisations”.

QUEL EST LE SALAIRE D’UN ÉLEVEUR DE CHEVAUX ?

Le salaire de ces professionnels varie en fonction de leurs années d’expériences et de leur statut.

Un éleveur équin débutant commencera avec un salaire avoisinant le SMIC, puis après quelques années de travail, il pourra atteindre la barre des 1600 euros par mois.

Avec quelques années de plus et des formations complémentaires, son salaire pourra grimper jusqu’à 2500 à 3000 euros par mois.

QUELLES SONT LES ÉVOLUTIONS POSSIBLES ?

Un éleveur de chevaux peut suivre des formations complémentaires pour accéder à d’autres métiers de l’univers du cheval : enseignant d’équitation, guide de tourisme équestre, responsable de centre équestre ou encore négociateur en chevaux.

Vous souhaitez voir un autre métier avec les chevaux, à voir aussi le métier de maréchal ferrant.