Métiers secteur web

En pleine expansion, le secteur du web voit constamment naître des milliers d’emplois alors que les métiers liés à ce secteur n’en sont encore qu’à leurs prémices. La croissance explosive d’internet connaît à la fois une envergure géographique et technique.

Avec l’essor du mobile, ce secteur offre de plus en plus de débouchés, préparant ainsi les jeunes diplômés d’aujourd’hui à leurs métiers d’avenir. En l’espace de 15 ans, le secteur du web permit à lui seul de générer plus de 700 000 emplois, à en croire les études menées par le groupe McKinsey.

Le monde actuel étant devenu mobile et de plus en plus connecté, cette croissance ne sera pas prête de s’arrêter. Les perspectives d’évolutions pour les métiers qui sont rattachés à l’internet sont très larges. Ce qui devrait d’autant plus réjouir toutes les personnes qui souhaitent s’y spécialiser ou s’y orienter professionnellement.

Le secteur du web étant très vaste et en perpétuelle mutation, il n’est pas toujours évident de trouver le job de ses rêves, découvrez nos fiches métiers dans le secteur du web.

Quels sont les différents métiers du secteur web ?

Comme il a été suscité, les métiers relatifs à Internet peuvent être classifiés en trois grandes sortes. Celles-ci concernent notamment :

Les métiers techniques

Dans cette catégorie, considérée comme vitale pour le web, le métier du développeur prime. Sa principale préoccupation, si on résume, consiste à concevoir et à développer des interfaces (il peut s’agir d’un site web, d’un outil en ligne ou d’une application mobile) en exploitant divers langages informatiques dédiés.

Il conçoit à la fois ce qui est visible et invisible aux utilisateurs. Le développeur web en « Front-end » ou intégrateur web s’occupe de tout ce qui est visible alors que le développeur « back-end » se chargera de tout ce qui se cache derrière l’interface en ligne.

Le développeur travaille souvent sous la supervision d’un chef de projet technique, aussi appelé CTO ou Chief Technology Officer. Dans cette même catégorie, on peut également citer les principaux métiers suivants :

  • L’ingénieur réseaux : il assure les missions de responsable des réseaux de communication au sein d’une entreprise : téléphone, internet, intranet.
  • L’expert en sécurité informatique : il se charge d’assurer la fiabilité et la sûreté des systèmes d’information d’une entreprise.

Les métiers relatifs au marketing et à la communication

En pleine croissance grâce à l’omniprésence des réseaux sociaux dans notre vie, cette catégorie regroupe plusieurs professions rattachées au web dont notamment :

  • Le métier du Community Manager : sa principale mission consiste à créer, à fédérer et à gérer une communauté autour d’un concept ou d’une marque. Il travaille sur différents réseaux sociaux dont les plus courants sont : Facebook, YouTube, Twitter, Instagram et Linkedin.
  • Le poste de Chef de Projet Webmarketing : celui-ci coordonne le travail de son équipe, élabore les projets, en assure le suivi, gère les délais et les budgets. Il travaille en étroite collaboration avec l’équipe chargée de la technique et de la création de contenu.

Ces deux métiers de la communication cohabitent avec d’autres métiers en rapport avec le développement de la présence digitale des entreprises à savoir :

  • Le métier du responsable CRM : il se charge d’optimiser la gestion des relations de clients en ligne ; suggère les décisions à prendre ainsi que les choix de solutions informatiques à déployer.
  • Le métier du référenceur web (ou SEO Manager) : il élabore et met en œuvre des actions en vue d’améliorer le positionnement d’un site web et d’accroître le nombre de visites grâce à des outils et à des techniques spécifiques.
  • La profession du data analyst : il analyse les données d’un site web ou d’un site e-commerce afin de comprendre les activités des utilisateurs et d’en tirer parti à des fins de webmarketing.

Les métiers qui se rattachent à la création, à la gestion et à l’optimisation de contenu

La création de contenus reste aussi au centre de toute activité liée à Internet quel que soit le terminal à utiliser. Pour les métiers qui s’y rattachent, on distingue deux grands pôles dont principalement : les contenus écrits et les contenus graphiques. Les professions qui y sont liées vont de pair avec la communication.

  • Le Responsable de Contenu Editorial ou Content Manager : il conçoit, optimise et gère du contenu qui peut revêtir trois formes : textuelle, graphique ou vidéo. Il collabore étroitement avec l’équipe chargée de la communication web dont les rédacteurs web et les graphistes en particulier. Du côté du contenu graphique, le design d’un site web ou d’une application mobile est souvent réalisé par un webdesigner. Celui-ci se charge de créer des maquettes graphiques à l’aide de Photoshop ou d’un logiciel équivalent. Une fois confié entre les mains expertes d’un intégrateur web qualifié, son travail pourra ensuite prendre vie en numérique.
  • L’UX designer : le designer en matière d’UX (User Experience) est une évolution récente du métier du webdesigner.
  • Le web designer : son métier est proche de celui du graphiste multimédia qui conçoit du contenu visuel pour promouvoir une marque, un événement ou un site web.

Métiers du secteur web : salaire et évolution de carrière

Le niveau de salaire dans le secteur du web est strictement dépendant du niveau de diplôme, de la spécialisation choisie, des compétences acquises, de l’entreprise et du secteur dans lequel celle-ci exerce. Ci-après une estimation à titre indicative du niveau de salaire pour les métiers du web précédemment listés :

La technique

  • Développeur web : entre 3000 et 4500 € bruts par mois en fonction de l’expérience.
  • Intégrateur web : de 2250 à 3750 € bruts mensuels.
  • Chief Technology Officer (CTO) : 60 000 € par an en moyenne en fonction de l’expérience, de l’entreprise et de son secteur d’activités.
  • Ingénieur spécialiste des réseaux : 40 000 € bruts annuel en moyenne.
  • Expert en sécurité informatique web : s’articule entre 35 000 et 75 000 € par an en moyenne pour un cadre confirmé.

Le marketing et la communication

  • Community Manager : 2000 € bruts par mois pour un débutant.
  • Chef de projet marketing : entre 2000 et 3000 € bruts par mois.
  • Responsable CRM : de 30 000 à 60 000 € par an au fil des années d’expérience.
  • SEO Manager ou Responsable SEO : entre 2650 € bruts et 4415 € bruts par mois.
  • Data Analyst : entre 35 000 et 60 000 € par an en fonction de l’expérience.

La création, la gestion et l’optimisation de contenu en ligne

  • Content Manger : environ 3750 € bruts par mois.
  • Rédacteur web : autour de 2000 € bruts par mois pour un rédacteur web débutant.
  • Webdesigner : aux alentours de 3500€ bruts par mois.
  • UX designer : 4500€ bruts par mois en moyenne.
  • Directeur artistique web : environ 25 000 € bruts annuels pour un junior et peut s’élever jusqu’à 60 000 € pour un DAW confirmé et fortement expérimenté.

Le métier du secteur du web ouvre accès à de larges perspectives d’évolution de carrière en fonction du domaine de spécialisation choisi. Le développeur web peut devenir directeur technique ou Chief Technology Officer. Le webdesigner, l’UX designer ou le graphiste multimédia peut faire évoluer sa carrière pour devenir directeur artistique web.

Le rédacteur web ou le Community Manager, pour sa part, peut renforcer ses compétences et se former davantage pour devenir Content Manager, SEO Manager ou Responsable CRM.

Métiers du secteur web : les compétences clés

Quel que soit le domaine dans lequel vous allez vous spécialiser, tous les métiers ayant traits aux web nécessitent la réunion d’un certain nombre de compétences transversales. Citons parmi les compétences clés les plus sollicitées pour réussir à exercer ce métier dans les meilleures conditions :

  • La rigueur,
  • L’autonomie,
  • Une solide culture web,
  • La parfaite maîtrise des différents outils NTIC,
  • La polyvalence,
  • La rapidité,
  • La réactivité,
  • La flexibilité,
  • Le dynamise,
  • L’esprit d’équipe,
  • Le sens du relationnel,
  • La faculté d’adaptation face aux changements,
  • La résistance au stress,
  • La grande capacité d’écoute pour définir, cerner, comprendre et honorer les besoins des clients.