Grutier

0

Le grutier est l’un des personnages les plus importants sur un gros chantier. En effet, rien ne pourra se passer sans lui, puisqu’en se servant d’une grue, il se charge de l’approvisionnement de tous les matériaux nécessaires à la construction. Cependant, le métier de grutier ne se limite pourtant pas à cela. Si vous voulez avoir plus d’informations ou si vous êtes intéressé par cet emploi, découvrez ici tout ce qu’il faut savoir.

En quoi consiste le métier de grutier ?

Grutier

Le métier de grutier consiste à conduire et à manœuvrer la grue. C’est un engin de chantier de levage en hauteur. Le grutier se sert donc de celui-ci pour transporter des matériaux dans des parties élevées du chantier.

Il en est ainsi des coffrages-outils, des armatures pour le béton armé, des plâtres, des parpaings, des briques, des palettes, des éléments préfabriqués… Pour cela, le grutier doit échanger avec les chefs d’équipes à l’aide d’une radio.

Mais le métier du grutier ne se résume pas à la conduite et à la manœuvre de la grue, puisqu’il lui incombe de gérer cet énorme engin. Ceci implique le montage et le démontage de la grue. Avant de démarrer la grue, il est impératif que le grutier vérifie les systèmes de sécurité.

Il s’assure aussi que le poids du chargement ne dépasse pas les limites. Il est à noter que cette limite dépend du rapport avec la portée de la flèche et du contrepoids de la grue.

L’entretien de la grue fait aussi partie du métier du grutier. Ainsi, il doit être capable d’effectuer les petites réparations ou de simple graissage.

Dans le cadre de son métier, le grutier reçoit l’ordre du chef de chantier et suit le planning de travail. Il doit suivre le rythme des équipes du chantier pour un meilleur rendement, et en même temps, il doit s’attendre à des ordres imprévus venant de son supérieur hiérarchique.

Les principaux employeurs du grutier

Les entreprises du BTP, le génie civil, les chantiers navals ou ferroviaires, les travaux publics, les entreprises de location de grue… sont les principaux employeurs du grutier. Néanmoins, il pourrait être appelé ailleurs si l’usage d’une grue est requis. Il en est par exemple des usines, des ports, des entreprises de transport…

Les avantages et inconvénients du métier de grutier

Le principal point positif du métier de grutier est l’absence de monotonie. En effet, un grutier ne reste pas sur un seul chantier, car il effectue de nombreux déplacements. Aussi, il peut être amené à travailler avec différentes sortes de machines. Par ailleurs, c’est un métier qui ouvre la porte à de nombreuses opportunités d’évolution professionnelle.

Mais le métier de grutier n’est pas que des avantages. En effet, le grutier endosse de lourdes responsabilités du fait de la dangerosité de ses outils. Il ne faut pas non plus oublier les dures conditions de travail sur les chantiers. Le grutier n’en est pas épargné.

Quelles sont les missions du grutier ?

En tant que conducteur de grue, le grutier a pour mission principale l’approvisionnement en matériaux de charges lourdes dans des chantiers. Pour cela, il se sert de différentes sortes de grues. Par exemple : grue à tour, grue portuaire, grue mobile télescopique…

Mais ceci est complété par de nombreuses autres missions, à savoir :

  • Le montage, le démontage, l’équilibrage et les réglages de sécurité de la grue avec l’aide des monteurs.
  • La vérification de l’état de fonctionnement de la grue avant toute utilisation
  • La réception des consignes venant du chef de chantier
  • Le contrôle du poids à transporter sur la grue et la fixation des matériaux à transporter sur les câbles qui va les supporter
  • L’élévation et le déplacement des lourds matériaux de construction
  • La pose de la charge exactement à l’endroit où il doit être
  • La surveillance de l’état de la machine de son entretien. À cet égard, il peut par exemple graisser la couronne d’orientation ou encore effectuer la poulie baladeuse.

Quelles sont les qualités requises pour devenir grutier ?

Pour mener à bien ses missions, le grutier doit être doté d’un certain nombre de qualités. Il s’agit entre autres :

  • De la minutie 

Le quotidien du grutier consiste à déplacer des objets extrêmement lourds. Ainsi, il doit pouvoir contrôler les mouvements, le balancement et la trajectoire de la charge qu’il transporte. Il doit, avec une grande précision, le poser à l’emplacement prévu.

  • De la bonne vitesse

Le grutier doit être rapide pour pouvoir servir tous les ouvriers du chantier à temps. Son boulot joue un rôle très important dans le respect de la date de livraison de l’ouvrage.

  • De la ponctualité et de la disponibilité

Le grutier ne peut pas se permettre d’être en retard et encore moins s’absenter du chantier. En effet, tous les travaux dépendent de lui et des matériaux qu’il doit transporter. Il doit donc être prêt à travailler à plein temps. Il doit aussi s’attendre à travailler pendant les week-ends, les jours fériés et même pendant la nuit.

  • du sens de la responsabilité

Le métier de grutier est assez dangereux. En effet, une simple erreur dans l’évaluation du vent ou du poids peut engendrer de graves accidents. Il en est de même du non-respect des règles de sécurité. Pour éviter tout cela, le grutier doit être rigoureux, mais il doit surtout être responsable. Et ceci doit être accompagné d’une maîtrise parfaite du fonctionnement de son lieu de travail.

  • Du calme, du sang-froid et de la réactivité

Ces qualités sont indispensables au grutier pour qu’il puisse faire face aux affolements qui se passent régulièrement sur le chantier. Il doit également être rapide dans la prise de décisions pour éviter le pire en cas de contrainte météorologique comme l’orage, les vents violents, les intempéries…

  • De l’aisance dans l’isolement

Généralement, la journée d’un grutier se passe dans une cabine de 2 m² et à plus de 20 m au-dessus de tout le monde. Ainsi, pour éviter d’être frustré par son métier, il doit aimer la solitude. Néanmoins, ce technicien d’engin de chantier garde contact avec l’extérieur à l’aide d’une radio.

  • De très bonne condition physique

Les conditions de travail d’un grutier sont parfois dures. En effet, son boulot se passe à l’extérieur et il doit faire face à diverses conditions climatiques qui ne sont pas toujours bonnes pour la santé. Entre autres, vu les responsabilités qu’il endosse, le grutier ne peut pas se permettre de monter au bord de sa cabine s’il n’a pas la santé physique et mentale au top.

Comment devenir grutier ?

Avant de devenir grutier, une formation est indispensable. Ainsi, le futur grutier peut passer le CAP conducteur d’engins de travaux. Cette formation est accessible juste après le collège.

Mais pour pouvoir prétendre à des postes d’encadrement, le niveau Bac est requis. Le grutier en herbe peut alors choisir entre le BAC pro en maintenance des matériels (option travaux publics et manutention) et le BP ou brevet professionnel conducteur d’engins de travaux publics et carrières.

En outre, pour être recruté, le grutier doit avoir le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité ou CACES grue qui est renouvelé tous les 5 ans.

Le salaire d’un grutier

Le grutier possède des savoir-faire peu communs chez d’autres professionnels dans le domaine de la construction. Ceci lui fait bénéficier d’une généreuse rémunération. En effet, un grutier débutant gagne 2 000 € par mois, tandis qu’un profil expérimenté gagne en moyenne 2 500 €. S’ajoute à cela, diverses primes que le grutier peut recevoir tout au long de sa carrière.

Quelles sont les évolutions possibles ?

La carrière d’un grutier est très évolutive. Il commence avec la conduite des grues à faible tonnage. Pour ce faire, il est assisté par un autre grutier plus expérimenté.

Avec plus de compétences et d’expériences, le grutier peut commencer à transporter des charges de plus de 120 tonnes. Il peut également commencer à manœuvrer des engins beaucoup plus puissants et plus mobiles. Il peut alors aspirer à des postes à responsabilité comme celui de chef d’équipe.

Et enfin, le grutier peut se spécialiser dans le montage de grues et travailler comme monteur.