Echafaudeur

0

Désirant travailler dans le secteur du bâtiment et des travaux publics et bénéficier de belle perspective d’évolution professionnelle ? Le métier d’échafaudeur est peut-être fait pour vous. Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir pour exercer ce métier.

En quoi consiste le métier d’échafaudeur ? 

Echafaudeur

Le métier d’échafaudeur est celui d’un expert en montage et démontage d’échafaudage, d’où ses autres appellations : monteur en constructions métalliques et monteur d’échafaudages. En gros, ce métier consiste à monter puis à démonter un échafaudage pour un chantier de gros œuvres, une passerelle, un chapiteau ou encore d’autres structures métalliques. 

Ce professionnel est un incontournable du chantier puisqu’il joue un grand rôle dans le bon fonctionnement des travaux. En effet, le métier d’échafaudeur consiste à aider les ouvriers à atteindre les endroits difficilement accessibles. Pour cela, il doit garantir la sécurité de ces derniers en montant un échafaudage bien solide. À cet égard, il y a des normes de sécurité qu’il doit respecter avec rigueur. 

Un monteur d’échafaudages peut facilement être embauché dans une entreprise du bâtiment ou du génie civil, dans le secteur de l’événementiel ou même dans l’armée. 

Quelles sont les missions d’un échafaudeur ? 

Le boulot d’un échafaudeur n’est pas simple. Il doit remplir plusieurs missions, comme :

  • La mise en place et la planification du chantier : 

Le monteur en construction métallique se charge de délimiter la zone travail à l’aide de barrières de sécurité et de panneaux. Aussi, il doit choisir le type d’échafaudage, fixe ou mobile, qui correspond au chantier, puis regrouper les éléments utiles. 

  • Le montage de l’échafaudage :

Pour monter un échafaudage, il faut commencer par des calculs. Il faut par exemple déterminer les charges qu’il faut ou encore la capacité de charge au sol. Le monteur d’échafaudages doit ensuite l’assembler puis le fixer sur le bâtiment. La fixation des échelles, des escaliers de secours, des plateformes… font également partie du montage de l’échafaudage. Il en est de même de la mise en place des voies sécurisées pour piétons. Le tout dans le strict respect des normes de sécurités et de réglementations en vigueur. 

  • L’entretien de ses outils de travail

Cette mission de l’échafaudeur est assez évidente. À la fin du chantier, le monteur en construction métallique doit procéder au démontage et au stockage de l’échafaudage. Il doit s’assurer que tous les appareils qui ont été utilisés soient nettoyés et entretenus. Et si certains sont défectueux, il y a lieu de les remplacer ou de les réparer. À la fin, l’échafaudeur se débarrasse de ses déchets suivant les normes environnementales. 

Quels sont les qualités requises pour devenir échafaudeur ? 

L’échafaudeur doit avant tout avoir une excellente forme physique étant donné que ses conditions de travail sont parfois ardues. En effet, il est toujours amené à déplacer des pièces lourdes ou encore à passer du temps à l’extérieur alors que les conditions météorologiques ne sont pas toujours bonnes… Cette condition physique impeccable doit être accompagnée d’un grand sens de l’équilibre pour qu’il puisse tenir en altitude et en mauvaise posture. 

Le monteur d’échafaudages doit être très méticuleux pour ne pas risquer que son œuvre s’écoule et met la vie des ouvriers en danger. Il ne doit rien laisser au hasard, surtout les règles de sécurité.

Et puisque l’échafaudeur n’exerce jamais en solo, il doit avoir le sens de la communication. Pour réussir, il doit avoir une bonne relation avec son équipe et ses autres collaborateurs sur le chantier. 

La formation pour devenir échafaudeur

Le métier de monteur en constructions métalliques n’exige ni diplôme ni formation spécifique. Mais pour être recruté, il faut être doté de quelques savoir-faire. Il est donc conseillé de suivre une formation. À cet égard, le choix se fait entre une formation initiale et une formation continue :

  • Formation initiale :

Les savoir-faire pour travailler en tant qu’échafaudeur peuvent être acquis dès la 3e et grâce à une formation de 2 ans. Il en est ainsi du CAP/BEP du bâtiment ou de l’industrie ou encore du CAP/BEP en construction métallique. 

Et pour viser un poste d’encadrement, le mieux c’est de continuer et d’obtenir un Bac pro, un BTS mécanique ou un BP. 

D’autres postes dans le domaine de l’échafaudage ne sont pourtant accessibles qu’avec un CACES ou certificat à la conduite en sécurité. 

  • Formation continue

Les formations continues pour devenir échafaudeur sont réservées aux professionnels qui souhaitent acquérir davantage de compétences en la matière. Dans ce cas, le choix se fait entre CQP Monteur d’échafaudages et le CQP Monteur de plateformes suspendues. 

Ces formations sont également recommandées à ceux qui ont le projet de se reconvertir en monteur d’échafaudages. 

Quel est le salaire de l’échafaudeur ? 

Le salaire de l’échafaudeur évolue en fonction de son expérience. Au début, il peut gagner entre 1 700 à 2 000 € bruts par mois. Au fil du temps, la rémunération du monteur d’échafaudages peut atteindre 2 500 € par mois. 

Quelles sont les évolutions possibles ? 

Au cours de sa carrière, l’échafaudeur dispose de plusieurs occasions pour évoluer. À condition pourtant qu’il enrichisse ses compétences. 

Ce professionnel embrasse le métier en tant qu’aide-monteur. Il peut ensuite devenir monteur avant d’avoir la possibilité de prétendre aux postes de chargé de travaux. 

Le monteur d’échafaudages avec quelques années d’expérience peut enfin devenir chef d’équipe, chef monteur ou même chef de chantier.