Musher

0

Vous aimez passer du temps en plein nature pendant un hiver enneigé ? Ou êtes-vous juste passionné d’animaux tel que le chien ? Vous allez sûrement adorer devenir meneur de chiens de traîneau ou « Musher ». Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir pour exercer le métier atypique d’un Musher

En quoi consiste le métier de Musher ? 

Musher

À l’origine, les Mushers jouaient le rôle de messagers et de transporteurs. Pour faire avancer les chiens, ils criaient « marche ! », d’où leur nom « marcheur ». Au fil du temps, la prononciation de « marche ! » devient « mush » (une expression anglaise). Et depuis, ce professionnel est appelé « musher ».

Aujourd’hui le boulot du « meneur de chien » se limite à aider des personnes à traverser la montagne enneigée. Généralement, ses voyageurs sont des touristes qui souhaitent contempler le merveilleux paysage de son lieu de travail.  

Le métier de Musher ou « meneur de chien » consiste donc à contrôler un attelage de chiens composé de 2 à 12 canins, au bon milieu des montagnes. C’est un métier touristique qui se concentre principalement au soin, à l’élevage et à l’éducation des chiens de traîneau. Les races les plus utilisées en la matière sont notamment le samoyède, le groenlandais, le malamute d’Alaska et le husky sibérien.

Le métier de « meneur de chien » peut également être un métier d’enseignement. En effet, il peut apprendre son métier dans des clubs ou des organismes spécialisés. Dans le cadre de son métier, le Musher peut également participer à des tournois de sports canins comme la pulka, le cani kart, mais aussi les courses de chiens de traîneau.  

Quelles sont les missions d’un Musher ? 

La principale mission d’un Musher c’est de proposer des sorties à bord d’un attelage de chien de traîneau. Le but dans ce cas c’est de faire découvrir aux touristes la beauté de la montagne lors d’une journée d’excursion touristique.  

En jouant le rôle d’ambassadeur de sa région et de son métier, le Musher a pour mission de présenter et de décrire les endroits qu’il fait visiter à ses voyageurs. Ce professionnel du tourisme peut également avoir à expliquer le mécanisme de l’attelage et comment le conduire. Pour des touristes plus curieux ou des apprentis Mushers, il peut même fournir des cours d’initiation et de conduite d’attelage de chien de traîneaux

En dehors des voyages, le « meneur de chien » doit prendre soin de ses chiens. Normalement, il possède entre 6 à 9 chiens, mais peut être plus. Pour mener à bien cette mission, le Musher doit dépenser du temps et de l’argent pour dresser et pour prendre soin de ses animaux de compagnie. Il doit par exemple leur acheter de la nourriture et éventuellement les amener chez le vétérinaire… 

Quelles sont les qualités requises pour devenir musher ? 

Le métier de meneur de chien exige un certain nombre de qualités. Pour mettre les touristes à l’aise tout au long du voyage, le Musher doit avoir un bon sens relationnel et aimer le contact humain. Ce professionnel du tourisme doit être un vrai amoureux de chiens, mais également un connaisseur du domaine canin

Le musher doit surtout être une personne qui aime la montagne et qui ne trouve aucun problème au fait de travailler dans le grand air. Mais pour cela, il doit avoir une excellente forme physique. Par ailleurs, conduire un traîneau de chien exige de l’endurance et beaucoup d’effort physique. 

Et pour ne pas se perdre dans ses multiples missions (entre organiser des tours, conduire le traîneau et prendre soin des chiens), le meneur de chien doit faire preuve de disponibilité. Tout comme il doit être très organisé. Aussi, ce professionnel doit avoir le profil d’un chef d’entreprise afin de mieux promouvoir son activité et d’attirer plus de clients. 

Enfin, le musher doit être un grand passionné et un vrai expert. En effet, le meneur de chien doit avoir toutes les connaissances théorique et pratique sur l’éducation d’un attelage de chien et la façon de gérer des chiens de traîneau. 

Quelles formations effectuer pour devenir musher ? 

Le métier de Musher est accessible dès le niveau bac. C’est le cas de la formation proposée par le CFPPA de Die. Cette étude aboutit sur un « titre Musher – conducteur de chien attelé ». Les titulaires de ce titre peuvent se lancer dans la pratique des activités de baptême en kart sur terre et cani-balade ou encore de baptême en traîneau sur neige. 

Pour avoir la compétence pour enseigner la conduite d’attelage, le meneur de chien doit avoir un diplôme de plus haut niveau. Il en est ainsi du DEJEPS (diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), mention attelage canine. C’est un diplôme de niveau bac + 2. 

Quel est le salaire d’un musher ? 

Les meneurs de chiens exercent principalement leur métier en tant qu’indépendants. Il n’y a donc pas de salaire fixe pour ce dernier. Le montant de son gain repose sur plusieurs facteurs comme la période de l’année, la fréquentation touristique et les dépenses liées à l’éducation de chiens de traîneau…

Dans tous les cas, un musher est payé pour :

  • L’élevage canin
  • Les cours pratiques
  • L’organisation de prestation de voyage à bord d’un traîneau
  • Et d’autres prestations touristiques. 

Quelles sont les évolutions possibles ? 

Un meneur de chien inexpérimenté peut commencer en tant qu’employé chez un autre meneur de chien. Il peut ensuite ouvrir sa propre structure et la développer pour en faire une entreprise prospère