Monitrice d’équitation

0

Si vous pratiquez l’équitation et que vous voulez faire de ce loisir ou de cette passion votre métier, vous avez la possibilité de devenir moniteur d’équitation. Nous allons tout vous dire dans cette fiche métier afin de vous aider à faire votre choix.

En quoi consiste le métier de monitrice d’équitation ?

Le métier de monitrice d’équitation consiste, comme son nom l’indique, tout simplement à faire progresser des pratiquants dans cet exercice.

Les missions d’une monitrice d’équitation

Les missions d’une monitrice (ou d’un moniteur) d’équitation sont assez variées et demandent une importante polyvalence :

  • La monitrice d’équitation a pour toute première mission d’initier, d’apprendre aux débutants à monter à cheval et à maîtriser les bases de l’ensemble des techniques qui existent : le pas, le trot et le galop
  • La monitrice d’équitation montre comment utiliser les rênes, les éperons et la cravache ; il montre également à quel moment les utiliser et à quel moment ne pas le faire
  • La monitrice d’équitation encadre aussi les personnes plus confirmées pour leur permettre d’améliorer encore leurs techniques
  • La monitrice d’équitation prépare enfin les cavaliers les plus confirmés à des compétitions équestres
  • La monitrice d’équitation doit veiller à la sécurité des cavaliers qu’elle encadre : veille au bon harnachement, vérifie que les équipements de protection comme le casque sont bien portés par les cavaliers
  • La monitrice d’équitation doit veiller à la bonne santé physique des chevaux avec lesquels elle est amenée à travailler au quotidien ; elle doit donc les ménager dans certaines circonstances difficiles et leur accorder le temps de repos nécessaire
  • La monitrice d’équitation peut aussi être amenée à s’occuper de l’entretien des chevaux, à leur brossage et à leur donner à manger. Dans ce cadre, l’entretien des box n’est pas non plus à négliger.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir monitrice d’équitation ?

Les qualités pour devenir monitrice d’équitation sont assez nombreuses :

  • Elle doit tout d’abord être passionnée par ce métier qui est très difficile d’un point de vue physique
  • Elle doit être disponible car les journées de travail peuvent parfois être longues
  • Il faut avoir de ce fait une réelle résistance physique
  • La monitrice d’équitation doit être une bonne communicante afin de bien faire passer les consignes de sécurité
  • Elle doit aussi être pédagogue pour bien expliquer les techniques à mettre en place pour pratiquer ce sport en sécurité et surtout de manière ludique
  • La monitrice d’équitation doit être très attentive aux conditions de sécurité pour éviter les chutes et les blessures du cavalier ou même des chevaux
  • Enfin, la monitrice d’équitation doit avoir la capacité de travailler en extérieur quel que soit le temps qu’il fait, en hiver comme en été

Quelle est la formation afin de devenir monitrice d’équitation ?

L’idéal pour devenir moniteur d’équitation est d’obtenir le Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Éducation Populaire et du sport (BPJEPS) avec une spécialité activité équestre pour passer ce diplôme il faut avoir 18 ans et avoir au minimum un CAP.

Il est aussi possible d’accéder à ce métier avec les titres délivrés par la fédération française d’équitation.

Il est possible aussi, dans un second temps de préparer une licence professionnelle de management des établissements équestres qui peut préparer une reconversion dans un métier très difficile.

Quel est le salaire d’une monitrice d’équitation ?

Une monitrice d’équitation qui débute dans la profession pourra voir son salaire varier entre 1 500 euros bruts et 1 950 euros bruts.

Au fur et à mesure de son évolution professionnelle, ce salaire pourra monter jusqu’à 2 500 euros bruts. Il arrive aussi que des clients généreux complètent cette rémunération avec des pourboires lorsque le travail a été réalisé avec qualité.

Quelles sont les évolutions possibles pour une monitrice d’équitation ?

Après deux ans d’expérience professionnelle, la monitrice d’équitation peut devenir instructeur. Dans ce cadre, elle sera amenée à encadrer des moniteurs. Mais, elle aura aussi la possibilité d’assurer la préparation de cavaliers plus expérimentés pour leurs compétitions en dressage, concours complets et sauts d’obstacles.

L’instructeur a aussi la charge de missions de gestion et de comptabilité ce qui amène à développer de nouvelles compétences professionnelles.

Ce métier étant très difficile d’un point de vue physique, il est fréquent que les monitrices d’équitation prennent en charge un centre équestre ou ouvrent un commerce autour de cette activité. C’est également la possibilité d’accéder à des niveaux de rémunération plus élevés.