Juge d’instruction

0

Si vous avez suivi ou souhaitez suivre des études de droit, un grand nombre de métiers peuvent s’offrir à vous pour les prochaines années. Parmi ceux-ci, il y a les métiers de la magistrature et notamment celui de juge d‘instruction. Nous allons voir dans cette fiche métier en quoi il consiste et quelles en sont les particularités.

En quoi consiste le métier de juge d’instruction ?

Juge d’instruction

Le juge d’instruction est celui qui conduit les enquêtes judiciaires lorsqu’un crime ou un délit grave a été commis. C’est lui qui va être amené à diriger le travail des équipes de policiers sur le terrain. Pour ce faire, il est saisi par le procureur de la République qui est une autre catégorie de magistrat.

Les missions d’un juge d’instruction

Les missions d’un juge d’instruction sont particulièrement techniques.

  • Le juge d’instruction se doit de fixer les grandes lignes de l’enquête judiciaire. Il doit instruire à charge et à décharge, son seul objectif devant être la recherche de la vérité.
  • C’est sous son autorité que les policiers réalisent les enquêtes de terrain après qu’il leur ait donné les instructions nécessaires pour ce faire
  • Il dirige ensuite les différents interrogatoires qu’il s’agisse des témoins, des victimes ou même des éventuels suspects
  • C’est le juge d’instruction qui délivre les mandats d’arrêt ; c’est aussi lui qui a la compétence de mettre des suspects en examen. Il peut même s’il l’estime utile ordonner des mises en détention.
  • Une fois que le travail d’enquête est terminé, le juge d’instruction a la possibilité soit de prononcer un non-lieu (la personne est considérée comme innocente) soit de renvoyer l’affaire devant le tribunal correctionnel ou devant la cour d’assises.

Quelles sont les qualités requises afin de devenir juge d’instruction ?

Au regard de l’ensemble de ces missions très particulières, il est clair que le juge d’instruction se doit d’avoir à la fois des compétences juridiques très poussées et à la fois des savoirs être très particuliers. Le juge d’instruction doit :

  • Avoir une connaissance tout à fait complète en droit pénal et en procédure pénale. Toute erreur de sa part pourrait en effet faire annuler la procédure ce qui pourrait être très préjudiciable pour les victimes
  • Le juge d’instruction doit avoir une réelle capacité de travail, car les dossiers à instruire sont effectivement très nombreux. Les affaires se multiplient, ce qui n’est pas le cas du nombre des juges d’instruction en fonction des faibles moyens de la justice dans notre pays
  • Le juge d’instruction doit avoir de l’autorité, car il est amené à diriger les équipes d’enquêteurs de la police nationale ce qui n’est pas forcément évident
  • Le juge d’instruction doit travailler avec beaucoup de rigueur. En effet, les dossiers sont très nombreux et souvent très techniques. Il est donc nécessaire d’avoir une méthodologie de travail qui ne connaisse absolument aucune faille.
  • Le juge d’instruction doit avoir la capacité de mener des enquêtes judiciaires de manière impartiale. Pour ce faire, il doit développer ses capacités d’intuition, mais il doit aussi être à l’écoute et très observateur pour toujours prendre les bonnes décisions dans ce genre d’enquête avec parfois des conséquences importantes.
  • Le juge d’instruction doit aussi avoir beaucoup de sang-froid. Il doit avoir une réelle capacité de résistance au stress. En effet, les décisions qu’il peut être amené à prendre peuvent avoir des suites non négligeables pour les personnes qui sont soupçonnées d’un crime ou d’un délit.
  • Le juge d’instruction doit posséder de réelles capacités d’adaptation, car il peut lui arriver de jongler dans la même journée avec une dizaine de dossiers et d’être confronté à des publics de nature totalement différentes.

Quelle est la formation afin de devenir juge d’instruction ?

Le métier de juge d’instruction nécessite des longues études tant la technicité est importante. Il faut donc tout d’abord avoir un Master 1 en droit ou un diplôme de l’Institut d’études politiques (IEP) pour pouvoir passer le très sélectif concours de l’École nationale de la magistrature.

Pour préparer le concours, il est conseillé de passer par un institut d’étude judiciaire qui offrira les meilleures formations.

Ensuite, en cas de réussite à ce concours, les élèves suivent une formation de 31 mois à l’école nationale de la magistrature qui se trouve à Bordeaux. Pendant cette période, ils alternent formation théorique et formation pratique dans divers tribunaux de notre pays.

Quel est le salaire d’un juge d’instruction ?

Le juge d’instruction, comme tous les magistrats, est un fonctionnaire qui appartient à la fonction publique d’État.

A ce titre, il est rémunéré sur la base d’un traitement indiciaire brut et de diverses primes. Cela permet de commencer aux alentours de 2 600 euros bruts pour terminer aux environs de 7 000 euros en fin de carrière. Le salaire médian tourne autour des 4 200 euros bruts.

Quelles sont les évolutions possibles pour un juge d’instruction ?

En tant que magistrat et fonctionnaire d’État, le juge d’instruction peut tout à fait bénéficier de passerelles pour exercer des missions de magistrat du siège dans les tribunaux. Il peut même être procureur de la république.

Mais, un juge d’instruction du fait de ses connaissances juridiques peut tout à fait aussi devenir avocat. Il passera ainsi de l’autre côté de la barrière. Il s’agit d’une situation qui arrive de manière assez régulière chez certains juges d’instruction après un certain nombre d’années passées dans la magistrature.